Kelly raconte son road-trip seule au Canada

Kelly est partie en road-trip seule au Canada. Elle partage, avec toi, l’aventure de son premier voyage solo ! Entre préparation, peurs, sentiment de liberté et moments de joies !

Kelly est aussi la productrice du podcast Fill’Expats. Son but est de t’accompagner dans l’expatriation à l’aide de retours d’expériences d’autres femmes qui ont osé franchir le pas. Tu trouveras de nombreux épisodes remplis de bons conseils !

J’ai eu l’occasion d’être interviewée à l’occasion du troisième épisode. Depuis, une vraie amitié est née. Pas une semaine ne se passe sans un coup de fil ou l’on parle voyage, de nos projets professionnels mais surtout des trois personnes citées en fin d’articles !

Présente-toi

Kelly, 34 ans, célibataire et très heureuse malgré le confinement ! Après 12 ans en tant qu’ingénieure dans une grosse entreprise sidérurgique. J’ai fini par poser ma démission pour faire un road-trip seule au Canada avant de me reconvertir professionnellement. Après 3 ans, près de Chicago et 6 ans près de Toronto, me voilà dans un petit village en France dans la Moselle. En attendant de pouvoir prendre mon prochain vol vers les DOM-TOM.

Parc du Mont Tremblant – Point de vue de la rando La Roche + La Coulée + La Corniche
Parc du Mont Tremblant – Point de vue de la rando La Roche + La Coulée + La Corniche

L’itinéraire de ton road-trip

En octobre 2020, il était temps ! À l’origine, j’avais prévu de partir des Chutes du Niagara au Canada pour descendre en voiture les Etats-Unis pour rejoindre le Nouveau Mexique. Le destin en a décidé autrement. Au lieu de descendre, j’ai fait un virage à 180° pour monter vers le nord à la découverte des parcs nationaux du Québec. En raison du Covid, il n’etait pas possible de traverser les régions.

Qu’est-ce qui t’as poussé à partir en road-trip seule au Canada ?

Pourquoi seule ?

Car j’en rêve depuis longtemps ! Je suis célibataire depuis de nombreuses années (pas par choix !). Mes voyages devaient souvent se faire avec coordination avec d’autres personnes. C’est parfois casse-tête ! Même si j’ai toujours passé du bon temps avec ceux qui m’accompagnaient.

J’avais envie de savoir ce que cela faisait de faire ce que j’avais envie de faire, quand j’avais envie et sans devoir constamment m’adapter à quelqu’un d’autre. Ce que j’avais aussi envie de connaître, c’était de « ne pas être pressée par le temps ». De ne pas devoir revenir à un jour bien précis.

Tous les stagiaires qui travaillaient avec moi et qui étaient en dernière année d’étude, je leur disais toujours :

« Avant de signer une offre d’emploi, part voyager seul même si c’est que quelques semaines ! Va voir ce que la vie et le monde a à offrir, prend du temps rien que pour toi. »

Car moi, c’est mon plus gros regret dans la vie de ne pas avoir pris le temps entre la fin des études et le fameux monde du travail qui est synonyme de zone de confort donc plus difficile à mettre en stand-by! ».

Et pourquoi en road-trip ?

Tout simplement, car je n’arrive pas à voyager léger ! Haha ! Non, je plaisante ! Comme je l’ai dit, j’étais en période de reconversion professionnelle. Du coup, j’allais tout quitter, travail, appartement et le Canada ! J’avais un bon RAV4 bien confortable. Je me suis dit que ça serait parfait pour un road-trip seule au Canada. Je pourrais dormir dedans et transporter tout ce qui est nécessaire au camping sauvage. Cela me permettrait d’économiser en hôtel et restaurant. Et cela simplifie grandement l’organisation. Je n’avais pas grand chose à penser, si ce n’est d’être sûre que le niveau d’huile était correct !

As-tu eu des peurs ? 

J’avais de nombreuses peurs oui concernant ce road-trip seule au Canada! Par où commencer… ?!

Me sentir seule !

Quand j’y repense, c’est assez drôle, car finalement, je suis « seule » depuis tellement d’années ! Je vois parfois des amis le week-end, mais sinon je passe de nombreuses soirées seule. J’hésite pas à aller manger au restaurant seule. Je vais seule à des conférences…

Alors pourquoi en avoir peur ?! Je reconnais que j’aime beaucoup parler, mais aussi écouter. Je pense que savoir que j’allais peut-être avoir moins d’occasions, cela ne me plaisait pas vraiment ! Finalement, avoir du réseau, un bon téléphone ou un bon podcast, c’est tout ce qu’il me fallait pour ces moments de solitude ! J’avais juste oublié de prendre des livres avec moi !

road-trip seule au Canada
Les joies du road-trip seule au Canada

Peur des animaux sauvages

Les animaux sauvages du Québec (ours noirs et orignaux principalement) me foutaient une peur bleue. Et ça depuis que je suis arrivée au Canada et que j’ai commencé à faire de la rando ! J’ai donc acheté de l’équipement pour être visible ou me défendre et j’ai mis en place une stratégie avant de partir en rando.

Les stratégies de Kelly pour ses rando

  • Je ne pars pas en rando avant 10h pour être sûre qu’il y a du monde qui est passé avant moi. Et je m’arrête avant 16h pour éviter la tombée de la nuit.
  • Je passe toujours au centre de découverte du parc pour parler avec un ranger et me renseigner sur les randos les plus empruntées et qui ne durent pas plus de 2h même si ce ne sont pas forcément les plus belles.
  • S’il y a seulement une seule voiture sur le parking de la rando que je compte faire, je fais demi-tour et je vais ailleurs (déjà arrivée deux fois !)
  • J’attends dans ma voiture de voir qu’il y a au moins 2 personnes qui s’apprêtent à faire la rando avant d’y aller moi-même. 
  • Si j’ai un mauvais pressentiment, je fais demi-tour (arrivée 3 fois).
  • Je porte des habits de couleur et je fais constamment aller ma clochette pour signaler ma présence.
  • J’ai un bear spray (spay pour éloigner les ours) et un couteau dans les poches.

Ma préparation

Il y a 2 ans, j’ai fait beaucoup de recherche pour acheter un appareil photo avec un super zoom pour me garantir de belles photos de loin.

J’ai appris par cœur les réactions à avoir en fonction du type d’animal que l’on risque de croiser dans le parc où je me trouve.

Dormir dans ma voiture

Je ne sais pas pourquoi, sûrement un film d’horreur que j’ai dû voir il y a de nombreuses années. Mais j’avais cette image qu’un soir, je dormirais dans la voiture et qu’en plein milieu de la nuit j’ouvrirais les yeux et qu’un malade mental allait me regarder par la fenêtre et essayer de rentrer sauvagement dans ma voiture !

Ce que j’ai donc fait, c’est que j’ai demandé à une amie de m’aider à fabriquer des rideaux noirs. J’allais dormir sur la banquette arrière et être sûre que personne ne pouvait voir qu’il y avait une personne à l’intérieur ! Résultat : j’ai dormi comme un gros bébé !    


Comment a réagi ton entourage lors de l’annonce de ton voyage en road-trip seule au Canada ?

Je pense qu’ils l’ont vu venir. Ils savaient que ça tomberait un jour ! Ils ont souvent voyagé avec moi et savent que je sais très bien organiser les choses et que je ne me mets jamais en situation de danger.

D’ailleurs, j’avais fait une nuit en solo au Panama en février 2020 avant que mes amis me rejoignent pour me tester. Ma famille me posait pas mal de questions sur ce que j’allais faire et en général les réponses étaient assez vagues. Puisque je ne voulais pas passer trop de temps à organiser quoi que ce soit.

J’avais déjà assez à faire avec la vente de toutes mes affaires et ma démission. Du coup, le fait de dire que j’allais partir à la découverte de tous les parcs était assez précis pour les satisfaire.

Parc du Forillon – Rando sentier Mont St Alban
Parc du Forillon – Rando sentier Mont St Alban

Comment se sont passés les préparatifs ?

Je connais une fille très organisée qui a partagé avec moi ces préparatifs pour son premier solo et m’a appris la théorie des petits pas 😉 (haha ça c’est moi 😉 écoute l’épisode 3 pour en savoir plus sur la méthode des petits-pas ;))

Du coup, j’ai mis en application ce qu’elle m’a dit. Dormir seule en voiture, allez être nouveau pour moi. Mais je pouvais facilement faire en sorte que ce soit plus nouveau avant le départ ! Du coup, un soir, après un repas chez des amis, je leur ai demandé si je pouvais dormir dans leur allée de jardin pour me tester !

C’était assez drôle d’ailleurs, car ils ont une chambre d’amie où ils voulaient bien sûr que je reste. Ils ont compris ce que j’essayais de faire. Ils ont quand même laissé la porte ouverte au cas où je change d’avis au milieu de la nuit ! Finalement, j’ai bien dormi. J’ai remis cette expérience deux autres fois, mais cette fois en forêt dans un campsite.

L’expérience en campsite avec des amis qui campent souvent m’a permis de voir ce dont j’allais avoir besoin en terme d’équipement pour me faire à manger. J’étais donc OP pour ces aspects-là.

En terme d’itinéraire, j’ai fait quelques recherches rapides sur le net. Mais j’ai surtout fait confiance à une amie qui vit au Québec. Elle m’a proposé de me préparer mon road-trip en m’indiquant les lieux à ne pas manquer et la durée dans chaque parc. D’ailleurs, un grand merci à elle (Amandine) ! En fait, je pense qu’en parler autour de soi et être prête à recevoir les conseils des autres est important car ça m’a beaucoup apporté !

Mais sinon voilà, comme je n’allais pas être pressée par le temps, je n’ai pas prévu beaucoup plus.

Baie Saint Paul
Baie Saint Paul

Quelles étaient tes émotions ?

Wow le premier jour ! Ce sentiment de liberté pour la première fois fut grandiose ! Je me suis d’ailleurs prise en vidéo ce jour-là pour pouvoir m’en rappeler encore de nombreuses années (juste au cas où j’oublie !). Avant le départ, le stress était aussi très présent en moi. Puisque j’allais quitter une vie que je menais depuis 6 ans donc je me sentais aussi très soulagée et ça faisait un bien fou !

Au milieu du voyage, il y avait parfois des hauts et des bas, mais ça je pense que c’est surtout lié à la pandémie qui nous frappe ! Les moments bas, c’était ceux où j’étais en auberge de jeunesse. Parce que je ne pouvais pas utiliser la cuisine ou utiliser les espaces communs pour faire des rencontres. Ou alors assise à un bar entouré de plexiglas pour éviter tout contact avec d’autres humains !

Cela étant dit, il y avait beaucoup plus de moments de joie ! Se sentir libre de ses mouvements tous les jours ça ne s’explique pas, c’est à vivre ! Je me suis vite sentie confiante en rando donc me retrouver seule en nature, c’était du pur bonheur.

Le retour est en train de se produire en ce moment puisque j’ai fini il y a quelques semaines. Comme j’ai eu beaucoup de pluie pendant mon road-trip. En finir, c’était pas si décevant que ça !

L’automne au Canada c’est pas qu’un ciel bleu et un grand soleil et malheureusement, j’ai eu beaucoup de jours où je ne pouvais pas faire grand-chose. Et comme je suis en phase de reconversion et que je sais ce que je veux faire, je suis super sereine et surtout super satisfaite de pouvoir faire partie du clan des femmes qui ont déjà fait un voyage solo !

Parc Jacques Cartier sous la grisaille
Parc Jacques Cartier sous la grisaille

Raconte-nous ta meilleure expérience et la pire ?

Alors ma meilleure expérience… C’est difficile de devoir en choisir une car il y en a eu beaucoup ! Moi, je rêvais de voir un orignal depuis longtemps. Et quand je suis arrivée dans le parc de la Gaspésie, j’ai repéré une belle femelle sur le bord de la route et j’en avais les larmes aux yeux ! Une heure plus tard, c’est un mâle majestueux qui m’attendait donc j’étais sur un nuage !

J’ai fait la rencontre de deux dames retraitées, qui se sont lancées dans la photographie ! J’ai fini par passer la soirée avec une d’entre elles donc cette journée fut vraiment parfaite à mes yeux ! Je les ai d’ailleurs retrouvé un peu plus tard dans un autre parc. C’est ce que je voulais de ce solo road-trip, faire des rencontres inoubliables !

Le moment que j’ai le moins aimé, c’est vraiment ce soir dans cette brasserie entourée de plexiglas ! J’adore la bière et j’adore découvrir des micro-brasseries, mais surtout pouvoir parler avec des locaux ! Ce soir-là, alors que l’on était vendredi soir et que le bar était rempli, je me suis retrouvée seule. Coincée, je n’ai pu parler à personne pendant plusieurs heures ! J’ai fini par appeler mes parents en facetime et à envoyer des messages à des amis. A ce moment-là, cette pandémie m’a vraiment énervée !

Qu’est ce que ce road-trip t’a apporté?

Ce voyage solo m’a permis de savoir ce que l’on ressent quand on se sent libre et ça n’a vraiment pas de prix et ça ne s’explique pas ! Il m’a aussi apporté d’être plus minimaliste et j’attendais ça depuis longtemps ! Maintenant, c’est fini que j’aille acheter quelque chose si je n’ai pas vendu une de mes affaires en premier !

Via Ferrata du Parc des Grands Jardins
Via Ferrata du Parc des Grands Jardins

Quelles qualités, selon toi, faut-il pour voyager seule ?

Les qualités de s’accepter comme on est et d’aller vers les gens. Je pense que pour avoir d’autres qualités, il faut oser avant tout ! Les qualités viendront, car c’est en forgeant qu’on apprend à devenir forgeron !

On est tous différents et on vivra tous chaque expérience d’une façon différente donc on aura tous besoin de « qualités » différentes. Je ne sais pas comment expliquer ça ! En tout cas, oser le faire et ne pas attendre que ça nous tombe du ciel !

Quels conseils donnes-tu à une fille qui veut franchir le pas du voyage solo ?

  1. Prends un max d’informations. Lis des blogs, écoute des podcasts et parle avec des filles qui l’ont fait.    
       
  2. Avant d’en parler à ta famille et d’essayer de les convaincre, sois convaincus de ton choix et ensuite parles-en autour de toi.    
       
  3. Se fixer un objectif comme « apprendre l’espagnol » par exemple. Partir juste pour dire « je suis partie » ne sera pas suffisant dans les moments un peu déprimants
       
  4. Applique la théorie des petits pas de Mélanie ! (Retrouve les articles du blog pour t’aider à te préparer !)
Spot pour la nuit près de Tadoussac
Spot pour la nuit près de Tadoussac

Es-tu prête à repartir ?

Ah ben maintenant, j’ai qu’une envie, c’est de refaire un solo trip ! Dès que je peux, je vais essayer d’aller conquérir la Guadeloupe 

Parc Le Bic
Parc Le Bic

Tu as un podcast qui a pour but d’aider les femmes dans l’expatriation, peux-tu nous en dire plus ?

Je suis expatriée depuis 9 ans, et même si je pense revenir m’installer en territoire français. Je pense que l’expatriation, c’est une expérience qui nous change tellement qu’elle devrait être vécue par tout le monde ! Malheureusement, il n’est pas donné à tout le monde d’avoir une personne dans son entourage qui peut nous inspirer ou nous aider à oser le faire.

Alors que ma filleule est en train de passer le bac et envisage de s’expatrier mais sans vraiment avoir d’idée, l’idée du podcast commence tout doucement à naître. J’écoute des podcasts depuis pas mal de temps et pendant le confinement, j’en ai écouté encore plus. Les podcasts de voyage ou de changement de vie comme celui d’Alex Vizeo ou d’Anastasia avec De Vraies Vies, font partie de mes préférés. (Ils font aussi partie de mes podcasteurs voyage préférés ! Retrouve la liste complète ici !)

En les écoutant, je me demandais comment ils avaient fait, tous ces gens à se préparer à sauter le pas. J’étais moi-même en train d’envisager de partir pour de nouvelles terres et je ne savais pas qu’est-ce que j’allais faire de toutes mes affaires, de ma voiture… Donc là, Fill’Expats a commencé à prendre forme. Pendant l’été de 2020, j’ai suivi la formation Side Project de Pose Ta Dem’ et à ce moment-là l’idée est devenue réalité.

Au départ, j’ai tout simplement interrogé des femmes de mon entourage. Ensuite, j’ai fait des demandes sur des groupes Facebook et finalement ce fut vraiment simple de trouver d’autres filles qui souhaitent partager leurs expériences.

Le podcast est en ligne sur la plupart des plateformes d’écoute, il suffit juste de chercher « Fill’Expats » ou de cliquer sur ce lien : https://smartlink.ausha.co/fill-expats

Parc des Grands Jardins
Parc des Grands Jardins

Quelque chose à rajouter ?

On a qu’une seule chance sur cette planète et on ne sait pas la durée que l’on a. Alors pour toutes celles qui, au fond d’elle, ont une envie de partir alors il ne vaut mieux pas attendre trop longtemps pour commencer à faire bouger les choses !

Baleines près de Tadoussac
Baleines près de Tadoussac

Merci beaucoup Kelly pour ton retour d’expérience sur ton premier voyage solo 🙂 Un énorme merci pour tous ces précieux conseils !

Retrouve Kelly, tous les mardi pour la sortie d’un nouvel épisode de Fill’Expats. Abonne-toi à son Instagram et vas vite liker sa page Facebook pour te tenir au courant des derniers épisodes.

Laisse un commentaire pour me dire si cet article t’a plu. Si toi aussi tu souhaites partager une expérience de voyage solo, n’hésites pas à me contacter 🙂

Publié par Mélanie

Je m'appelle Mélanie, j'ai 32 ans, je suis originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. Depuis, j'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine pendant 8 mois. J'ai travaillé 6 mois en Australie grâce au Permis Vacance Travail (PVT). J'ai également visité les grandes villes des Etats-Unis pendant deux mois. Je suis en ce moment en France ou je développe mon activité en ligne afin de devenir Digital-Nomad. Mes voyages en 2021 (si la situation le permet) seront de marcher jusqu’à Saint Jacques de Compostelle, de voyager avec le Transsibérien et de visiter (et pourquoi pas m'installer) en Asie du Sud Est. Dans ce blog, j'accompagne les femmes à oser vivre leurs rêves de voyage à l'aide de contenus de qualités.

7 commentaires sur « Kelly raconte son road-trip seule au Canada »

  1. Très bel article qui me ressemble un peu, même si maintenant j’habite au Canada et que je fais des road trips, mais pas seule. Si Kelly souhaite avoir des informations pour la Guadeloupe en voyage solo je peux lui faire part de mon expérience et j’ai aussi écrit un article à ce sujet.
    Merci pour ce témoignage que j’ai pris plaisir de lire 😉

    1. Ahah super, merci Thina. J’en parle à Kelly ☺️ Je suis sûre qu’elle sera intéressée pour échanger avec toi 😊
      Tu as fait des road-trip à quels endroits au Canada ?

      1. Ah c’est cool!
        J’en ai fait dans l’ouest canadien (mon dernier article), l’Ontario vers Niagara et un peu au Québec. En attendant que les frontières ouvrent au Yukon, pour en faire un la-bas aussi 😉

    2. Merci beaucoup Thina 🙂 Je compte aller m’installer en Guadeloupe mais je serais ravie de connaître ton expérience road trip là bas! Peut-être une interview à faire avec Mélanie pour que l’on puisse tout en profiter? 😉

      1. En tout cas j’ai a-do-ré la Guadeloupe! En plus ce n’est qu’a quelques heures de vol de Montreal 😉 J’y retournerai sûrement! On en discutera de vives voix haha

  2. Super article,j’avoue qu’à la place de Kelly j’aurais moi aussi eu peur des ours 🙂
    En tout cas le conseil d’être convaincu soi même avant d’en parler à ses proches est très très utile et je le valide à 200%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :