Les dangers sur le chemin de Compostelle
Les dangers sur le chemin de Compostelle

Les dangers sur le chemin de Compostelle

5
(9)

Quels sont les dangers sur le chemin de Compostelle et comment s’en prévenir ?

C’est une question qui est posée 1600 fois par mois sur Google ! Sans compter les mails que je reçois tous les mois à ce sujet.

On dénombre sur les 12 dernières années, une vingtaine d’agressions recensées, notamment sur le chemin espagnol, pour 200 000 pèlerins qui marchent chaque année.

Attention cependant à ce chiffre, de nombreuses femmes ne portent pas plainte suite à une agression, d’autant plus que porter plainte dans un pays ou on ne parle pas forcément la langue, n’est pas incitant.

Ces questions sont légitimes.

On se pose encore plus la question des dangers sur le chemin de Compostelle lorsqu’on est une femme seule. 

Le risque 0 n’existe pas, ou que tu sois. 

Notre société patriarcale a encore de beaux jours devant elle. La femme n’est encore que très peu acceptée dans l’espace public.

J’en veux pour preuve les :

  • Tu es courageuse
  • Ce n’est pas dangereux de voyager seule quand on est une femme ?
  • Mais tu es toute seule ? Tu n’as pas besoin de compagnie (lol)

Si tu veux aller plus loin dans cette réflexion, je te recommande la lecture de ce livre

D’ailleurs, quelques pèlerins font le chemin en espérant trouver l’amour ou tirer un coup ! Certains en font même leur priorité N°1.

Tu peux te faire agresser en sortant de chez toi, en sortant du boulot, etc

Mais, après avoir voyagé dans plus d’une quinzaine de pays, mon expérience sur le chemin de Compostelle m’a paru (presque) sans danger.

Le chemin est réputé safe, sans danger, quand on voyage en solo

Il faut dire que la forte fréquentation et une présence policière côté espagnole, à presque tout pour rassurer.

Les chiens : L’un des plus grands dangers sur le chemin de Compostelle

Tu ne t’y attendais pas à celle-là ?

Les chiens sont ce qui m’a paru le plus dangereux sur le chemin de Compostelle. 

Notamment sur le côté français, et de plus, sur la partie la plus fréquentée du chemin entre le Puy-en-Velay et Conques.

D’ailleurs côté espagnol, j’en n’ai pas croisé. C’est une des différences entre la France et l’Espagne sur Compostelle.

Il y a de nombreux chiens appartenant, pour la plupart, à des agriculteurs, qui voguent et vaguent sur le chemin en toute liberté. Certains d’entre eux prennent un malin plaisir à aboyer avec virulence sur le passage de nombreux pèlerins.

Je n’ai pas peur des chiens, mais voir autant de chiens avoir bien envie de me manger un bout de cuisse m’a refroidi… alors j’imagine même pas une personne qui en a peur.

Je ne comprends pas pourquoi ces chiens virulents ne sont pas attachés, ou au moins dressés à ne pas aboyer après les pèlerins (pour rappel, il en voit passer des milliers par an).

Pour éviter un mauvais moment, l’idéal est de rester sur le chemin, de ne pas s’en éloigner. Il faut également essayer de continuer à marcher comme si de rien n’était. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire.

Et les bêtes sauvages dans tout cela ? J’ai eu la chance d’observer, euh non, de voir furtivement un renard, de loin, qui a eu plus peur que moi.

D’observer de très beaux cerfs et chevreuils. Et j’avais une peur bleue de me retrouver face à un sanglier.

De nombreuses parties du chemin sont boisées accentuant parfois un sentiment d’oppression ou du moins d’angoisse.

Face à un sanglier, le mieux est de rester calme et de garder ses distances. Retrouve plus de conseils plus loin dans l’article.

Attention aux demandes spontanées

Cela peut être le cas pour les logements mais pas que…

J’en ai vu qu’une fois “des rabatteurs » faisant payer un prix exorbitants aux pèlerins arrivant en fin de journée et se retrouvant seul.

De ce que l’on m’a compté, c’est plus fréquent sur le chemin de Compostelle, côté espagnol.

Les dangers sont de se retrouver à payer plus cher, car à ce moment, le pèlerin est démuni, sans logement, alors qu’il se fait tard. Et on ne sait vraiment jamais qui est cet inconnu qui nous propose spontanément son aide…

Côté français, entre le Puy et Conques, je me rappelle de ce panneau déposé probablement par les volontaires de la FFR, nous indiquant, que le chemin bifurqué quelques centaines de mètres plus loin

Qu’une personne serait là pour nous attendre et nous proposer de prendre un autre chemin… Qu’il ne fallait surtout pas suivre !

De ce que j’ai compris en parlant aux locaux et aux autres pèlerins, c’est que le chemin avait changé de balisage quelques temps auparavant. Et que des personnes nous incitent à prendre “le chemin de Compostelle” original.

D’une manière générale, l’idée est de rester toujours sur le chemin balisé. C’est le plus fréquenté. C’est donc moins dangereux.

Ce qui nous fait arriver au prochain danger sur le chemin de Compostelle, qui a lui seul regroupe tous les dangers.

Se perdre sur le chemin de Compostelle = dangers ?

Ça arrive parfois, un moment d’inattention, un instant de fatigue…

Et on se retrouve en dehors du balisage.

Un appel avec un ami ou un membre de sa famille, une discussion intense avec un randonneur, en se disant qu’à deux, on est plus vigilant

Et nous voilà en dehors des clous…

Sans compter que parfois, le chemin n’est pas toujours facile à comprendre

Et nous voilà perdu ! Avec tous les dangers qui nous guettent sur le chemin de Compostelle : chiens, espèce animal, fantôme, prédateurs, homme, patous, etc

Pour ne plus se perdre, ou pour vite retrouver son chemin, télécharge l’application gratuite Buen Camino et l’application Géoportail

Un danger sur Compostelle auquel on ne pense pas

Elles sont vicieuses, encombrantes, bruyantes, fourbes, taquines et représentent un des principaux dangers pour le pèlerin sur le chemin de Compostelle !

Je veux parler des voitures et des chemins (trop nombreux sur la partie française) qui s’effectuent en bord de route !

Tu as beau marché à contre sens, rare sont les automobilistes à respecter le code de la route, et à se décaler de quelques mètres pour que tu restes protégé.

Je me suis souvent même demandée si cela ne ferait pas plaisir à certain de se taper un pèlerin.

De lui tailler un short comme on dit !

C’est assez exaspérant, surtout pour les familles. Je me rappelle de mon arrivée sur Estaing, sur une courbe sinueuse, en bord de route, une famille marche devant moi.

Le papa en première ligne, trois enfants âgés de 5 à 12 ans, et la maman fermant la marche.

Ils étaient obligés de sortir les bâtons, de les disposer à l’horizontal, afin d’être (presque) certain que la voiture s’écarte.

Chauffard vous êtes pathétiques !

C’est moins fréquent côté espagnol. Plus généralement, les tronçons en bord de route sont protégés, sans compter les espagnols qui s’écartent de 5 mètres pour vous laisser respirer.

Attention également aux camions qui produisent un fort appel d’air.

dangers compostelle

Voyager seule sur le chemin de Compostelle : dangereux ?

Le fait d’être une femme dans un monde dominé par les hommes, et bien évidemment plus dangereux pour une femme que pour un homme.

Voyager seule c’est avant tout une forme d’émancipation, de prise conquérante de l’espace public, de l’aventurière, de la nomade, de la routarde !

Voyager en tant que femme est pour moi, une forme d’engagement !

Mais tout n’est pas toujours rose… Cet article met en avant des harcèlements subis sur le chemin

Pour étayer ce propos :

Combien de femmes célibataires partent avec une alliance autour du doigt ?

Combien de femmes s’inventent une histoire que son “homme” est juste derrière elle pour éloigner un randonneur trop insistant

Combien de femmes disent qu’elles sont en couple pour écarter un gars trop relou !

Il y a encore du chemin à faire !

Même si le chemin de Compostelle est dans son intégralité sécurisé et sécurisant, les mauvaises rencontres se font partout !

L’un des avantages à marcher sur le chemin de Compostelle, c’est que nous sommes moins présentables que sous les beaux jours

Tous habillés en Quechua, pas maquillés, avec parfois une légère odeur de transpiration. 

Ce qui permet d’éloigner au moins pour un temps, la frénésie de certains.

Je t’invite à lire tous mes conseils pour randonnée seule

Se prémunir et faire face aux dangers sur le chemin de Compostelle

La présence policière

Surtout présente côté espagnol. En fait, je n’ai même pas vu un flic en France, pendant un mois.

En revanche, côté espagnol, c’était presque tous les jours que je voyais circuler la Guardia Civil

Peut-être liée à un nombre d’agressions plus recensé de l’autre côté de la frontière ?

La Guardia Civil a pour habitude de discuter avec les pèlerins et notamment les pèlerines, afin de les rassurer mais surtout de les prévenir des dangers sur le chemin de Compostelle.

Une application a même été créée en 2019. L’application “Alertcops” fonctionnant H24 et 7 jours sur 7.

L’application pour alerter des dangers sur le chemin de Compostelle, ou en cas de danger permet de discuter en temps réel avec la police. Dispose d’un bouton SOS envoyant votre localisation. Tu as également la possibilité de partager ta position en temps réel avec la guardia civil ainsi que d’être prévenue si tu marches sur un endroit “dangereux” du chemin de Compostelle

chemin de compostelle dangereux

Rester sur le chemin balisé

Encore une fois, afin de minimiser les dangers sur le chemin de Compostelle, l’idéal est de ne pas s’écarter du sentier

Prévenir un proche de nos étapes 

Si tu prépares tes étapes à l’avance ou au dernier moment, je t’invite à prévenir un de tes proches (toujours la même personne) de ton étape du jour ou de tes prochaines étapes.

Tu peux également convenir d’appeler certains jours ou d’envoyer un message à certaines heures. 

Attention, cependant aux quelques zones blanches qui parcourent le chemin de Compostelle

Réserver son logement pour la veille

Afin d’être sûr d’avoir un hébergement lorsque tu arrives à la fin de l’étape et de ne pas te faire alpaguer.

Mais aussi une sécurité, au cas où il t’arrive quelque chose sur le chemin, en journée. Cela prévient au moins les hôtes de “ou tu es”

Marcher à plusieurs (en évitant les relous)

Comme toujours lorsqu’on voyage, ou qu’on marche seule, on n’est jamais vraiment seul, a moins de le désirer.

Le chemin étant très fréquenté, il est facile de marcher la journée avec d’autres pèlerins tout en partageant de bons moments souvent riches en découvertes de soi et des autres.

Bon après… L’idée, c’est aussi d’éviter les quelques relous qui ponctuent parfois ton chemin

Que faire face à un chien agressif ?

Certains de ces conseils sont beaucoup plus facile à écrire qu’à suivre, surtout si tu as peur des chiens.

J’ai beau adorer les animaux, je ne sais jamais comment trop faire, quand j’ai un chien avec un air menaçant face à moi

1/ Ne pas paniquer (lol) : essaie de rester le plus calme possible

2/ Ne pas les surprendre (cas d’un troupeau par exemple)

3/ Faire des mouvement lents et non agressifs

4/ Parler calmement au chien pour se rassurer et “rassurer” le chien

5/ Ne pas forcer le passage : attendre la présence d’autres pèlerins, ou rebrousser chemin

6/ Si le chien te suis, ignore-le simplement

chemin de compostelle dangers

Que faire face à un sanglier

Parce que cela n’arrive pas qu’aux autres, voici quelques recommandations, si tu te retrouves face à un sanglier, lors de ton chemin de Compostelle :   

  • Restez calme : Le sanglier est un animal craintif, comme le loup. L’homme représente un danger pour lui
  • Faire comme si de rien n’était et continuer de marcher
  • Garder ses distances et s’éloigner tranquillement
  • Ne cours surtout pas
  • Grimper à un arbre (encore une fois, plus facile à dire qu’à faire, surtout avec un sac sur le dos) s’il charge
  • Sinon, se coller à un arbre et tourner en rond autour de celui ci
  • S’il n’y a pas d’arbre à disposition, et que le sanglier vous charge, alors cours en zigzaguant 

Les dangers du chemin de Compostelle venant de nous 

Parce que les dangers sur le chemin de Compostelle ne viennent pas uniquement de l’extérieur mais aussi et souvent de nous même.

Voici ces quelques dangers et comment y remédier

Nos peurs

Comme on dit la peur n’évite pas le danger. 

Et ce sont souvent nos peurs qui nous paralysent, qui nous empêchent de faire le premier pas, de réaliser nos rêves de voyager seul ou de marcher sur le chemin de Compostelle

La peur de ne pas y arriver, la peur d’échouer…

La question que j’ai envie de te poser, c’est “et alors ?”

Qu’est-ce qui peut arriver si tu “échoues” ?

Qu’est-ce qu’échouer pour toi ?

N’est-ce pas le regard des autres qui t’empêche de vivre ta propre vie ?

Et si tu n’arrives pas au bout de ce que tu t’es fixée, ne seras-tu pas déjà heureux et remplie de gratitude face au chemin que tu as déjà parcouru ?

Mieux vaut-t-il avoir des regrets que des remords ?

Est-ce qu’il vaut mieux ne pas du tout marcher sur ce chemin que tu rêves de faire, que de faire un premier pas ?

dangers compostelle

Mal s’équiper et ne pas voyager léger

Ne pas voir le bon équipement, voire ne pas avoir testé son équipement avant de partir marcher sur le chemin de Compostelle.

Retrouve d’ailleurs tous mes 21 conseils pour faire sa première randonnée

Du choix du sac-à-dos, à ce qu’on emmène dans son sac

Faire le chemin de Compostelle, c’est aussi savoir délester. Tu vas porter ta maison pendant quelques jours voire plusieurs semaines…

Tu découvriras probablement le voyage minimaliste, lors de ce chemin si particulier

Les causes d’abandons sont souvent liées au poids du sac-à-dos, à des blessures, des chutes, ou encore à des ampoules, qu’aux dangers sur le chemin de Compostelle.

C’est la raison pour laquelle il faut se préparer en amont, afin d’éviter des péripéties dont on se passerait bien sur le chemin.

Et toi, est-ce que tu t’es sentie en insécurité sur le chemin ? As-tu vécu des moments dangereux ? Quels sont les moments dangereux que tu as vécu sur le chemin de Compostelle ?

Note : cet article retrace mon histoire, mon expérience, mon vécu, ainsi que mes connaissances sur le sujet. Il s’agit simplement d’un témoignage. Merci d’éviter les commentaires agressifs, et sans arguments.

Si tu as aimé cet article, je t’invite à lui donner 5 étoiles et à le partager autour de toi sur les réseaux sociaux

Bon chemin

Si tu as aimé cet article alors donne lui 5 étoiles

Note moyenne 5 / 5. 9

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Mélanie

Bonjour aventurière et bienvenue, Sur ce média, j'accompagne les femmes à oser voyager seule, à s'émanciper, et à partir à la découverte d'elle-même à l'aide de contenus de qualités et pertinents ! Mélanie, 33 ans, originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. J'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine, l'Australie, les États-Unis d'Est en Ouest, ainsi qu'en Europe. En 2021, je deviens digital nomade, depuis je voyage la moitié de l'année

Laisser un commentaire