Voyager en temps de COVID-19

pexels-photo-4031867.jpeg

Voyager avec le COVID-19, qu’en est il de la situation ? Beaucoup d’entre nous commencent à préparer doucement leur prochains voyages mais sont un peu perdus quand à la destination ou de savoir si c’est le bon moment de partir voyager.

Le 11 mars, l’OMS a qualifié de « pandémie » l’épidémie de coronavirus Covid-19. Et à partir de la tout est partie en vrille. La France s’est confinée pendant presque trois mois, j’ai dû revenir de Londres très rapidement, tant Bojo ne prenait aucune mesure de confinement.

Notre vie a basculé, certains d’entre nous ont perdus des proches. Le confinement n’a pas été simple à gérer. Et nos projets voyages et vacances ont été bien modifié suite à ce coronavirus. Beaucoup ont dû se « battre » avec les compagnies aériennes ou les agences de voyage pour se faire rembourser. D’autres sont revenus très vite de leurs destinations de vacances ou de voyages. Certains sont même restés coincés en attendant un rapatriement vers la France.

Cependant, nous commençons à voir la lumière au bout du tunnel. Chaque jour nous permet d’en apprendre plus sur ce virus et sa transmission. On nous parle d’un vaccin ou encore d’immunité collective qui nous permet d’espérer de reprendre la route et de voyager de nouveau.

Il y a a de nombreux pays avec des restrictions : quarantaine, port du masque, tests avant ou à l’arrivée du pays.

Cet article va te permettre d’éclaircir tout cela. En notant, que tout change très vite. Et qu’à l’heure ou j’écris cet article, tout peut basculer dans les heures qui viennent. Ainsi je te recommande d’utiliser la « méthode » pour connaître si ton pays de destination est possible avec le coronavirus.

mona lisa protection protect virus

Faut-il partir malgré le COVID-19?

Le choix va dépendre de chacun d’entre nous. Mais, il y a quelques questions à se poser avant de partir. Il faut bien prendre conscience que le COVID-19 a bien réduit nos libertés quotidiennes.

En partant, aujourd’hui, c’est prendre le risque de rester « coincée » dans un pays. C’est avoir en tête que tout peut changer très vite et qu’on peut se retrouver avec des hébergements fermés tout comme les cafés et les restaurants, les attractions, musées. C’est aussi prendre le risque que l’offre de transports soit réduite.

En partant, également, on sait qu’on va participer pro-activement à la circulation du virus dans des zones peu touchées.

Bref, la situation de chacun dépend de lui-même. La liberté que nous avons de voyager en ce moment implique aussi notre responsabilité !

Partir, c’est aussi prendre le risque d’être rapatriées. Aujourd’hui, certaines assurances voyages ont adapté leurs contrats et la pandémie fait partie d’une des clauses du contrat sous conditions.

Par exemple, l’assurance de voyage très connu Chapka à ainsi modifiée les clauses du contrat : Si le Covid-19 est contracté dans le pays de destination alors l’assurance prend en charge le rapatriement médical à 100%. En revanche, elle ne prendra pas en charge si le pays de destination est considéré « à risques ». Pour savoir si ta destination est considérée « à risques » il faut prendre en compte les restrictions données par le Ministère des Affaires Étrangères ou de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Les assurances Allianz (voyage, PVT, voyage d’affaire,…) couvrent maintenant le COVID-19. Ainsi le voyage est remboursé si on contracte (nous même ou une personne faisant partie du voyage) le coronavirus avant de partir. En revanche, l’assurance ne couvre pas « la peur du voyage » lié au COVID-19, ni la fermeture soudaine d’une frontière qui nous empêche alors d’aller dans le pays. Les assurances couvrent l’annulation du voyage en cas de mise en quarantaine.

Peu importe l’assurance voyage que tu vas choisir pour ton futur voyage ou vacances, il est essentiel de regarder de près les petites lignes de ton contrat en cas de pandémie.

Partir oui, mais pour aller ou ?

Je ne vais pas vous donner un point pays/pays ça serai trop long et la situation peut changer du jour au lendemain. En revanche, je vais te donner la méthode pour savoir si tu peux partir dans une destination.

Pour cela, rien de plus simple, il suffit de se rendre sur le site des Affaires Étrangères et d’écrire le nom du pays ou tu souhaites partir. Il te donnera ainsi toutes les informations nécessaires. Il existe même une application mobile du site des Affaires Etrangères ou tu es tenue en temps réel de l’évolution de la situation. En ces temps de pandémie, il est encore plus utile d’informer de son voyage sur le site Ariane.

Le site internet tourdumondiste.com répertorie les restrictions pour chaque pays.

Restrictions voyageurs – Covid-19 – 17/09/2020

Tu peux voir en un coup d’œil qu’énormément de pays ont fermé leurs frontières aux personnes vivant en France et souhaitant voyager à l’étranger. D’autres pays demandent d’effectuer une quarantaine, d’autres demandent un résultat négatif au test PCR de moins de 72 heures voir 48h et certains font un mixte des deux,. Je pense notamment à l’Islande qui impose une quarantaine de 14 jours mais qui peut être diminuée à 5 jours si tu présentes deux résultats PCR négatif un à l’arrivée et l’autre après 5 jours.

Bref tu peux voir qu’en un paragraphe c’est très compliqué, enfin ce n’est pas simple du tout. Et encore je ne te parle pas d’un voyage itinérant ou tu voyages de pays en pays. Rien que pour l’Europe, chaque pays applique ses restrictions.

Tu décides de partir

Cependant, si tu es décidée à partir dans une destination et que le pays impose :

Une quarantaine : à toi de trouver un hébergement qui acceptera que tu fasses ta quatorzaine. Dans certains pays des hôtels sont mis à disposition pour la faire. Bien évidemment, les charges sont à tes frais.

Un test PCR de moins de 48H ou 72H : le test PCR est le tes ou on te verse un écouvillon dans une (voir deux) narine(s). Cet écouvillon va peut aller jusqu’à 15 cm. Cela ne fait pas mal mais ce n’est pas vraiment agréable. Tu peux faire ce test dans un laboratoire ou dans un hôpital. La prise en charge est assurée par l’Assurance Maladie.

Tu trouveras sur ce site une liste officielle et actualisée quotidiennement d’où tu peux faire le dépistage du COVID-19 de façon gratuite (tu peux même activer la géolocalisation pour trouer un site près de chez toi).

Le résultat de ce test te sera donné en français et certains pays exigent qu’il soit écrit en anglais. Pur cela, il te faudra faire traduire ton papier par des traducteurs certifiés (autour de 45 euros et sous 24H). Mais certains laboratoires proposent maintenant la traduction en anglais de ton résultat de test. Le mieux est d’appeler ton laboratoire ou hôpital pour savoir s’ils proposent ce service et à quel prix.

Dans le cas ou tu dois effectuer le test PCR à l’arrivée dans le pays, la prise en charge se fera à ton arrivée sur le territoire, cependant dans bien des cas, le test sera à tes frais.

Il te faut également te renseigner sur les mesures du pays. Je pense aux ports du masque, à la distanciation sociale et à l’ouverture des hébergements, cafés restaurants et autres activités. Renseigne-toi aussi avec des personnes qui voyagent déjà sur place pour en connaître davantage sur la situation.

Retour en France

A l’heure ou j’écris ces lignes, La France n’impose pas de quarantaine ni de test à l’arrivée de personne sur le sol français et arrivant de l’espace Schengen.

En revanche, si tu reviens d’un pays ou la circulation du virus est considéré « à risque » alors tu dois te munir d’un résultat de test PCR négatif de moins de 72H ou effectuer une quarantaine volontaire à ton arrivée, d’une attestation sur l’honneur comme quoi tu ne présentes aucun symptôme du coronavirus et une attestation de déplacement dérogatoire justifiant du motif de ton déplacement.

Dans les zones ou la circulation du virus est considérée comme circulant « très activement », il faut le résultat d’un test PCR de moins de 72H. S’il n’a pas été possible de le faire en quittant le territoire étranger, un test sera fait dès ton arrivée sur le sol français à l’aéroport, dans des postes de contrôles sanitaires. Si tu refuses de le faire alors une quarantaine te sera imposée à ton domicile ou dans un logement approprié.

Bref, personnellement, j’ai décidé de reporter mes voyages et de partir lorsque plus de voyants seront aux verts. En attendant, je me prépare à partir et je rêve un peu 🙂

Voyager seule aux Etats-Unis

Dans cet article, je raconte mon expérience de voyage solo aux États-Unis. Comment j’ai visité les plus grandes villes des USA et comment j’ai voyagé seule à travers l’Amérique. Je te parle de mon itinéraire, du budget de ses deux mois de voyage et du fait de voyager seule aux states !

Les 8 raisons pour ne pas voyager seule

Dans cet article j’aborde les points négatifs du voyage solo en tant que femme afin que tu sois mieux armée pour te lancer dans cette aventure qui reste incroyablement magnifique!

Voyager seule en Amérique latine

Retrouve dans cet article, toutes mes sensations et ressentis de ces 8 mois à voyager seule en Amérique latine. Revis à travers cet article toutes mes émotions et mon expérience d’un premier voyage solo à l’autre bout du monde. Viens visiter avec moi l’Argentine, le Chili et la Bolivie

Publié par Mélanie

Je m'appelle Mélanie, j'ai 32 ans, je suis originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. Depuis, j'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine pendant 8 mois. J'ai travaillé 6 mois en Australie grâce au Permis Vacance Travail (PVT). J'ai également visité les grandes villes des Etats-Unis pendant deux mois. Je suis en ce moment en France ou je développe mon activité en ligne afin de devenir Digital-Nomad. Mes voyages en 2021 (si la situation le permet) seront de marcher jusqu’à Saint Jacques de Compostelle, de voyager avec le Transsibérien et de visiter (et pourquoi pas m'installer) en Asie du Sud Est. Dans ce blog, j'accompagne les femmes à oser vivre leurs rêves de voyage à l'aide de contenus de qualités.

8 commentaires sur « Voyager en temps de COVID-19 »

    1. Oui, c’est même compliqué. Rien que le fait de planifier un voyage aujourd’hui pour dans quelques mois… Nous sommes vraiment dans l’inconnu total. En espérant que tout s’arrange bien « et vite » 😊

      1. Il faut dire que les conditions d’entrée et même de retour dans un pays peuvent changer en moins de 24 heures ! J’espère aussi que la situation changera pour du mieux bientôt 😘

  1. Bonsoir Mélanie,
    Merci pour cet article qui aborde un lourd sujet pour le moment…
    Il est difficile d’avoir un avis sur le sujet du voyage actuellement. Je crois que personne ne connaît parfaitement les conditions de sorties et d’entrées dans les pays du monde. Je trouve que rien n’est tout à fait clair, et ces mesures évoluent constamment.
    A l’heure où j’écris, la situation s’aggrave encore 😦
    Je finirais tout de même sur une note positive. J’espère que tout finira par s’arranger, et que nous pourrons revivre un peu plus normalement dans un futur proche.
    A bientôt 🙂

    1. Bonjour Julie,
      Merci pour ton commentaire. Oui, c’est très compliqué d’avoir une opinion. C’est pour cela chacun est libre de faire ses propres choix en toutes connaissances de cause 🙂
      Restons positive ! Pour moi, le prochain voyage sera, si tout se passe bien, le chemin de Compostelle ! En attendant, je voyage à travers des podcasts, des blogs et en racontant mes divers voyages 🙂 Une autre façon de découvrir et de partager !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :