Du Mont Saint Michel à Saint Malo : GR34

Du Mont Saint Michel à Saint Malo : GR34

4.3
(4)

Du Mont Saint Michel à Saint Malo en passant par le Mont Dol.

Voici mon parcours sur 5 jours sur le GR34 entre le Mont Saint Michel et Saint Malo.

Non seulement, tu vas découvrir mon itinéraire, mais aussi les lieux ou j’ai dormi ainsi que mon budget; mAIS aussi mes astuces pour préparer ta randonnée sur cette partie du GR34

La distance entre le Mont Saint Michel et Saint Malo est de 84 kilomètres, je dirai davantage 100 si on suit vraiment le tracé.

Jour 1 : Mont Saint Michel – Saint Marcan (24 km)

Je quitte le Mont Saint Michel, direction Marcan, pour ma première étape d’environ 24 kilomètres.

J’ai eu la chance la veille de visiter le Mont Saint Michel et de dormir la bas

Je quitte le Mont Saint Michel, via la passerelle, j’emprunte le barrage et je rentre directement dans la propriété privée située à droite.

La propriété privée est fermée par une barrière pour éviter que les centaines de moutons fuient.

Je me retrouve alors sur un sentier d’environ deux mètres de large, je marche accompagnée des moutons pendant environ 1h30 à 2h.

Je prendrai ensuite la direction de Saint Marclan qui est l’itinéraire du GR34 entre le Mont Saint Michel et Saint Malo.

Une variante existe qui vous emmènera directement à Cherrueix. Je ne la prends pas car je veux absolument visiter Dol de Bretagne et qu’en plus les avis sur le camping se trouvant à Cherrueix sont négatifs.

Je continue mon chemin à travers champ et bois et je trouve mon premier café à Roz sur Couesnon, après une longue montée assez raide.

J’en profite pour prendre mon déjeuner au parc avec un point de vue direct au Mont Saint Michel.

Je continue ma route, et lorsque j’arrive à Saint Marcan, je me retrouve sur une grosse averse… A quelques centaines de mètre du camping “Balcon de la Baie”

Je vous recommande chaudement ce camping, propre, familial, calme et avec un accueil fort sympathique de la gérante.

J’ai payé 12,50 la nuit pour un emplacement sans électricité.

Je n’ai croisé aucun randonneur lors de cette première étape, moi qui m’attendais à en voir beaucoup

Jour 2 : Mont Saint Marcan – Dol de Bretagne (20 km)

Je quitte Saint Marcan, le matin vers 8 heures, je fais une grave erreur, je ne prends pas de quoi manger à Saint Marcan. Je me retrouverai toute la journée sans repas… Il y a une épicerie ainsi qu’un dépôt de pain au camping…

Je retrouve le GR34 qui parcourt le Mont Saint Michel à Saint Malo, la ou je l’ai laissé la veille, je m’enfonce rapidement dans un bois.

Il y a quelques belles montées lors de cette étape sur le GR34 entre champ et forêt.

Le GR34 est relativement bien indiqué, bien que je trouve que le GR65 (chemin de compostelle) est beaucoup mieux indiqué.

En effet, on retrouve souvent des indications cachées, ou des panneaux avec indications tombées par terre.

J’utilise les applications google map et géoportail pour m’orienter. L’arrivée sur Dol de Bretagne se fait en suivant un ruisseau fort sympathique

Lors de cette deuxième étape entre le Mont Saint Michel et Saint Malo, je croise un groupe de 3 randonneurs chevronnés. Je passe une partie de ma marche du jour avec eux. Ce qui est plus agréable.

Nous nous séparons à l’arrivée à Dol, ils continuent vers le Mont Dol, alors que je n’ai qu’une envie trouver un hébergement pour me reposer.

La veille au camping j’ai eu froid dans ma tente, du coup je n’ai pas très bien dormi, sans compter que c’était la première fois que je dormais sous tente et dans un camping depuis 20 ans. J’avais donc aussi beaucoup d’appréhensions.

Il existe une auberge de jeunesse que j’ai trouvé à travers leur blog, il s’agit du EDD hostel, je paie la nuit 28 euros pour un lit dans un dortoir mixte de 6 lits.

L’endroit est calme, propre, spacieux, avec un joli jardin, le tout coincé entre la gare SNCF et une route, mais ce ne fut pas bruyant. L’accueil fut sympathique.

Cependant, je trouve que le prix reste excessif pour une auberge sans cuisine (juste un micro-onde est mis à disposition)…

Il dispose d’un bar et il est possible de prendre le petit déjeuner pour 4.5 euros de plus.

Jour 3 : Dol de Bretagne – Pointe de Grouin (30 km)

La nuit à l’auberge de jeunesse de Dol; fut réparatrice, j’ai dormi sur un lit et au chaud, je me sens en forme pour attaquer cette nouvelle journée.

Je quitte l’auberge en ayant pris soin de prendre un café avant de partir (je ne me fais pas avoir deux fois), il est environ 7h30.

Le temps de retrouver le chemin, il me faudra une bonne heure (une demi heure pour rejoindre la cathédrale, qui est malheureusement en travaux) mais aussi m’arrêter prendre un pain au chocolat.

Puis une autre demi-heure pour arriver sur le chemin que j’avais quitté la veille. Ce qui rajoute globalement 3 km de plus

J’arrive assez rapidement au Mont Dol, après une montée assez forte, je me retrouve avec un point de vue imprenable sur le Mont Saint Michel.

La descente du Mont Dol est encore plus rocambolesque que la montée, c’est assez escarpé.

Je continue le chemin du GR34, sur des petites routes, bien banalisées pour arriver à Hirel, ou je marche enfin à côté de la mer pour la première fois. En effet, en quittant le Mont Saint Michel, j’avais vue sur la baie et l’eau était assez loin.

La promenade jusqu’à Cancale est sublime et offre un joli point de vue. Je déjeune près de Saint Benoit des Ondes, et j’en profite pour appeler le camping municipal de la pointe du Grouin.

Je n’ai pas très envie de m’arrêter à Cancale, c’est samedi et je me dis qu’il va y avoir beaucoup de monde.

D’ailleurs le sentier des douaniers entre Hirel et Cancale longe principalement une nationale ou je vois de nombreuses voitures, sûrement arrivées là pour y passer un week-end.

Bref, c’est bondé, et la pollution sonore ce n’est pas le mieux.

J’arrive à Cancale ou je me mêle à l’afflux de touristes. Les restaurants situés en bord de mer donnent vue directement sur un …. PARKING ! Je n’en reviens pas, tous ces touristes qui ont fait des milliers de km pour déjeuner devant un parking bondé de voitures. Quelle tristesse.

Je profite de mon arrêt pour prendre un café, manger une crêpe, et acheter une baguette pour mon sandwich du soir.

Le chemin entre Cancale et la pointe du Grouin sur le GR34 est juste magnifique, bien qu’il me reste encore deux heures de marche, j’assiste à des points de vue sublimes.

Je suis loin de la route, et j’apprécie vraiment ce passage.

J’arrive épuisée au camping municipal de la pointe du Grouin. Je paye 17,54 pour un emplacement sans électricité, ce que je trouve exorbitant, et je fais la connaissance d’un randonneur avec qui j’irai ensuite boire des coups pour recharger mon téléphone.

En effet, au camping, il fallait payer 1 euro la recharge… Il y a de l’argent à se faire partout !

Mes voisins du 74 me proposent gentiment d’utiliser leur électricité.

La nuit est plus chaude que lors de ma première nuit au camping, je dors mieux et je m’endors rapidement.

Etape 4 : La pointe du Grouin – le camping des Chevrets 18km

Je quitte tôt la pointe du Grouin, espérant rejoindre Saint-Malo, le soir même… sauf que tout ne s’est pas passé comme prévu.

En effet, dès la première heure de marche et les premiers kilomètres fait sur le sentier des douaniers, je ressens une grande lassitude, des douleurs, et un manque d’envie. Chaque pas sur le GR 34 entre le Mont Saint Michel et Saint Malo est devenu une épreuve.

Je décide rapidement de couper l’étape en deux et de m’arrêter au prochain camping qui se situe à environ 20 km

Je prends ainsi mon temps sur la route, je profite de la plage, de manger une crêpe et de boire quelques cafés.

Le chemin se résume comme la veille en un défilé de pointe, avec des paysages à couper le souffle (bien que je n’étais pas vraiment dans l’esprit)

J’arrive au camping à 14 heures, c’est parfait. Cela me laisse le temps de faire une lessive (à la main) et de travailler.

J’en profite pour avancer sur mon travail de freelance mais aussi sur cet article de blog.

Le soir je dine au snac de l’hotel, un délicieux burger accompagné d’un verre de vin blanc. J’avoue que ça fait du bien de manger chaud.

Je me couche tôt, profitant d’un bon réseau internet pour me divertir sur Youtube.

Jour 5 Camping des Creusets – Saint Malo (16 km)

Nous voilà arrivés au terme de ces 5 jours sur le GR34 entre le Mont Saint Michel et Saint Malo.

Je suis contente d’apercevoir les remparts depuis la pointe de la Varde. Ensuite, on longe la plage sur plusieurs kilomètres.

C’est agréable de retrouver de la terre plate.

J’arrive à Saint Malo ou je prends le temps de marcher sur les remparts (compter 45 minutes). Puis je me rends au camping de la cité d’Aleth situé à deux kilomètre plus loin.

Je recommande ce camping pour son prix (9 euros) soit deux fois moins que les autres jours. L’accueil du personnel, le wifi integré, et surtout la propreté des lieux.

Une épicerie vous attend ainsi que le bar “au kilomètre 0” avec si vous avez de la chance un food truck à disposition.

Je prépare déjà l’étape du lendemain, je prendrai le bateau pour me rendre à Dinard, puis commencer de nouveau ma marche.

Budget sur le GR34 entre le Mont Saint Michel et Saint Malo

Pour les 5 jours sur le GR34 entre Le Mont Saint Michel et Saint Malo est de 176 euros soit un coût par jour de 35,22 euros.

Je ne compte pas le premier jour au Mont Saint Michel, où j’ai visité l’abbaye pour 11 euros, dormi sur place pour 30 euros et dîner pour 18 euros, sans compter le train (une trentaine d’euro depuis Le Mans)

Voici les coûts répartis : 

Hébergements : 85,86 soit 17,72 par jour

Repas : 40.55 

Plus (café, croissant, bière,…) : 50 euros

Hébergements entre Saint Malo et Mont Saint Michel, en route sur le GR34

Saint Marcan : Camping Balcon sur la baie : 12.46 (emplacement tente sans électricité)

Dol de Bretagne : auberge de jeunesse : 28.50

Pointe du Grouin : Camping municipal : emplacement tente sans electricité : 17,25

Camping Les chevrets : 18.65

Camping Cité d’Aneth : 9 euros

Les hébergements que j’ai le plus aimés et que je recommande: Le camping à Saint Marcan et celui de Saint Malo

Astuces sur le GR34 entre le Mont Saint Michel et Saint Malo

Ravitaillement : à faire le matin, quand les pieds sont encore en forme, le soir c’est toujours la flemme pour marcher quelques centaines de mètre de plus

Eau : attention, il n’y en a pas partout, bien vérifié les villages étapes. Il est toujours possible d’en trouver proche des églises (souvent des WC ou au cimetière). Le long des plages, il y a généralement des toilettes. Mon conseil  : partir avec une capacité d’au moins 2 litres d’eau.

Attention il y a des chemins de marées hautes et basses (je me suis fait avoir plusieurs fois)

Si tu as aimé cet article alors donne lui 5 étoiles

Note moyenne 4.3 / 5. 4

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Mélanie

Bonjour aventurière et bienvenue, Sur ce média, j'accompagne les femmes à oser voyager seule, à s'émanciper, et à partir à la découverte d'elle-même à l'aide de contenus de qualités et pertinents ! Mélanie, 33 ans, originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. J'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine, l'Australie, les États-Unis d'Est en Ouest, ainsi qu'en Europe. En 2021, je deviens digital nomade, depuis je voyage la moitié de l'année

Laisser un commentaire