Volontariat solo en Écosse, le récit d’Emmanuelle

Volontariat solo en Écosse, le récit d’Emmanuelle

Suite au témoignage de Charly sur l’Écosse, aujourd’hui c’est Emmanuelle, qui vient nous parler de son volontariat solo toujours en Ecosse,dans une association pour sans abris en Écosse. Emmanuelle avant de partir seule a eu plein de peurs qu’elle a affronter avec brio ! Elle a notamment dépassé sa timidité ! Retrouve tout son parcours dans cet article Tu trouveras également un article ici sur mes volontariats en Amérique du Sud.

Présente-toi à nous 🙂

Je m’appelle Emmanuelle, j’ai 23 ans. Je suis Auvergnate (vive le fromage…). Et du haut de mes 1m54 je vais partager mon aventure solo.

Pourquoi as tu décidé de partir en volontariat solo en Écosse ?

Je suis partie vers Édimbourg pas loin, je suis partie en juillet 2019 jusqu’en mars 2020 donc 8 mois au total.

J’avais envie de découvrir l’Écosse et je suis partie une première fois en 2018 donc à 21 ans en mode touriste pendant 9 jours mais ce n’était pas vraiment l’extase de ce voyage. Enfin, ça m’avait déjà aidé à ouvrir plus les yeux sur le monde, le voyage, les rencontres, mais pas énormément. 

J’étais quelqu’un de très très timide du coup j’étais fermée et je n’osais pas. Malgré tout, j’en ai eu pleins les yeux de ce premier voyage, les paysages sont magnifiques là-bas.


J’ai décidé la 2eme fois, quand je suis partie faire mon volontariat, de partir seule parce que c’était ainsi. Je voulais partir seule au fond. En même temps, je n’étais pas prête à ce que j’allais vivre. 

Pour le volontariat, lors de mon premier voyage j’ai vu beaucoup de sans-abris à Edimbourg et quand je suis revenue d’Ecosse j’ai dit à ma famille “je veux y retourner et aider les gens là-bas”. Et un jour, j’ai trouvé l’annonce sur HelpX et de fil en aiguilles je suis partie. 

Quelles étaient tes peurs avant d’oser voyager seule ?

Mes peurs étaient énormes, c’était la première fois que je partais loin de chez moi comme ça, j’avais peur de tout je dirais. De ne pas y arriver, de pas aimer, de me tromper sur ce choix, de manquer ma famille, mon chat, de pas réussir à bien les comprendre, ni à bien parler anglais… En y repensant aujourd’hui, je n’arrive plus trop à comprendre pourquoi j’avais si peur de partir…

Quelles ont été les réactions de ton entourage ?

Certaines étaient très encourageantes comme d’autres très décourageantes. On me bourrait le crâne avec de la négativité et j’ai eu des coups de mous. Ça faisait mal d’être toujours jugée des choix qu’on fait pour notre vie. Mais sinon, j’ai eu quelques réactions encourageantes et c’est grâce à celles-ci que je suis partie aujourd’hui. J’étais quelqu’un de très réservée, timide, et j’avais besoin qu’on m’encourage à ce moment-là pour que je me dise à moi-même que je pouvais le faire.

Loch An Eilein – Aviemore

Comment as tu organisé ton expérience avec cette association ? 

J’ai vu l’annonce sur HelpX et on a commencé à discuter par messages sur ce site et après on m’a envoyé un dossier à compléter pour ma situation actuelle, mes motivations, mes références pour avoir une idée de quel genre de personne je suis. C’est très sérieux, car il faut être un modèle pour les sans-abris donc ce n’est pas pris à la légère quoi !

Etais-tu rémunérée ? As-tu eu des frais pour ce volontariat solo en Ecosse

Oui, j’avais de l’argent de poche toutes les semaines, de l’argent pour mes vacances aussi. On avait de l’argent pour notre départ et notre arrivée. Ce que je ne savais pas. Enfin, ça a dû être écrit, mais je ne me rappelle plus.
Franchement, je n’ai pas dépensé de tout ce que j’avais mis de côté pour ce voyage. J’avais assez de la semaine pour aller boire dans un pub ou me payer un petit restaurant avec les autres volontaires… 

Après, je payais juste le logement quand je partais en voyage dans une auberge de jeunesse quoi…Mais c’est tout car c’était sur internet.Mais le reste c’était la communauté qui me le donnait..

Quel était ton niveau en anglais ?

Comme toutes personnes qui pensent que son anglais est nul. Je pensais qu’il était nul. En France c’est vraiment dur car on veut qu’il soit parfait, mais eux, ils s’en fichent tant qu’ils arrivent un minimum à nous comprendre. Puis, j’étais à un endroit où le jugement n’était pas du tout présent donc.
Par contre, leur accent est très difficile à comprendre, même en fin de volontariat des fois je n’arrivais toujours pas à comprendre (rires)

Raconte nous les émotions juste avant le départ !

Alors, avant de partir, je ne voulais plus tout simplement partir, j’avais trop peur, je voulais vraiment plus du coup elles étaient un peu négatives… Puis après on m’a soutenu et j’ai pu partir. 

Et au fond c’était drôle, mais, je me rappelle que j’avais cette voix qui me disait “si tu pars pas tu vas le regretter” ce sentiment qui me poussait un peu plus à partir.


Le jour de mon départ, je me rappelle plus trop c’est drôle, j’avais un pincement au cœur quand on m’a emmené au bus (oui car je n’ai pas pris l’avion, je suis partie en bus d’Auvergne et j’ai pris le train de Londres). Et après une fois dans le bus, j’ai dû bien me sentir, je ne sais plus trop à vrai dire. J’étais partie je ne pouvais plus changer la donne.

Une anecdote marrante sur ton volontariat solo en Écosse ? Un moment particulier ?

Ca devait faire 3 semaines/1 mois que j’étais arrivée et, on allait faire les courses une fois par semaine pour la communauté, donc fallait prendre le bus, et on doit traverser une petite rivière, mais je voulais pas abîmer mes chaussures donc je les avais mis dans les sacs de courses… Premier pied que je pose sur une grosse pierre pour commencer à traverser la rivière… Une chaussure tombée dans l’eau.

Sur le coup, je suis partie dans la rivière avec mes grosses bottes à la recherche de la chaussure. Ce n’était pas drôle pour moi sur le moment, mais, pour le volontaire qui m’accompagnait, c’était drôle. Et puis, après j’ ai ri. Je me suis dit “il n’y a vraiment que moi pour avoir des moments comme ça.”

Le moment particulier je dirais que c’était Noël. On était tous présents, volontaires et quelques résidents. Et c’était vraiment l’un de mes Noël préférés. La magie de Noël à Edimbourg est magique… Et la magie de Noël était bien présente au sein de la communauté. J’ai pu voir une autre culture pour Noël. Et on a eu un festin qu’on a nous-même préparé et c’était vraiment l’un des plus beaux Noël que j’ai eu. La bonne humeur, la nourriture, etc.

 

Mc Craig's Tower_Oban voyager seule ecosse volontariat
Mc Craig’s Tower_Oban

Quel conseil donnes-tu a une femme qui veut vivre ce genre d’expérience, mais qui a des peurs ?

Je dirais simplement FONCE tu n’as rien à perdre… Que les peurs nous bloquent, qu’il ne faut pas hésiter à sauter le pas si on a réellement envie de le faire. Et puis, même si ça ne marche pas, il faut se dire “au moins j’ai essayé”. Oui, car avoir des expériences nous feront amener là où on a envie d’être.

Et surtout de stopper le mental. Car, il y a toujours des “et si” et au final on arrive pas ou plus à vivre. La vie est trop courte pour regretter de ne pas partir voyager alors qu’on en a envie au fond de nous…

Qu’est ce que t’as apporté ce volontariat solo en Ecosse ?

Il m’a apporté énormément de choses. Sur moi-même déjà. Je suis partie ne me connaissant pas du tout. Pendant, j’ai énormément travaillé sur moi c’était dur des fois, en revenant je savais  que je ne pouvais plus ne pas voir la vie comme je l’ai vu pendant ces 8 mois. 

Mais il m’a changé. Du moins, j’essaie d’être plus moi depuis. C’est un long chemin, ça vaut le coup. Depuis, je ressens vraiment que le voyage c’est un peu ce que j’ai envie de vivre.

Je veux dire par là qu’il m’a fallu quelques mois, quelques semaines pour voir la vie différente, mais aujourd’hui, j’ai envie de vivre encore cette adrénaline de rencontrer des inconnus qui changent notre vie pour toujours. 

D’être seule mais de ne l’être jamais. De travailler sur moi, etc
Mon niveau d’anglais s’est amélioré, je rêve même des fois en anglais. c’est assez drôle lol.

Quelles qualités ou état d’esprit faut-il selon toi pour oser voyager seule ?

Je ne sais pas trop, j’étais très timide, très réservée et je suis partie quand même. Je ne pense pas qu’il y ait besoin d’avoir des qualités ou des états d’esprits pour oser voyager seule. Je pense qu’il faut juste essayer de partir… Le faire pour soi. Et juste de faire confiance. Si on a vraiment envie de le faire, qu’on soit timide ou pas, alors faut pas hésiter à le faire.


Après, on est jamais seule quand on voyage seule. Faut juste ne pas avoir peur quand les gens viennent nous parler comme ça ne pas rester trop fermée. peut-être?

Qu’est ce que tu as aimé dans ce “voyage solo” ? Qu’est ce qui fut le plus dur ?

Tout, j’ai vraiment tout aimé. J’ai fait des activités que je n’ai jamais faites ici, j’ai découvert une autre culture. Je me suis fait de vrais amis… J’ai profité… d’Édimbourg et de l’Écosse. Et j’ai surtout aidé des sans-abris.

C’était vraiment mon objectif en partant. Je ne pensais même pas aux rencontres. Je pensais juste à partir aider.  Et ce sont les résidents qui m’ont touché le plus lors de ce voyage. L’échange qui s’est passé entre nous… Au début je ne me rendais pas compte à quel point c’était eux qui m’avaient le plus apporté. Tu crées des liens avec des personnes que tu as essayé de soutenir, de motiver pendant 8 mois. Et au final, c’est eux qui ont changé ta vie..

Ça a été dur de comprendre l’accent écossais au début, c’était encore dur à la fin…
Mais après je ne sais pas vraiment,
De vraiment être soi-même au début !

Loch Ness and Urquhart Castle volotariat solo ecosse
Loch Ness and Urquhart Castle

Quelle est ta ou tes prochaine(s) destination(s)

C’est vrai que depuis, j’ai envie de faire un tour du monde, vraiment du “slow travel” j’ai envie de découvrir le monde je n’ai pas envie d’avoir de regrets. mais… j’ai un autre projet qui se rapporte toujours à l’Écosse. Je compte faire de la randonnée du Sud au Nord de l’Écosse et encore une fois seule.
L’Écosse m’appelle encore on dirait (rires)

Si tu souhaites partager tes RS, faire de la promo pour ton site web ou de l’association si tu la recommandes?!

J’ai mon compte perso qui est @emmanuelle.ravit et j’ai mon compte pour mon blog @little_frenchie_in_scotland.

Est ce possible d’avoir tes coordonnées si on veut en savoir plus sur ton expérience ?

Vous pouvez me contacter par mail à emmanuelle.ravit1@gmail.com

Partage avec nous en commentaire ce que tu as pensé du parcours courageux d’Emmanuelle 🙂

Retrouve d’autres interviews de femmes qui ont osé !

Mon témoignage sur le voyage solo

Le témoignage sur mon premier voyage solo et les autres, en toute transparence ! Je te dis tout ! De mes débuts à mon parcours de digital nomade

Mélanie

Bonjour et bienvenue sur ce blog :) Je m'appelle Mélanie, j'ai 32 ans, je suis originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. Dans ce blog, j'accompagne les femmes à oser vivre leurs rêves de voyage solo à travers des conseils provenant de ma propre expérience et par des témoignages de femmes qui ont osé !

Laisser un commentaire