Backpacker : touriste ou voyageur ?
Backpacker : un mode de voyage avant tout

Backpacker : touriste ou voyageur ?

5
(3)

Le bacpacker provient de l’anglais backpack, qui signifie sac-à-dos. Le backpacker est donc littéralement une personne avec un sac-à-dos. Mais c’est bien plus que cela, c’est avant tout un mode de voyage qui permet de sortir des sentiers battus, de voyager lentement, de voyager de manière minimaliste, et donc légère. Découvre 99 conseils pour commencer à voyager

Une énorme communauté de backpackers se crée dans les années 2015, un vrai bond du phénomène du backpacker, avec notamment, le fameux tour du monde.

On retrouve de nombreux groupes Facebook spécialisés dans cette thématique du backpacking, en voici un qui m’a beaucoup aidé à organiser mon premier voyage en Amérique du Sud. Aujourd’hui, malheureusement, ce groupe aborde plutôt des thématiques de vacances au lieu du voyage, mais on en reparle plus tard…

Le backpacker est obsédé par la liberté, par la découverte de nouveaux paysages et de nouvelles personnes. Il est également en quête de lui-même, voyage t-il pour fuir ? Je ne le crois pas… Le backpacker possède avant tout une soif de découverte de soi, du monde, et des autres.

Le backpacker a le désir de partager, d’apprendre sur lui et les autres, mais aussi de rencontrer, de s’immerger

Note : dans cet article, je partage ma propre vision du backpacking et donc du backpacker. Ceci est le reflet de comment je me vois, de comment je perçois les backpackers que j’ai rencontrés.

Tout le monde aura sa propre vision du backpacker, tu peux d’ailleurs me la partager en commentaire 🙂 Je lis et réponds à tous les commentaires.

Je te souhaite une bonne lecture, et j’espère que cela te donnera à ton tour l’envie de tester le mode de voyage du backpacker.

Ma vision du backpacker

Le bacpacker n’est pas d’après moi, celui qui porte uniquement un sac-à-dos. Comme dit en introduction, le backpacking est avant tout un mode de voyage. Une envie de voyager différemment.

Le backpacker est un baroudeur, un aventurier des temps moderne, un explorateur, un routard, une personne à la conquête d’un monde meilleur.

Le backpacker a un désir ardent pour la découverte ! Pour le partage ! Pour les rencontres ! Pour l’apprentissage. Il est aussi curieux et attentif aux autres.

Le backpacker voyage avec l’esprit de liberté, qui souvent, découvre pour la première fois.

Backpacker, c’est aussi se sentir vivant, sortir de sa zone de confort, explorer de nouveaux mondes… et ressortir grandi, changé, évolué.

Découvre mes 5 raisons pour backpacker au moins une fois dans sa vie !

D’ailleurs le backpacker ne parle pas de vacances, mais de voyages.

Il ne considère pas non plus comme un touriste, mais comme un voyageur.

devenir digital nomad
Apprécier le chemin, pas seulement la destination

Vacances ou voyages pour le backpacker ?

Les vacances ?

C’est 5 semaines par an… À bronzer sur la plage, skier sur des pistes enneigées… Souvent en famille ou entre amis. Les vacances sont préparées plusieurs mois ou semaines à l’avance. Les vacances sont “cadrées” du début à la fin, avec la liste d’activités qui va bien.

Le voyage ?

C’est prendre son billet d’avion, réserver ses premières nuits à l’auberge de jeunesse, et voir ce qu’il arrivera par la suite.

Le voyage, c’est plusieurs fois dans l’année, ou sur une plus longue durée, d’un mois à une année (ou plus pour les passionnés).

Le voyage émancipe, quand les vacances ne sont qu’une bulle magique d’air frais dans un quotidien morose.

Le voyageur ?

Je considère le backpacker comme un touriste… Mais un peu différent. Il ne sera pas là à courir après chaque attraction, visites à la mode, il préférera sortir des sentiers battus, comprendre et vivre comme la population locale.

Le touriste a un plan, une organisation quasi millimétrée (voir militaire), il a noté toutes les activités à faire qu’il enchaîne, sans vraiment profiter (de mon point de vue)

5 conseils pour backpacker

Le slow travel

Ou voyager lentement… Apprécier le temps de découvrir chaque lieu, chaque personne. Le slow travel nous invite à lâcher prise, à vivre l’instant présent. Terminé la course effrénée à la consommation, on vit, respire, profite de chaque moment.

Terminer de courir après je ne sais quelle gratification, récompense sociale, … On vit par soi et pour soi. On découvre la vie, la vraie… Pas celle qui nous fait miroiter la consommation de masse, le succès et le bonheur par l’acquisition de biens matériels ou d’argent.

On redécouvre le bonheur des joies simples, d’un bon café, d’une bonne bière, d’une conversation inspirante autour d’un feu, de paysages sublimes, d’une faune et d’une flore à protéger.

Voyager léger

Le minimalisme fait partie intégrante du backpaker. C’est d’ailleurs pour moi une obsession… Voyager léger, emmener uniquement l’essentiel, vivre avec peu mais vivre heureux.

Retrouve la liste des indispensables mon sac-à-dos

Mais c’est aussi voyager de manière minimaliste, retrouve mes 10 conseils pour un voyage minimaliste

Que je parte pour deux mois de randonnée, ou à l’autre bout du monde pour une durée indéterminée, je promène ma maison sur le dos… Avec un maximum de 10 kilos, ce qui me permet entre autre d’avoir toujours avec moi mon sac-à-dos afin de ne pas le laisser en soute (et de payer plus cher)

faire le chemin de compostelle
Les rencontres, la plus belle partie du chemin ?

Pas trop s’organiser

La liberté ? Ne serait-ce pas choisir ces contraintes ? J’en parle dans ce podcast dédié à la LIBERTÉ

De mon point de vue… Être trop organisé apporte de la sécurité, mais nous prive d’une certaine liberté… Celle de dire oui à une rencontre, oui à un nouveau paysage à découvrir…

Dans nos sociétés, plus nous obtenons de sécurité, plus nous perdons en liberté… Et l’organisation quasi militaire de certaines personnes lors de leurs vacances… Certes les rassurent, mais fait perdre ce sentiment total de liberté, de dire oui à la vie, aux occasions, aux opportunités qu’offre le voyage.

Personnellement, j’organise toujours mes transports aller… Puis quelques jours dans une auberge de jeunesse, puis je laisse le voyage s’occuper du reste… Un total lâcher prise. C’est de cette manière que je me sens la plus vivante.

Sortir des sentiers battus

Le backpacker… apprécie sortir des sentiers battus, des conventions. Voyager en stop, faire du volontariat, partir sans billet retour, dormir chez l’habitant font partie intégrante de sa manière de voyager.

Alors bien sûr, le stop, dormir chez l’habitant… Ce n’est pas toujours facile, d’autant plus lorsque nous sommes une femme… Mais tu découvriras vite, que le monde est bien meilleur qu’on nous laisse croire.

Le monde est rempli de personnes bienveillantes, généreuses !

A ton tour de le découvrir 😉

Aimer rencontrer, découvrir, partager, apprendre

Tu l’auras compris, ce sont les 4 verbes qui pour moi symbolisent le backpacker. C’est ma vision du voyage… C’est même ma vision de la vie.

Je voyage depuis 2017 pour ces 4 verbes qui m’animent au quotidien, dans mon entreprise, “chez moi”, ou lors de mes voyages.

Ces verbes sont la définition même de mon existence ! Je peux rajouter le mot liberté, qui est ma valeur fondamentale !

avantage voyager seule
Partager ses expériences et inspirer un grand nombre de personnes à oser le voyage solo

La mauvaise image du backpacker

Le backpacker a une mauvaise image… Celle d’une personne qui voyage sans argent (ou presque), qui profite de la générosité des autres, celle d’un hippie, qui ne se lave pas, d’une personne malpolie, d’un profiteur de la société…

On croit bien souvent que le voyageur profite du chômage pour partir un an en tour du monde… Cette image à la peau dure… C’est plutôt un cliché… Bien sûr certaines personnes voyagent de cette manière

Mais ce n’est pas la majorité des personnes que j’ai rencontrées !

On voyage pour s’émanciper, découvrir d’autres mondes, d’autres manières de faire, de penser, de vivre

On voyage pour s’ouvrir l’esprit ! Pour découvrir la vie, la vraie ! Pour ne pas mourir idiot ! Pour vivre des expériences que le quotidien ne nous permet pas ! Pour se sentir vivant ! Pour donner un sens à sa vie !

D’ailleurs pour une majorité de backpackers, leur premier voyage sera complètement transformateur.

Ils rentrent alors en France, avec des projets pour rendre le monde meilleur, partagent leurs expériences à travers un blog voyage, mettent en avant ce qu’ils ont appris au service d’une entreprise, d’une association.

J’ai personnellement créé mon entreprise qui me permet d’aider et d’accompagner les entrepreneurs à vivre la vie qu’ils souhaitent en obtenant plus de clients, et donc en ayant plus d’impact positif sur le monde qui les entoure.

J’accompagne également des personnes qui veulent devenir digital nomade

J’espère que cet article apportera une autre vision du backpacker et plus généralement du backpacking. Je tenais à réhabiliter l’image des backpackers !

Dis-moi en commentaire, quelle est ta vision du bacpacker ? Et si, c’est ton mode de voyage préféré, qu’est ce que cela t’apporte ?

Si tu as aimé cet article alors donne lui 5 étoiles

Note moyenne 5 / 5. 3

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Mélanie

Bonjour aventurière et bienvenue, Sur ce média, j'accompagne les femmes à oser voyager seule, à s'émanciper, et à partir à la découverte d'elle-même à l'aide de contenus de qualités et pertinents ! Mélanie, 33 ans, originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. J'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine, l'Australie, les États-Unis d'Est en Ouest, ainsi qu'en Europe. En 2021, je deviens digital nomade, depuis je voyage la moitié de l'année

Laisser un commentaire