La (bonne) liste du sac à dos du chemin de Compostelle

La (bonne) liste du sac à dos du chemin de Compostelle

Tu as décidé de partir sur le chemin de Compostelle et tu te demandes quoi mettre à l’intérieur de ton sac à dos ?

Parce que le poids du sac à dos est le réel ennemi du pèlerin…

D’ailleurs lorsque vous rencontrez un pèlerin sur le chemin, 3 questions reviennent tout le temps (et dans cet ordre)

  • D’où es-tu partie ?
  • Où vas-tu ?
  • Combien pèse le poids de ton sac à dos

La réponse à la dernière question détermine les chances de succès de la réponse à la question 2.

Car, plus vous partez avec du poids, moins vous avez de chance d’arriver à destination.

Le poids du sac à dos, sur un corps, peut entraîner des blessures. Il est courant de dire que le poids de votre sac à dos doit représenter au maximum 10% de votre poids.

Imaginez-vous, c’est comme si tu prenais 10 kilos en une soirée, imagine les effets sur tes articulations.

D’ailleurs de nombreux pèlerins, sur la route, sèment leurs affaires ou qui les renvoient chez eux par La Poste (avec de gros frais)

Une pèlerine un jour m’a dit : on transporte dans le sac à dos le poids de ses peurs ! Et cette phrase est vraie.

Il y a le pèlerin qui a peur de se retrouver sans hébergements et qui emmènent avec lui tout ce qu’il faut pour dormir dans le risque ou il se retrouverait à dormir sous le porche d’une église.

Le pèlerin qui emmène un supermarché avec lui de peur de manquer de nourriture.

Un autre qui emmène une trousse à pharmacie, avec crèmes, huiles essentielles, ruban et j’en passe dans la peur d’être blessé.

Je te rassure, sur la route il y a de quoi dormir, vous restaurez et toujours une bonne pharmacie en cas de soucis de santé.

Alors, c’est bien beau tout ça ? Mais concrètement, que te faut-il emmener dans ton sac à dos, Quels sont les indispensables ? Qu’est-ce qui est essentiel et qu’est-ce qui ne l’est pas ? 

1/ Comment choisir son sac à dos pour le chemin de Compostelle

Le choix du sac à dos est important ! 

Le premier conseil est de partir avec un sac à dos de faible contenance. Et je vois deux bonnes raisons pour cela

  • Plus le sac à dos sera grand, avec une grande contenance, plus tu auras envie de le remplir et d’en mettre plus. L’être humain ne supporte pas le vide. Il n’y a qu’à regarder le bazarre qu’on arrive à mettre dans des tiroirs et des placards
  • Le poids du sac à dos en lui-même ! Plus le sac sera grand, plus il sera lourd. Un sac à dos de 50 lires peut déjà peser 1,5 à 2 kilos à lui tout seul

Le mieux est de partir avec un sac à dos de 30 litres, 40 litres maximum.

Le sac à dos pour le chemin de Compostelle

2/ Investir dans du bon matériel

Si tout commence avec le choix du sac à dos, tout se termine par son investissement dans du bon matériel.

Je pense notamment aux choix des vêtements. J’ai investi dans des tee-shirts en laine de mérinos et je ne le regrette pas.

Ils sèchent vite et évitent les odeurs de transpiration (entre autres). Ce qui permet de partir avec uniquement deux tee-shirts pour un long chemin. 

Les chaussettes double peau éviteront les frottements dans les chaussures et donc les ampoules… Tout comme la crème NOK

Les chaussures, parlons-en. Le chemin n’est pas tant escarpé que cela, même si certains parcours demandent un bon équipement. J’ai vu des pèlerins marcher avec uniquement des sandales de marche et ça fonctionne. J’ai préféré partir avec mes bonnes vieilles chaussures de randonnée qui connaissent déjà mes pieds par cœur (afin d’éviter les ampoules encore une fois). Le choix des chaussures hautes pour éviter le risque d’entorse de cheville également.

3/ La liste complète du sac à dos pour le chemin de Compostelle

Les vêtements

  • 4 shortys (pour éviter les frottements)
  • 3 paires de chaussettes double peau
  • 2 soutifs (finalement pas si utile)
  • Un short/tee shirt pyjama très léger
  • 2 shorts/pantalon légers
  • 2 tee-shirts en laine de mérinos
  • 1 K-WAY

Trousse de toilette

  • Un dentifrice
  • Une brosse à dent (que certain couperont pour gagner quelques grammes)
  • Un peigne
  • Un savon (corps / cheveux / lessive)

Trousse de pharmacie

  • Compeed (oui, je crains les ampoules)
  • Crème NOK 
  • Crème anti-inflammatoire
  • Doliprane (anti-douleur et lendemain de gueule de bois)
  • Cup
  • Élastique

Autres

  • Épingles à linge (pas utilisées)
  • Épingles à nourrice (pour faire sécher le linge sur le sac)
  • Des couverts pas servis
  • Un crayon et ses encres de rechange (oui, oui, j’écris beaucoup)
  • Housse de protection sac-à-dos du pèlerin
  • PQ (laissé au bout de 4 jours, je n’aime pas faire pipi dans la nature)
  • Deux paquets de mouchoirs
  • Une gourde

Documents

  • Passeport
  • Carte nationale d’identité
  • Deux cartes bancaires
  • Crédentiale (récupérée au Puy)

Mon cas de digital nomade et de mon sac à dos sur le chemin de Compostelle

Parce que je savais qu’en quittant la maison familiale, je commençais ma nouvelle vie de digital nomade. J’ai emmené avec moi de quoi travailler une fois que le chemin se termine.

Soit un poids de 2 kilos en plus

  • Mon PC léger (et son alimentation lourde)
  • Son sac de protection lourd
  • Une liseuse
  • Une souris (inutile, car connaissant les raccourcis claviers) et ses piles de rechange
  • Mon bullet journal (que j’ai laissé au bout du 4ème jour)
  • Casque anti-bruit

Le poids de mon sac à dos est de 8 kilos avec l’eau pleine et un sachet de gâteau ou fruits secs. Le sac-à-dos fait 30 litres, acheté chez Décathlon avec une poche spéciale pour placer l’ordinateur (ou une poche d’eau)

Il fait un peu plus de 10% de mon poids mais reste léger. Sans l’équipement du digital nomade, je serai arrivée à un poids de 6 kilos.

Je n’ai eu aucun manque sur la route, j’ai toujours trouvé des pharmacies, des endroits ou acheter de l’alimentation et j’ai eu la chance de bénéficier de la générosité de nombreux pèlerins.

Comme pour le moment où je suis blessée, on me donne des bâtons, des huiles essentielles, du bandage et des crèmes.

Contrairement à beaucoup de pèlerins, je suis partie avec aucun guide. J’ai utilisé l’application gratuite Buen Camino et emprunté de temps à autre un “Miam Miam Dodo” pour les réservations de gîtes.

Et vous ? Qu’avez vous mis dans votre sac-à-dos ? Que comptez-vous mettre ? Avez-vous des suggestions pour améliorer cette liste ?

Cet article t’aidera également dans la préparation du chemin.

Mélanie

Je m'appelle Mélanie, j'ai 33 ans, originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. J'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine pendant 8 mois. J'ai travaillé 6 mois en Australie, traversé les États-Unis d'Est en Ouest, vécu à Londres. En 2021, je deviens digital nomade, je visite les Açores, marche 2 mois sur le chemin de Compostelle et je vadrouille à travers l'Europe. Dans ce blog, j'accompagne les femmes à oser vivre leurs rêves de voyage solo à l'aide de contenus de qualités et pertinents !

Laisser un commentaire