Ce que les digital nomades ne te disent pas !

Ce que les digital nomades ne te disent pas !

0
(0)

Je te dis tout (ou presque) sur ce que les digital nomades ne te disent pas… Ce qu’ils omettent de te dire, parfois volontairement ou tout simplement parce que c’est dur de se montrer vulnérable sur les réseaux sociaux !

Parce que oui, c’est plus simple de montrer de belles photos sur Instagram, que de montrer les a côtés parfois moins glamours de la vie de digital nomade…

Et que j’aurais aimé savoir avant ! Cela fait plus de 6 mois que j’expérimente ce mode de vie, celui du voyage et du travail en même temps ?

Mais finalement, est-ce que cette mode du “en même temps” est bien réel ?

Je te dis tout ce que je les digital nomades ne te disent pas dans cet article, et j’évoque également des sujets encore trop peu évoqués sur ce blog… 

En attendant, si tu ne les as pas encore lu, tu peux retrouver les avantages et inconvénients du mode de vie du digital nomadisme, le quotidien pas tous les jours glamours ou encore les difficultés au quotidien d’un digital nomade… 

Porto digital nomade

Ce que les digital nomades ne te disent pas : La solitude du digital nomade

Si tu y regardes bien, de plus prêt, nombre de digital nomades sont célibataires ! Et ceux, qui sont en couple ? Pour la plupart, ils étaient déjà en couple avant de commencer cette nouvelle vie de liberté !

C’est un fait quand tu es digital nomade, tu bosses seule, et tu voyages seule

Alors bien sûr, il y nombre façon de socialiser, en auberge, dans les espaces de coworking, dans les coliving, les réunions meet-up, les groupes Facebook !

Mais cela demande encore une fois de sortir de sa zone de confort ! D’oser aller parler à de nouvelles personnes ! Et parfois, le mood, l’humeur ne sont pas au rendez-vous

Malheureusement, de temps en temps, cette solitude est subie au lieu d’être choisie !

On en parle de la fatigue ?

Une autre chose que ne te dise pas les digital nomades, la fatigue que cela est de voyager et de travailler en même temps. Car ce ne sont ni des vacances, ni vraiment un voyage mais plutôt une forme d’expatriation sur une courte durée.

Je trouve ce mode de vie beaucoup plus fatiguant que lorsque j’étais sédentaire, je trouve aussi qu’il y a davantage de pression !

C’est fatiguant de devoir presque constamment s’adapter à un nouvel environnement, de sortir de sa zone de confort presque tous les jours… 

Cette capacité d’adaptation demande beaucoup d’énergie, et à la longue cela peut vite devenir épuisant.

En plus, quand tu es ton propre boss et que tu aimes ton job, c’est difficile d’arrêter, de couper l’ordinateur, de s’accorder des jours de repos, des temps de pauses…

D’ailleurs, on compte bon nombre de burn out dans le monde de l’entrepreneuriat. bien souvent les indépendants travaillent davantage que dans une vie de salarié. 

digital nomades ce qu'ils ne te disent pas

La charge mentale

Bon, je crois que celle-ci concerne tous les entrepreneurs qu’ils soient nomades ou sédentaires. C’est très difficile de se couper de son activité. On y pense tout le temps, H24 ! C’est prenant, pesant,…

Nous avons bien souvent mille idées à la seconde, il faut se canaliser, avoir des objectifs clairs, mais c’est souvent bien plus simple à dire qu’à faire !

Le seul moment où j’ai vraiment coupé, c’est lorsque je marchais sur Compostelle… Deux mois, 1600 km parcourus,… Pour ne plus penser à ma boite.

Sans compter l’organisation, qui demande un temps fou. L’organisation de ses journées de travail, mais aussi de ses journées off. Ou aller, que visiter, trouver du temps pour chercher des nouveaux clients…

Ce qui me demande le plus de temps, c’est la recherche d’endroits ou vibre. Je suis assez exigeante sur ce dernier point, et cela peut me demander jusqu’à une journée sur booking et d’autres sites pour comparer les prix, les commentaires, regarder les photos…

Le plus dur est de choisir où je vais vivre les prochaines semaines. Il y a beaucoup d’opportunités, de choix… Et il devient ainsi très facile de s’y perdre

Ce que les digital nomades ne te disent pas : Fin de mois difficile et revenus irréguliers

L’argent, ou son manque, vient aussi agrandir cette charge mentale. J’ai de la chance d’avoir des économies de côté, avant d’avoir osé expérimenter cette nouvelle vie, ce qui m’empêche de bien dormir la nuit.

Je suis consciente de cette chance. Découvre le salaire d’un digital nomade

Je connais quelques freelances, qui ont un job à côté, pour palier au moins incertains.

Les revenus sont en dent de scie, notamment au début. C’est pourquoi, je recommande, de commencer à déjà gagner sa vie avec son activité, et d’avoir un revenu récurrent avant de voyager avec son PC. 

Cela diminue ton stress, ta charge mentale, bref, tu voyages en étant plus sereine.

Comme je le dis, le chemin pour devenir digital nomade, peut-être long et semé d’embuche, mais n’est-ce pas le prix à payer pour vivre la vie de ses rêves ?

coliving acores digital nomades

Voyager et travailler en même temps ? Une arnaque ?

Depuis, 6 mois et mon expérience de digital nomade au Portugal (Acores, Porto, Lisbonne) J’ai revu cette définition que tout le monde donne à tour de bras (et moi la première)

Voyager et travailler en même temps, est-ce vraiment possible ? Retrouvez mon article complet ici pour mon partenaire Allo La Planète

Aujourd’hui, ma définition, c’est plutôt : digital nomade = travailler d’ou l’on veut (tant qu’il y a une bonne connexion internet et des clients qui achètent nos services)

Depuis que je vis ma vie de digital nomade, je n’ai pas l’impression de voyager, ni d’être en vacances, mais plutôt de pratiquer le slow travel. C’est-à-dire, de me poser quelques mois dans une ville, d’en découvrir ses recoins

Mais, c’est bien loin de tous les voyages en backpack que j’ai pu faire, je suis peu en relation avec les locaux, je fréquente davantage des expat’ ou des digital nomades… 

C’est assez compliqué à expliquer, en revanche l’un des grands avantages, c’est la gratitude ressentie tous les jours et aussi ma créativité qui est un vrai booster pour mon business 

charge mentale digital nomades
En chemin sur Compostelle

Et sinon, toi tu habites ou ?

Une autre chose qui pourrait alourdir la charge mentale. Ne pas avoir de chez soi. Car oui être nomade, c’est aussi quitter son pied à terre et vivre sur la route continuellement.

Je ne connais pas de nomade qui ont de chez eux, mais je suis sûre que cela existe… Dans ce cas, il faut trouver une personne pour occuper son logement laissé vacant… Ou accepter de payer double loyer.

Ne pas avoir de chez soi, c’est dur, je pense souvent à s’il m’arrivait quelque chose, ou irais-je ? 

C’est aussi accepter une certaine marginalisation… Et une vie minimaliste, justement c’est le prochain point que j’aborde et que peu de digital nomade abordent

Ce que les digital nomades ne te disent pas : Le minimalisme : une obligation ?

Bien que lorsque j’ai rencontré Théo et ces 120 litres de capacité… J’ai remis en doute cette partie… Comme quoi tout est possible !

Depuis que je suis digital nomade, je voyage avec un sac de 30 litres…

Ce qui veut dire ?

Que je suis presque toujours habillé de la même manière, que bien souvent je fais des lessives à la main !

Que dès que j’achète un nouvel habit, il faut que je me sépare de quelque chose de mon backpack !

C’est un choix, clairement, j’apprécie voyager léger… C’est beaucoup plus simple pour mes déplacements. En avion ? Pas besoin de bagage en soute ! En bus ? Mon sac est toujours avec moi !

Cet article a pour but de te préparer à ce qui peut t’attendre potentiellement en devenant nomade !

Comme je le dis, c’est facile, mais pas simple mais possible 

Comme pour tout mode de vie, il y a un prix à payer !

Découvre mes astuces pour voyager de manière minimaliste

Dis-moi en commentaire, si tu es prêt pour devenir digital nomade ?

Si tu as aimé cet article alors donne lui 5 étoiles

Note moyenne 0 / 5. 0

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Mélanie

Bonjour aventurière et bienvenue, Sur ce média, j'accompagne les femmes à oser voyager seule, à s'émanciper, et à partir à la découverte d'elle-même à l'aide de contenus de qualités et pertinents ! Mélanie, 33 ans, originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. J'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine, l'Australie, les États-Unis d'Est en Ouest, ainsi qu'en Europe. En 2021, je deviens digital nomade, depuis je voyage la moitié de l'année

Cet article a 2 commentaires

  1. mariongeyres

    Très chouette cet article ! Eh oui, il y a beaucoup d’éléments sous-jacents à ce mode de vie et de travail 😉 Au plaisir de continuer à échanger entre DN

    1. Mélanie

      Merci Marion pour ton message. Oui, tout n’est pas tout rose chaque jour. Au plaisir d’en discuter

Laisser un commentaire