Les 8 raisons pour ne pas voyager seule

Étonnant ce titre d’article. Si tu me lis régulièrement, tu sais que j’adore voyager seule, que cela m’apporte beaucoup et que cela restera mon mode de voyage préféré.

Mais il faut aussi savoir que le voyage solo n’est pas pour tout le monde et que ce n’est pas grave. Il y a ou il y a eu une espèce de mode à voyager seule. Des articles ou des commentaires qui poussaient vraiment les femmes à franchir le pas. C’était assez malsain!

D’une manière générale, sur les blogs voyage, les comptes Instagram et j’en passe, on ne te montre que les aspects positifs (et c’est vrai il y en a beaucoup) mais on parle peu des aspects négatifs tel que la solitude, le retour de voyage, la fatigue, les coups de mou…

Même pour moi qui suis une adepte du voyage solo et qui ne jure que par ça, tout n’est pas tous les jours roses. Et je souhaite lier avec toi une totale transparence! Une relation de confiance.

Si tu as déjà voyagé seule, tu te retrouveras j’espère dans certain points que j’évoque.

Si tu t’apprêtes à partir voyager en solo, certains points pourraient attirer ton attention et t’aider à être mieux préparée.

Enfin un peu d’humour et de légèreté 🙂

1) Tu es responsable de tout

Ou tu vas? Ou vas tu dormir? Que vas tu manger? Que visiter? Quand manger?

Tout ces choix que tu as à faire au quotidien pèsent à la longue. En voyage solo, tu es maître de ton destin mais tes choix impliquent aussi des renoncements. Cela peut devenir fatiguant sur du long terme. Le nombre de fois ou je suis devant un glacier, devant tellement de choix de parfums qu’à la fin je demande au serveur de me mettre ses parfums préférés car à ce moment là mon cerveau ne veut juste plus avoir à faire de choix car il en a déjà trop fait dans la journée.

Tu es responsable de tout, l’hôtel ou le restaurant que tu as choisi n’est pas si bien, tu ne peux t’en prendre qu’à toi, tu es la seule que tu peux blâmer pour ton manque de jugement.

Toute l’organisation repose sur tes épaules. Il vaut mieux être bien préparée. Avoir les bonnes applications par exemple, prévoir un bon budget, connaître les démarches administratives comme les visas, te renseigner sur les endroits à visiter…

2)Tu dois toujours être prudente

Tu es toujours sur le qui-vive, un œil sur tes bagages, l’autre sur les gens qui t’entourent. Toujours être vigilante et personne pour veiller sur ton backpack quand tu te rends au toilettes. Il faut aussi veiller aux comportements des hommes qui t’entourent, être une femme implique d’être plus vigilante. Je pense que mes voyages seraient différents si j’étais un homme.

3) C’est dur de ne pas partager avec ses proches

Tu es à l’autre bout du monde, tu vois des paysages sublimes, tu rencontres des personnes dingues, tu vis a 200 à l’heure et pourtant tu ne peux pas transmettre tes émotions et tes ressentis avec les personnes qui comptent pour toi, tu es la seule à vivre ça.

Bien sur tu peux partager sur les réseaux sociaux ou lors d’une conversation téléphonique mais soyons honnêtes ce n’est pas la même chose.

D’ailleurs, viens-nous rejoindre. J’ai crée une communauté 100% féminine et 100% voyage solo. Un groupe privé Facebook ou on s’entraide, ou on est moins seule dans nos préparatifs ou lors de nos voyages 🙂 C’est par ici

4) Les peurs que les autres projettent sur toi

Lorsque tu commences à parler de ton projet de voyage solo à tes proches, tu vas souvent avoir les mêmes retours : « C’est pas trop dangereux pour une femme de voyager seule » « J’ai vu un documentaire sur le pays que tu vas visiter, ça n’a pas l’air très safe »  » Comment tu vas faire pour l’argent » « Et ta retraite? » »Ton boulot? »…

Et je pourrai en citer des tonnes. Donc en plus de devoir gérer tes propres peurs et blocages tu dois gérer les peurs des autres. Ce n’est pas simple. Rassurer son entourage et souvent une étape difficile.

5) Qu’on me dise que je suis courageuse

Surement la phrase que j’aime le moins entendre. Il y a du courage lorsqu’il y a de la peur. Alors bien sur j’ai des peurs, j’ai des doutes à chaque nouveau voyage/départ mais j’ai réussi à les amoindrir avec le temps. Je pars moins avec la boule au ventre.

Je vais trouver par exemple plus courageux d’être maman de 4 enfants que de voyager en solo car mes peurs ont évolué.

6) Faire des photos

Et ouais on y pense pas sur le coup mais à part les selfies tu reviendras avec peu de photos ou tu es dessus. Après bien sur il y a toujours moyen de demander à des personnes de te prendre en photos devant ce magnifique coucher de soleil

7) Tu fais trop de rencontres

On entend partout qu’on est jamais seule en voyage et bien c’est vrai! Les gens ont du mal à le croire mais c’est la vérité. Si j’avais voyagé avec d’autres personnes je n’aurais pas autant rencontré de personnes car en voyage solo on est simplement plus ouvert, plus souriant, plus avenant. J’ai peu de moment ou je suis vraiment seule et parfois c’est pesant, on a tous besoin de notre intimité, de se retrouver et c’est pas simple d’avoir ses moments juste pour soi. Tu sais ces moments ou tu veux juste lire un livre, écouter de la musique, regarder un film, crois-moi il y aura toujours quelqu’un autour de toi pour te proposer une activité. Le seule moment ou tu es seule c’est sous la douche 😉

Si tu as peur de t’ennuyer lors de ton voyage solo. Que la solitude te fait peur alors télécharge ce guide gratuit qui t’accompagne à travers des recommandations pour éviter l’ennui et la solitude en voyage.

8) Cela peut littéralement changer ta vie et tu n’es pas prête pour cela

Ah le fameux retour de voyage! Un des points les plus difficile à manager. Pendant ton voyage, tu auras appris beaucoup sur toi, tu aura un peu énormément changé. Et il faut l’accepter, pour ton entourage ça ne sera pas évident non plus de te voir transformer.

Tu te poseras surement des questions sur ton identité, sur ce qui tu es et ce que tu veux vraiment.

Les femmes qui ont partagé avec moi leur retour d’expériences sur leur premier voyage solo m’ont confié, par exemple, que lors du retour de voyage, elles avaient trouvé un travail plus en accord avec elles même, un travail qui avait plus de sens pour certaines. D’autres ont carrément décider de changer de vie, il y a eu beaucoup de remise en questions, des changements de priorités dans leurs quotidien.

Il faut être prêt à traverser ces moments de doute et de remise en question.

Publié par Mélanie

Je m'appelle Mélanie, j'ai 32 ans, je suis originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. Depuis, j'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine pendant 8 mois. J'ai travaillé 6 mois en Australie grâce au Permis Vacance Travail (PVT). J'ai également visité les grandes villes des Etats-Unis pendant deux mois. Je suis en ce moment en France ou je développe mon activité en ligne afin de devenir Digital-Nomad. Mes voyages en 2021 (si la situation le permet) seront de marcher jusqu’à Saint Jacques de Compostelle, de voyager avec le Transsibérien et de visiter (et pourquoi pas m'installer) en Asie du Sud Est. Dans ce blog, j'accompagne les femmes à oser vivre leurs rêves de voyage à l'aide de contenus de qualités.

10 commentaires sur « Les 8 raisons pour ne pas voyager seule »

  1. Je me retrouve complètement dans cet article ! Surtout dans le premier point. Il faut aussi apprendre à développer des techniques pour gérer ses coups de mou… pas toujours évident au début ! Accepter que, même en voyage, on ne peut pas être au top tous les jours, cela prend un peu de temps.

    1. Oui tout à fait, la vie n’est pas toujours rose même à l’autre bout du monde. Je pense que ça m’aide de vivre seule au quotidien ou je dois déjà gérer seule les coups de blues. Mais pas toujours simple quand on est loin des proches…

  2. J’ai voyagé seule au Portugal en 2016 (mon unique voyage en solo à ce jour d’ailleurs, mais j’aimerais remettre ça) mais honnêtement ça a été une expérience formidable. Hormis l’aspect « prudence » qui m’a fait éviter de traîner tard en soirée et préférer regagner mon logement, j’ai apprécié de pouvoir justement être maître de mes choix et ne pas (plus) avoir de concessions à faire, ah ah. Et pour ce qui était du partage, ma foi entre mon carnet de voyage rempli sur place et mes stories Instagram au compte-gouttes, je ne me suis pas sentie frustrée de ce point de vue-là. Mais je te rejoins sur le point rencontres, seul(e) en effet on est davantage en contact avec les autres. La différence entre ce voyage-là (en mode découverte totale du pays) et mon retour un an et demi plus tard dans ces mêmes-villes avec mon mari a été flagrante. Même parofis encore en mode découverte, je me suis rendu compte que de l’avoir avec moi pour m’appuyer sur l’organisation, les trajets etc. a rendu le contact avec l’habitant (ou l’autre voyageur) beaucoup plus faible. C’est en partie pour ça que même si j’adore nos voyages à deux, je rêve de pouvoir repartir seule un jour (pour l’instant il faut que j’économise un peu car j’aimerais partir au-delà de 10 jours). Je crois que j’ai besoin de cet équilibre, de plus en plus 🙂

    1. J’espère que tu arriveras à trouver cet équilibre. Le voyage à plusieurs et solo sont totalement différents, comme tu le dis si bien, notamment en terme d’opportunités de rencontres 😊

  3. Bonjour à toi,
    Tous ces points sont très représentatifs de ce que c’est que de voyager seule. J’ajouterais aussi que, parfois, on freine nos propres envies parce qu’on n’a pas le moral ou encore on ne veut pas tenter une certaine activité ou un type d’excursion en solitaire.
    Pas toujours simple.

    1. Bonjour Anne-Marie, c’est vrai je suis tout à fait d’accord. Il y a des activités, comme aller à Disneyland par exemple, que je ne pourrai pas faire seule. Des activités qui pour toi sont importantes d’être partagées avec d’autres 😊

  4. On a des façons très différentes de voyager toutes les deux, et je crois n’avoir jamais vraiment voyagé seule et je ne sais pas si j’en serai capable. Je pense que dans ton article, ce qui me pèserait le plus c’est la solitude, le fait de ne pas partager un coucher de soleil ou des sensations sur une visite avec mes hommes. Merci en tous cas de ne pas nous montrer que le côté paillettes.

    1. C’était le but de l’article, de montrer aussi que la vie en voyage solo n’est pas toujours rose (comme dans la vie de tous les jours). Un peu loin des contes de fées des instagrameur.
      Je crois que la solitude est ce qui fait le « plus peur » mais finalement on peut « apprendre » à la gérer et à finir par l’apprécier.
      Être habituée à voyager en famille et partir seule du jour au lendemain n’est pas évident et puis cela doit venir d’une envie profonde 😉

  5. C’est marrant je considère que le point 1 est l’avantage majeur de voyager seule. Tu es responsable de tout = tu es libre de construire ton voyage comme tu l’entends (dans les limites du possible bien entendu). Dans les moments de voyage solo, je trouve effectivement difficile de ne pas pouvoir partager ce qu’on vit avec ceux qu’on aime. La qualité de la connexion avec les gens qui nous entourent, ce ressenti d’amour décuple l’intensité de nos moments de vie. C’est plus dur à atteindre avec un compagnon de voyage qu’on vient tout juste de rencontrer en route. Il n’y a qu’au cours de longs voyages que je suis parvenue à me faire de réelle amitiés…

    1. Bonjour Sandra 🙂 Oui, c’est vrai que le fait de tout organiser = responsable de tout = liberté. Il y a deux façons de voir se passage. Je me rappelle lors d’un de mes voyages solos en Italie, j’étais épuisé par la prise de décisions. Tout à fait la connexion avec les autres est multipliée, tout comme les émotions que l’on ressent. Elles sont * 1000, choses que je ne retrouve pas en voyageant avec quelqu’un !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :