Pourquoi marcher sur le chemin de Compostelle ?

Pourquoi marcher sur le chemin de Compostelle ?

La grande question qu’on te pose avant, pendant et après… Le fameux pourquoi as-tu décidé de marcher sur le chemin de Compostelle ?

Alors pourquoi marcher sur le chemin de Compostelle ? 

Qu’est-ce qui pousse le pèlerin à se délester, à partir loin de chez lui avec un simple sac à dos sur le dos, à s’éloigner de tout ?

Quelles sont ses raisons, ses motivations profondes ?

Chacun à sa réponse, son pourquoi, ses motivations, ses ambitions, sa quête,

Il y a des histoires tristes sur le chemin, des deuils, des maladies, des séparations, des dépressions, des burnouts…

Il y a ceux ouverts sur les autres et ceux qui se recentrent sur soi,

Ceux qui aiment marcher seuls, et les autres qui préfèrent la compagnie…

D’autre pour qui la religion est d’une grande importance alors que certains sont à la recherche d’une certaine spiritualité

1/ La voie spirituelle : le premier pourquoi du marcheur sur le chemin de Compostelle

Qu’il soit croyant ou athée, 

Le pèlerin vient avant tout chercher une certaine spiritualité,

Une certaine reconnexion,

A lui,

A la nature,

A dieu

Peu importe comme on le nomme…

Le chemin nous envoie des signes, à nous de les interpréter comme on veut

Le chemin te fait passer par toutes les églises de tous les villages traversées, puis il y a les messes, les bénédictions, les prières, les pèlerins croyants rencontrés sur la route

Il y a forcément une certaine spiritualité qui se dégage de ce chemin…

Après chacun interprétera cela selon ses croyances et sa foi

2/ L’accomplissement sportif

Car, oui, clairement, il y a aussi de cela… Accomplir un exploit, connaître ses limites et les dépasser, connaître son corps et ses capacités physiques…

Remarquer comment notre corps s’adapte à a ce qu’on lui fait subir

Imagine tu passes de 8 heures assise derrière une chaise à 8 heures à marcher avec un sac à dos de 8 kilos sur le dos

Puis, tu vois ton corps qui se transforme, qui commence à aimer ça et qui chaque matin redemande sa dose de marche.

C’est assez impressionnant, de voir son adaptabilité, de voir les pieds se transformer, les cuisses se muscler, la taille s’affiner…

Il y a de la un exploit, marcher 1600 kilomètres 

Mais cet exploit ne fut réalisable que grâce à une seule chose : le Temps !

Car seul lui est capable de tourner quelque chose d’aussi simple, c’est-à-dire mettre un pied devant l’autre en un exploit disons sportif !

Ce qui permet à tous ces pèlerins de marcher autant, c’est tout simplement le temps que nous nous sommes accordé, une fois dans notre vie, ce temps si précieux. Et c’est justement le point suivant

3/ Prendre du temps pour soi, pour se recentrer et se découvrir

S’il y a bien un pourquoi marcher sur le chemin de Compostelle, celui-ci en fait clairement parti.

Rare sont ces moments dans la vie ou on ose prendre du temps pour soi…

Alors quand tu as quelques semaines ou quelques mois…

Ce temps qu’on s’offre est un temps qui permet de se recentrer sur soi et surtout de partir à la découverte de soi-même.

On prend alors le temps d’observer nos comportements, nos pensées, nos réflexions…

En marchant, on atteint facilement un esprit ou état méditatif.

Marcher permet aussi de faire le point sur notre vie, et sur ce que nous voulons faire du temps qui reste. Comment bien investir ce temps sur ce temps qui nous est donné, et sur cette chance que nous avons d’être envie

Le chemin permet également d’explorer à fond la gratitude, grâce notamment aux paysages mais aussi aux rencontres, aux nouvelles découvertes.

Le chemin de Compostelle est un excellent moyen pour cela !

4/ La liberté, la sensation d’être en vie et de vivre pleinement

S’il y a bien une sensation que le chemin offre, c’est bien celui de liberté, encore plus quand tu décides de partir sur le chemin seul.

Tu es libre de choisir ta destination du soir, tes temps de pauses, ce que tu vas manger…

Finalement, en posant le premier pied sur ce chemin, 

Tu laisses tes soucis et tes problèmes derrière toi,

Pour retomber sur des problématiques plus terre-à-terre

Comme, quoi manger ? Ou dormir ? Comment soigner cette ampoule ?

En revenant aux besoins fondamentaux, primaires, de bases,

En te concentrant dessus, tu oublies tout le reste, 

Car finalement plus rien n’a d’importance

Cela offre également un grand sentiment de liberté !

5/ La remise en question et les questionnements sur sa vie

Parce que ce temps qu’on accepte de s’accorder permet de faire le bilan de ce que nous avons déjà accompli et surtout de tracer un avenir.

Le temps et les rencontres permettent de sacrées prises de conscience sur sa vie familiale, amoureuse, professionnelle, sur ses fréquentations, sur la relation que l’on entretient avec ses proches, son entourage et les autres…

C’est aussi une belle façon de se poser les questions de sens de la vie ou encore de quête identitaire, de faire ressortir le meilleur de nous-mêmes.

C’est aussi prendre le temps de poser des attentions, de contempler, de nous voir grandir et évoluer

6/ Pourquoi je suis partie marcher sur le chemin de Compostelle ?

Je suis partie avec une envie forte de rencontrer un maximum de personnes. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai choisi la voie du Puy en Velay qui est la plus fréquentée !

Puis, au bout de quelques jours de souffrance, je me suis fait la réflexion que je ne pouvais pas marcher tant de kilomètres par jours uniquement pour rencontrer du monde

Quand dans la vie normale, il me suffit de rentrer dans un bar ou de faire une quelconque activité pour rencontrer de nouvelles personnes…

Puis-ce-que ce pourquoi n’était pas assez grand, pour me motiver chaque matin à enfiler les chaussures de rando et mettre le sac sur le dos,

J’ai réfléchi plus en détail à ce fameux pourquoi, qu’est ce qui m’avait motivée à ce point

Je crois que la réponse se situe dans les émotions fortes que j’ai ressenties, cette sensation d’être en vie, d’être au bon endroit au bon moment, de savoir que je suis à la bonne place

De profiter,

De m’extasier,

De vibrer

Seul le chemin peut offrir des émotions si fortes

Après 4 ans de voyage, je n’avais jamais ressenti cela

Tout comme ce cheminement intérieur, ce voyage est avant tout un voyage intérieur, comme une quête de sens…

C’est encore difficile pour moi de mettre des mots sur tout ça, sur mes motivations, mes aspirations personnelles à marcher tant de kilomètres ? Pourquoi ?

Je ne le sais pas, en revanche, je sais que j’y ai trouvé une certaine sérénité, un certain apaisement

Je sais aussi pourquoi je souhaite refaire ce chemin, en sens inverse, le retour…

Mais ça je le garde pour moi, du moins pour l’instant ! Retrouve le témoignage de Jeanne sur son chemin de Compostelle

Et toi, pourquoi es-tu partie sur le chemin de Compostelle ? Ou pourquoi as-tu envie de marcher sur le chemin de Compostelle ?

Clara part marcher seule sur Compostelle

Clara part marcher seule sur le chemin de Compostelle et nous raconte son parcours, ses peurs, ses doutes, mais aussi une belle anecdote du chemin.

Voyager seule au Portugal

Voyager seule au Portugal, est-ce une bonne idée ? Une destination que je recommande, notamment pour une première fois !

Quel budget mensuel pour digital nomade ?

Quel est le cout de la vie du digital nomade ? Quel est son budget par mois ? Comment allier confort de vie et chiffre d’affaires ?

Mélanie

Je m'appelle Mélanie, j'ai 33 ans, originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. J'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine pendant 8 mois. J'ai travaillé 6 mois en Australie, traversé les États-Unis d'Est en Ouest, vécu à Londres. En 2021, je deviens digital nomade, je visite les Açores, marche 2 mois sur le chemin de Compostelle et je vadrouille à travers l'Europe. Dans ce blog, j'accompagne les femmes à oser vivre leurs rêves de voyage solo à l'aide de contenus de qualités et pertinents !

Cet article a 3 commentaires

  1. Nicolas

    tu accompagnes les femmes… Mais pas que…

  2. Nicolas

    Et merci pour cet article qui m’intéresse au plus haut point…

    1. Mélanie

      Bonjour Nicolas,
      Merci beaucoup pour tes messages. Je suis heureuse que l’article t’intéresse. Tu penses, toi aussi, marcher sur le chemin de Compostelle ?

Laisser un commentaire