Trek de l’Everest : le parcours de Magali

Il y a quelques semaines de cela, j’écoutais attentivement le récit de Magali. Elle avait vécu quelque chose d’incroyable, quelque chose qui sort des sentiers battus, quelque chose dont on entend peu parler. Elle est partie au Népal pour faire le trek de l’Everest ! Elle nous raconte toute cette expérience dans cet article, de la préparation au trek de l’Everest et à ses visites du Népal. Et elle allée jusqu’au bout ? Comment cela c’est passé ?

Après Mai Lo en Australie, Charly en Écosse, voici Magali et son trek de l’Everest au Népal.

Présente-toi 🙂

Salut les voyageuses,

Je m’appelle Magali, j’ai 30 ans. Je suis passionnée par les relations humaines et le développement personnel. En France, je suis conseillère emploi et j’adore mon métier.

En 2014, j’ai dit stop et j’ai décidé de vivre une expérience avant tout pour moi. Depuis cette date, j’ai vécu plusieurs aventures autour du monde ! J’ai vécu un an à San Francisco et 2 ans en Australie.

Magalie et son trek de l'everest
Magalie nous raconte son trek de l’Everest !

Tu décides de faire le trek de l’Everest en novembre 2019, pourquoi ?

Une succession de signes m’a amené à vivre cette expérience de folie !

Tout d’abord, la lecture du livre Kilomètre zéro de Maud Ankaoua (livre que je recommande). Le personnage principal vit un voyage initiatique au cœur des montagnes au Népal. Je l’ai lu et je m’y suis vue, là-bas au milieu des montagnes !

En 2018, lors d’un voyage en solo, j’avais décidé d’aller fêter mes 29 ans à Athènes. Ce jour-là dans mon auberge, j’ai fait la rencontre d’Emma, jeune fille née au Népal. Elle m’a invité à dîner pour mon anniversaire, on a discuté et depuis nous sommes amies. Après cette rencontre, je l’ai beaucoup questionné sur son pays de naissance.

Un autre signe… J’étais à l’aéroport de Sydney, je m’envolais pour rejoindre le centre rouge, c’était un dimanche matin, l’aéroport était bondé de monde. Un monsieur âgé qui attendait dans la file d’attente juste devant moi, agacé, se retourna et me dit : « c’est pire que l’aéroport de Katmandou ici » ! Je me suis donc permise de lui demander « Ah bon, mais vous y êtes déjà allé ? » Et il me raconte y avoir été plusieurs fois…

Et enfin, à quelques semaines de fêter mes 30 ans, je voulais vivre une expérience unique et c’était l’aventure parfaite dont je rêvais depuis longtemps.

Pokhara

En quoi consiste le trek de l’Everest ?

Le trek de l’Everest, c’est 12 jours de marche au cœur de la montagne Népalaise. Le départ de la randonnée se situe à Lukla (2840m d’altitude). Tout d’abord, il faut se rendre dans le petit village de Lukla. C’est possible de prendre l’avion (Katmandu-Lukla) ou de faire une partie en Jeep et de marcher pour s’y rendre. C’est de là que commence la grande aventure. Les jours d’acclimatation se déroulent dans le village de Namche Bazaar (3440m d’altitude) et Dingboche (4410m d’altitude). Il faut 8 jours pour se rendre au camp de base de l’Everest (5364m d’altitude) et 4 jours de marche sont nécessaires pour redescendre. L’étape dont on parle rarement c’est l’opportunité d’aller plus haut que le camp de Base de l’Everest : Kala Patthar (5545m d’altitude) si on s’en sent capable. Ce trek c’est environ 150 kms de marche soit environ 75 kms entre Lukla et Kala Patthar.

Itinéraire du trek de l’Everest

Avais-tu des appréhensions, des peurs concernant le trek de l’Everest ?

J’avais tous types de peur, je t’explique…

J’avais peur de prendre le petit avion qui nous amène au début du trek au cœur de la montagne ! Ce vol est déjà une sacrée aventure en elle-même ! (Je vous laisse regarder sur YouTube des vidéos au sujet de l’aéroport de Lukla).

J’avais peur de ne pas y arriver ! J’avais peur de la douleur, peur de galérer et de ne pas être capable… J’avais peur que mes chaussures ne soient pas assez solides ! J’avais peur d’avoir froid ! J’appréhendais le fait de ne pas prendre de douche pendant 12 jours !

Ça par un peu dans tous les sens…. !!

J’avais des peurs, mais c’est tout à fait humain lorsque l’on se lance dans une aventure comme celle-ci et qui est totalement inconnue. J’aurais pu me simplifier la vie et décider de ne pas y aller. Mais ma philosophie, c’est toujours de se confronter à ses peurs pour les dépasser alors je n’ai jamais envisagé de changer d’avis !

Je dois dire que j’aime marcher. Par exemple, lorsque je vivais à Sydney, je faisais presque tout à pied. Je marchais facilement 10 kilomètres par jour, voire plus. J’aime aussi faire des randonnées, mais faire un trek c’était la première fois de ma vie. Et pour une première aventure de ce type, je n’ai pas choisi le trek le plus simple !

Magalie sur le trek de l'everest
En route pour le trek de l’Everest

Comment se sont passés les préparatifs ?

La préparation physique

Se préparer pour un trek en haute montagne en théorie ça prend du temps ! On s’entraîne, on teste son corps, on fait de l’exercice… Mais pour moi, rien de tout cela parce que j’étais en voyage et en road-trip juste avant de partir au Népal. Et ayant réservé ce voyage environ 6 semaines avant mon départ, il ne me restait plus beaucoup de temps pour me préparer !

Ceci dit, j’ai toujours été une grande sportive ! J’ai fait du basketball pendant 15 ans dont plusieurs années de manière très intensive. Alors je me suis dit que mon corps se rappellerait ces années de douleur (physique)!

Une assurance voyage

Le plus important selon moi ! J’ai souscrit une assurance voyage qui me permettait d’être rapatriée en hélicoptère en cas de besoin au-dessus de 4000m d’altitude. Il faut très souvent prendre une assurance particulière pour les séjours en haute montagne. Voici la mienne que je recommande : Mutuaide Assistance – assistance Multisport

Mon matériel pour le trek de l’Everest

Je me suis préparée une garde-robe spéciale : sport, trek et vêtement chaud ! Et ça coûte cher ! J’ai acheté principalement des produits de la marque Katmandu et Décathlon (acheté en Australie et sur place dans la capitale Népalaise et ça m’a coûté environ 1500 Euros le tout en solde !!!!!!).

en marche sur le trek
En avant pour le trek, le célèbre village de Namche Bazaar

Comment s’est passée ton arrivée au Népal ? Avec qui as-tu fait ce trek de l’Everest ? Quel budget ?

J’ai fait le choix de partir avec une agence qui a tout organisé pour moi. Nous étions 4 marcheurs de différentes nationalités, un guide et 2 porteurs (originaires du Népal).

J’ai payé à l’agence 1500$ US et ce prix comprenait :

  • L’accueil à l’arrivée dans la capitale
       
  • Les transferts aéroport – centre ville    
       
  • 2 nuits en hôtel à Katmandu avant le départ du trek et 1 nuit au retour du trek
       
  • 1 visite de la ville et la vallée de Katmandu avec un guide
       
  • Du matériel de trek : sac à dos, bâton de marche (je ne les ai pas utilisés), une doudoune chaude, un duvet chaud
       
  • Les 11 nuits en refuge tout au long du trek
       
  • Les repas des matins, midis et soirs
       
  • Le vol aller/retour de l’aéroport de Katmandu à Lukla    
       
  • Les démarches administratives : permis de trek etc…

J’ai payé en plus :

  • Les boissons, dessert et extra tout au long du trek
       
  • Les pourboires pour le guide lors de la journée de découverte de la ville
       
  • Les pourboires pour les porteurs et le guide pendant le trek (nous avons divisé la somme avec les autres participants)
       
  • Mon assurance santé
       
  • Mon visa pour entrer sur le territoire
       
  • Mes vaccins (qui ne sont pas obligatoires)
       
  • Mon matériel de trek

J’ai été accueillie lors de mon arrivée à l’aéroport de Katmandu et c’était une bonne chose. Je me suis sentie rassurée et entre de bonnes mains.

On m’a aidé à faire mes démarches à mon arrivée (carte téléphonique, change d’argent, achat de matériel de trek avec moi, découverte rapide du quartier où je logeais). C’était un réel point positif pour moi, car débarquer en solo un beau jour au Népal ce n’est pas non plus ce qu’il y a de plus simple. C’est vraiment différent de la manière dont on vit en Europe.

nepal trek de l'everest

Peux-tu nous raconter la journée type sur le trek de l’Everest ?

Le matin, on se réveille vers 7h. On se prépare, on prépare son sac à dos (sac de jour qui reste avec moi et sac pour mon porteur).

Attention, plus on monte en altitude et plus on est lent et donc long à se préparer !!!

Nous prenons un petit-déjeuner tous ensemble que l’on a très souvent commandé la veille au soir.

Une fois que l’on est prêt, on commence la randonnée du jour tous ensemble. Les porteurs partent bien avant nous, dès que nos sacs sont prêts, ils foncent ! Nous, on prend notre temps !

On fait des pauses régulièrement, on marche à notre rythme. On fait des arrêts photos. On fait attention où l’on marche et on fait attention aux animaux que l’on croise sur notre route ! On doit leur laisser la place pour passer lorsqu’ils arrivent !!!

On marche environ 5 à 7h par jour, cela dépend de la route que l’on prend et des portions du trek.

On s’arrête toujours dans la matinée pour faire un goûter. On déguste très souvent un thé avec du gingembre, du citron et du miel que l’on partage tous ensemble. Le midi, on s’arrête pour prendre un repas où l’on déguste très souvent un plat local.

A notre arrivée dans notre chambre, notre sac nous attend, il a été déposé plus tôt dans la journée par notre porteur.

Le soir, on dort dans un refuge. Tout est organisé par notre guide et on ne se soucie de rien à part de marcher !

Il y a 2 soirs où nous sommes restés dormir au même endroit. On appelle ces moments, des journées d’acclimatation pour permettre à notre corps de s’adapter à l’altitude.

Les porteurs sur le trek de l’Everest

Il y a t’il un moment de ouf que tu veux partager avec nous ?

Il n’y a pas eu un seul moment, mais plutôt plusieurs. Le départ en petit avion était assez stressant. Mais c’était enfin le moment de démarrer l’aventure que j’attendais depuis un moment.

Chaque soir, mon arrivée toute souriante (sauf le dernier soir !), fière d’avoir accompli une journée de marche.

Nos arrêts tout au long du trek pour faire tourner les moulins de prières. On l’a tous fait et on était comme des enfants à chaque fois !!!!!

Le soutien particulier et les mots précieux de mon guide pendant toute la durée du trek, ses mots résonnent encore dans ma tête.

Es-tu arrivée au bout du trek de l’Everest ?

Malheureusement, j’ai arrêté le trek à 4910m car je manquais sévèrement d’oxygène. C’est une fois la haut, dans un état de santé délicat que j’ai réalisé la situation : j’étais en pleine montagne, au milieu de rien et sans secours proche. C’est donc pour cela que j’ai décidé de stopper le trek et de rentrer dans la capitale par mesure de sécurité.

Je suis rentrée à Katmandu en hélicoptère afin de faire des examens pour m’assurer que j’étais malgré tout en bonne santé.

Une fois redescendue dans la capitale, je respirais déjà beaucoup mieux. Ceci dit, j’ai ressenti une gêne respiratoire pendant plusieurs semaines.

Le trek a finalement duré 7 jours pour moi au lieu de 12. A la suite des 7 jours de trek, j’ai passé 2 jours à l’hôpital pour m’assurer que tout allait bien et pour reprendre des forces.

D’où l’intérêt de souscrire à une assurance spéciale avant d’envisager une aventure comme celle-ci.

Ça a été très frustrant pour moi de prendre la décision d’arrêter le trek pour rentrer à Katmandu parce que je n’ai eu absolument AUCUNE douleur physique pendant toute la durée du trek (pas de courbature, pas de douleur au pied, pas d’ampoule aux pieds…).

Magalie et zon guide sur le trek de l'Everest
Le guide du trek 🙂

Quels conseils donnes-tu à une fille en solo qui veut faire le trek de l’Everest ?

Je conseille de se lancer parce que c’est une aventure grandiose et unique. Ce trek est accessible pour tous avec une bonne dose de courage et de volonté.

En prenant son temps, c’est réalisable.

Je conseille à 3000% de prendre une assurance. Mais pas n’importe laquelle. Il faut vraiment bien comparer et étudier les différentes propositions.

Et enfin, la préparation physique mais surtout mentale est importante. Se préparer à vivre une expérience en haute montagne demande d’avoir un mental d’acier.

Toi aussi, tu as envie de sauter le pas ?

Tu es restée trois semaines en tout au Népal, peux-tu nous raconter ce voyage ?

Après cette mésaventure, je me suis reposée quelques jours dans mon auberge à Katmandu.

Dans la capitale, j’ai profité pour découvrir la culture et les spécialités du pays. J’ai assisté à plusieurs classes de bol tibétain, le lieu idéal pour me ressourcer. Il y a un centre qui offre la possibilité de tester gratuitement. C’est tellement agréable de se détendre au son des bols chantants.

Puis, j’ai pris le bus pour me rendre à Pohkara. Cette ville est considérée en quelque sorte comme la deuxième ville du pays. Elle est touristique et c’est depuis cette ville que débute une autre série de trek. Le plus connu est le trek des Annapurnas.

C’est dans cette ville, que mon amie Emma, rencontrée à Athènes a grandi, mais malheureusement elle n’y était pas à ce moment-là…

Les voyages en bus et les routes au Népal, c’est catastrophique. C’est dangereux et il faut prendre son mal en patience. Ceci dit le prix est dérisoire !

A Pokhara, je me suis beaucoup reposée, je me suis promenée dans la ville. Je me suis offert un excellent soin et massage du corps. Et j’ai fait quelques excursions autour de la ville.

Au Népal, il y a un vrai contraste entre la vie dans la montagne et la vie en ville. En montagne, on prend le temps de se rencontrer et de se parler. On vit une expérience forte et les locaux jouent un rôle important auprès de nous les touristes en quête d’une aventure unique. Mais à Katmandu, la ville est polluée et super busy.

Village au Népal, Namche Bazaar

Est-ce que voyager au Népal est safe pour une femme seule ?

Je ne me suis jamais sentie en insécurité dans ce pays lorsque j’étais seule. Cependant, il faut bien faire attention à soi et à ses affaires. Il ne faut pas hésiter à poser toutes ses questions aux locaux. A l’auberge par exemple, ils sont très à l’écoute et toujours disponible pour nous aider. Je trouve que les Népalais font preuve d’une bienveillance particulière.

Quels sont tes projets de voyage ?

Le covid a réduit toutes mes envies de voyage en ce moment. C’est donc pour moi le moment idéal pour profiter de temps au calme à la maison et en famille. La situation est pour le moment trop incertaine, alors je n’ai pas vraiment de plan précis pour l’après covid. Mais je suis certaine qu’au moment venu, je retrouverai une imagination débordante et je reprendrai la route pour continuer d’explorer le monde.

Peux-tu nous parler de ton projet pro ?

Le projet sur lequel je travaille depuis plusieurs semaines est le parfait mix entre mon parcours professionnel et personnel que j’ai depuis ces 10 dernières années.

Conseillère emploi depuis 2011, j’ai aussi vécu l’expatriation et le retour en France 3 fois.

Le retour en France ne se vit plus en solo, je t’accompagne !

Je propose donc mon expertise en recherche d’emploi pour les voyageurs et les expatriés de retour en France.

Mon objectif : t’aider à définir ton projet professionnel pour ton retour en France et t’accompagner pour te positionner sur le marché de l’emploi français et décrocher la situation professionnelle idéale à ton retour.

Rejoins-moi par ici https://voyage-emploi-retourenfrance.fr pour découvrir mes conseils sur le retour en France et la recherche d’emploi mais aussi les articles de blog.

Tu peux me trouver aussi sur Facebook et sur Instagram

Les derniers mots ?

Un immense merci à toi de m’avoir laissé la parole pour vous raconter mon aventure au Népal. Et vous, cette aventure vous tente ?

J’espère les filles que cela vous aura plus 🙂 Laisse un commentaire si tu as des questions à poser à Magali 🙂

Kelly raconte son road-trip seule au Canada

Kelly est partie en road-trip seule au Canada. Elle partage l’aventure de son premier voyage solo ! Entre préparation, peurs et moments de joies !

Trek de l’Everest : le parcours de Magali

Magalie nous raconte son trek de l’Everest. Entre préparations, budget, journée type,… Viens (re) vivre cette expérience de folie avec elle au Népal !

Publié par Mélanie

Je m'appelle Mélanie, j'ai 32 ans, je suis originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. Depuis, j'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine pendant 8 mois. J'ai travaillé 6 mois en Australie grâce au Permis Vacance Travail (PVT). J'ai également visité les grandes villes des Etats-Unis pendant deux mois. Je suis en ce moment en France ou je développe mon activité en ligne afin de devenir Digital-Nomad. Mes voyages en 2021 (si la situation le permet) seront de marcher jusqu’à Saint Jacques de Compostelle, de voyager avec le Transsibérien et de visiter (et pourquoi pas m'installer) en Asie du Sud Est. Dans ce blog, j'accompagne les femmes à oser vivre leurs rêves de voyage à l'aide de contenus de qualités.

12 commentaires sur « Trek de l’Everest : le parcours de Magali »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :