Side Project : LE guide

Side Project : LE guide

5
(2)

Le Side Project, ou projet parallèle, est une expression de plus en plus en vogue. Et tu vas comprendre très rapidement pourquoi dans cet article. Car il existe de nombreux avantages à lancer un Side Project, notamment dans l’intérêt de devenir digital nomad.

Aujourd’hui, tu es peut-être dans une de ces situations :

  • Tu ne trouves plus de sens à ton travail
  • Tu désires ou tu as déjà fait un bilan de compétence
  • Tu sais que tu es capable de plus que ce que tu fais actuellement
  • Tu aspires à une vie avec plus de liberté
  • Tu souhaites te reconvertir professionnellement
  • Tu veux davantage de reconnaissance
  • Tu rêves de t’éclater dans ton travail au quotidien
  • Tu souhaites peut-être voyager et travailler en même temps
  • Tu as envie de gérer tes journées comme tu l’entends

Mais voilà, tu es un peu perdu dans tout cela…Tu te demandes par quoi commencer, tu as vaguement entendu parler du digital nomadisme et cela t’inspire beaucoup.

Tu ne sais pas vraiment non plus par où commencer, tu te sens un peu bloqué par la méconnaissance de l’entrepreneuriat, du freelancing et du digital nomadisme.

Et puis nous ne visons pas d’amour et d’eau fraîche, ainsi l’aspect financier reflète une part importante de ton questionnement actuel sur ton job.

Retrouve de façon détaillée, ce que l’on peut entendre par salaire du digital nomade, mais aussi mon budget mensuel en tant que digital nomade.

Nous allons voir ensemble, et de manière détaillée, ce qu’est un Side Project, à quoi cela sert, à qui cela s’adresse. Mais aussi les différentes méthodes pour organiser son Side Project, par quoi commencer, ainsi que des ressources pour aller plus loin.

Le Side Project c’est quoi ?

Un Side Project c’est un projet que l’on fait en parallèle de ses études ou de son métier.

Il peut d’agir d’un passe-temps, d’un moyen de gagner un peu plus d’argent chaque mois, ou bien de se lancer dans une nouvelle activité, qu’il s’agisse d’une reconversion ou non, afin d’en faire son métier principal sans prendre de risque financier.

Le Side Project est utile pour tester l’idée d’un business, pour devenir entrepreneur ou freelance, tout en continuant de garder son emploi, de continuer de cotiser, et de vivre normalement parlant en termes de finance.

De nombreux créateurs d’entreprise ou de personnes en reconversion commencent par un Side Project afin de tester leur idée, de la valider. Mais aussi de trouver leurs premiers clients, de commencer à percevoir des revenus. 

Cela permet de se reconvertir et de commencer à changer de vie sans tout claquer.

Et c’est exactement ce que je recommande à toutes les personnes qui désirent devenir digital nomade. Souvent, le processus de création d’entreprise est long, et trouver ses premiers clients peut demander du temps… Alors autant, avoir toujours son salaire qui tombe à la fin du mois.

Dans le cas ou le Side Project a pour but de devenir indépendant, c’est-à-dire entrer dans l’entrepreneuriat, on parle davantage de Side Business.

Mais le salarié ou l’étudiant, sans aucune prétention de création d’entreprise, peut également posséder un Side Project, afin d’obtenir une promotion plus facilement, de changer de poste, car il aura acquis les compétences nécessaires, lors de la création de son Side Project.

Un Side Project pour quoi faire ?

Comme nous l’avons vu dans le précédent paragraphe, le Side Project permet :

  • De tester une idée
  • De valider la viabilité financière d’un projet
  • De se reconvertir
  • D’obtenir une augmentation, un changement de poste
  • De devenir indépendant et pourquoi pas de devenir digital nomade
  • De créer, lancer, faire vivre, une idée que l’on a depuis des années

Mais pas uniquement, car lancer un Side Project, c’est plonger dans un univers totalement inconnu. D’entrer sur une planète ou beaucoup de choses sont nouvelles et donc excitantes.

C’est mettre dans la matière cette idée qui vous poursuit depuis des mois voire des années… Imaginez… Cette envie de rédiger ton livre, de créer ta maison indépendante, d’interviewer des personnes que tu admires grâce à un podcast devenu RÉALITÉ

Sans te retrouver à la fin sur ton lit de mort, avec des regrets et des “et si…”

Créer et lancer son Side Project, c’est aussi tout construire de ses propres mains et crois-moi c’est hyper gratifiant. Grâce à ton Side Project, plus besoin d’attendre de la reconnaissance au travail, car dès que tu rentres de ton boulot, tu n’as qu’une envie de te mettre sur ton Side Project.

Et d’ailleurs, si ton métier ne te plait pas, ou plus, le Side Project, te permet de te construire un portfolio pour un autre poste, dans une autre entreprise, ou carrément te lancer dans l’entrepreneuriat, ou le freelancing, et pourquoi pas un jour avoir le luxe de voyager et de travailler en même temps.

Et tu sais quoi ? Il y a d’autres avantages à lancer un Side Project mais j’en reparle un peu plus loin dans cet article ! Si tu n’es pas encore convaincu suite à la lecture de ses quelques lignes alors attends la suite 😉

side project

A qui s’adresse le Side Project ?

Je vais la faire courte ? A tout le monde ! Oui, que tu sois étudiant, en stage de fin d’année, salarié du public ou du privé, freelance ou entrepreneur, le Side Project s’adresse à tout le monde.

D’ailleurs en fin d’articles, je te partage 3 personnes qui ont un Side Project, et qui sont respectivement, étudiant, salarié, et freelance.

Mais si le Side Project était à la portée de tous ? Tout le monde aurait un travail qui lui plait ? Tout le monde serait freelance ou entrepreneur ?

N’est-ce pas ?

Oui, c’est vrai ! Car peu importe ton activité principale, ce que tu fais dans la vie… CE n’est pas cela le plus important !

Ce qui va compter, c’est ton mindset, ton état d’esprit, ta soif d’aller au bout des choses et de réaliser tes rêves.

Car, oui le Side Project, n’est pas forcément un projet monétisable. Cela peut être un projet qui te passionne depuis de nombreuses années, comme par exemple, créer l’arbre généalogique de ta famille

Ainsi le Side Project s’adresse à ceux qui ont des rêves à réaliser, qui désirent laisser une trace de leur vivant, qui désirent se réorienter, donner un sens à leur vie, qui ont un pourquoi plus grand que, qui désirent s’émanciper, trouver plus de liberté !

Et cela demande bien quelques sacrifices (on en reparle plus loin de ça aussi, tu verras) ! C’est la raison pour laquelle peu de personnes ont un Side Project en parallèle de leur quotidien du métro, boulot, dodo !

C’est réservé un peu à ceux qui voient grand, différemment !

Je te raconte ma vie… Tu peux passer

Par exemple, ce blog voyage est pour moi un Side Project, que je fais en parallèle de mon activité de freelance et d’entrepreneuse. J’y consacre entre 5 à 20 heures par semaine, soit entre 1 à 3 heures par jour.

Sans compter qu’il faut également payer l’abonnement à wordpress, et à mailmunch (outil qui gère ma newsletter, tu peux d’ailleurs t’y inscrire, ici, c’est gratuit) qui me revient à 650 euros par an.

Et les heures de recherches sur internet pour comprendre comment rédiger de bons articles, prendre la main sur wordpress, fidéliser une audience, créer une newsletter, attirer du trafic sur son site web, créer une formation, trouver des partenaires, comprendre comment fonctionne l’affiliation, retrouve une formation gratuite.

Cela fait maintenant deux années que le blog est né, au moment où j’écris ces lignes. Deux années que je rédige, que j’ai créé une communauté et je commence seulement à monétiser le blog afin d’obtenir un revenu chaque mois.

Mais, ce premier pas, effectué en juillet 2020, m’a ouvert la voie des possibles. Grâce à ce blog, j’ai trouvé mon futur métier, le copywriting, qui me permet aujourd’hui de vivre de mon activité et dêtre digital nomade

Ce Side Project m’a propulsé vers une autre vie ! Qui me permet d’allier ma passion pour les voyages, d’assouvir ma mission : émanciper un maximum de femmes à travers le voyage et l’entrepreneuriat, et mon envie de partager mes expériences à travers l’écrit.

Et puis… Il n’y a pas que ça… Le blog voyage m’a ouvert de nombreuses portes, grâce notamment aux rencontres que je peux faire.

Mais ce n’est pas tout. Découvre les 5 autres avantages de se lancer dans un Side Project.

side business

Les 5 avantages du Side Project ?

Allez, je vais enfoncer un peu le clou pour les personnes qui ne sont pas encore convaincues, avec les 5 autres avantages à lancer son Side Project.

Se donner du temps

1/ Se donner du temps pour les finances 

Le Side Project te laisse le temps de voir venir. Tu peux lancer ton Side Project, en ne prenant aucun risque financier.

C’est le plus gros avantage du sid project. Continuer de percevoir un salaire, tout en animant un projet de coeur à côté.

Cela te laisse du temps, et surtout beaucoup moins de stress afin de tester et de valider ton idée, et même d’obtenir tes premiers clients.

C’est une manière sereine de réaliser ses rêves sans devoir tout quitter du jour au lendemain.

2/ Se donner du temps pour soi

Car, oui le monde dans lequel on vit est fait ainsi, il faut courir partout ! Entre les enfants, l’école, le boulot, les courses, récupérer les enfants pour les emmener à leur activité sportive, prendre un peu le temps de décompresser autour d’un livre, d’un podcast, ou encore d’une série Netflix.

Quand on analyse, la vie de la plupart des gens, ils vivent en automatique.

C’est ce que j’appelle le Métro/Boulot/Dodo/Paye tes factures !

On passe souvent à côté de sa vie en agissant ainsi, sans réaliser vraiment que nous avons souvent bien caché, un désir, une envie de concrétiser plus que ce que le monde capitaliste a à nous offrir.

Et s’il était temps, de passer du consommateur, à un acteur de notre vie !

Le Side Project est un excellent moyen de prendre du temps pour soi, d’assouvir une de ses passions, de concrétiser un rêve

Permet d’apprendre de nouvelles compétences ou de monter en compétence

Car oui lancer un Side Project, c’est apprendre de nouvelles compétences peu importe le Side Project que tu décides de lancer.

C’est se lancer avec passion, dans un univers que tu ne connais pas ou peu. Lancer un projet de ses propres mains permet d’acquérir des compétences que l’on n’apprend pas à l’école, ni au boulot, ni avec les amis.

Imagine que tu veuilles lancer un podcast, il va falloir trouver un nom, un logo, des techniques pour le promouvoir, rédiger des mails pour inviter des personnes à y participer dans le cadre d’interview, monter les épisodes,etc

Bref, une tonne de nouvelles compétences que tu pourras toujours mettre à profit dans le monde professionnel. Un Side Project que tu pourras mentionner fièrement en haut d’un CV.

Par exemple, en créant ce blog voyage j’ai appris :

  • Le référencement naturel ou SEO (ou comment arriver dans les premiers résultats de Google)
  • Synthétiser mes idées
  • Comprendre les structures d’un article qu’on lit du débit à la fin
  • M’initier à Facebook et animer une communauté
  • Comprendre les rouages d’instagram
  • Créer une newsletter
  • Comprendre les problèmes de mes lectrices et les résoudre
  • Promouvoir mon blog auprès de média
  • Interviewer des femmes qui voyagent seules

J’ai plus appris avec le blog que probablement dans ma vie au lycée. Car c’est un apprentissage ludique, puissant et qui se concrétise sous mes yeux, donc encore plus motivant.

Tu passeras probablement du temps avec le nez dans les bouquins pour comprendre, tu seras en contact avec des personnes qui sont arrivées là ou tu désires aller, tu apprendras dans des podcasts, à travers des formations ou des accompagnements. 

Permet une meilleure compréhension de soi

Lancer un Side Project, c’est en apprendre autant sur le monde qui nous entoure que sur soi. Comme le voyage solo, cela permet une grande liberté, une grande indépendance, une émancipation.

On fait des choses par soi même, on comprend rapidement ce qu’on aime faire, ce qu’on aime pas faire.

C’est aussi, souvent, le moment où on se lance dans les bouquins de business et de dev perso.

On apprend à connaître ses limites, à dépasser ses peurs, à sortir de sa zone de confort, à oser !

On connaît davantage notre rythme, à quelle heure de la journée on est le plus efficace et productif.

A quel moment de la journée correspond une telle tâche en fonction de l’humeur, de la fatigue, etc

On vient dépasser un syndrome de l’imposteur, on débloque les blocages.

Lancer un Side Project, comme le voyage solo, c’est comprendre le monde, les personnes qui nous entourent, et soi-même.

Je suis d’ailleurs persuadée que les femmes qui voyagent seules, sont fait pour lancer un Side Project. Elles ont déjà réalisé un de leurs rêves, et ne sont qu’au début d’une quête personnelle.

De donner du sens à un quotidien parfois morne

Selon des études et sondages réalisés :

On passe nos journées (voir nos vies) à travailler. Pour au final, pour un grand nombre d’entre nous, se retrouver peu épanoui dans un travail choisi ou subi, ou l’ennui prédomine, sans réel sens

N’est ce pas une hérésie ?

Alors, si tu transformes ton quotidien avec un Side Project ? Si tu allumes cette flemme qui est dans ton cœur ? Si tu donnes un second souffle à ton quotidien ?

Imagine ou tout cela peut te mener ?

Une augmentation ? Un changement de poste ? Une reconversion réussie ? Une vie de digital nomade ? Une vie ou tu es libre d’aller chercher tes enfants à l’école sans stress ?

De réaliser un projet qui nous tient à coeur

Si tu es tombée sur cet article, ce n’est pas par hasard. C’est qu’au fond de toi, tu sais déjà, que quelque chose te titille, te cherche, ne désire qu’à être exprimé !

Un projet que tu as en tête depuis des semaines, voire des mois !

Comment je le sais ? Car je suis aussi passé par là ! Même si la création du blog voyage, est arrivé après avoir visionné cette vidéo

Il n’empêche que cela fait des années que j’avais envie de concrétiser cela !

Des années que je voulais partager ma passion pour le voyage, mais aussi et surtout inciter un maximum de femmes à oser le voyage solo et entrepreneuriat.

Je travaille d’ailleurs, sur un autre Side Project, si tu désires savoir de quoi il s’agit, je vais rapidement en parler dans La Lettre, la newsletter quotidienne du blog. Tu peux t’inscrire gratuitement ici

Comme je suis toujours transparente, dans mes articles, voici le moment de parler aussi des inconvénients à lancer un Side Project ! 

Prêt ?

Les voici

Les inconvénients du Side Project

Que je vais presque tourner en avantages à chaque fois, sauf sur un point précis ! Mais je vais te donner une astuce afin de contre-balancer cet inconvénient.

Organisation

Car oui, il faudra d’organiser afin de mener à bien ton Side Project. Mais je te donne plein d’astuces dans la suite de cet article, pas de panique.

En effet, entre la journée de travail, le quotidien en famille, les loisirs et la détente… Et bien il ne reste plus beaucoup de temps pour lancer ton Side Project.

Tu vas découvrir qu’il est possible grâce à des méthodes d’organisation, des astuces de productivités, des principes d’efficacité, que tu pourras abattre une quantité de travail énorme en un rien de temps.

Imagine, travailler 1h par jour sur ton Side Project en semaine ? Penses-tu que c’est faisable?

Peut-être as-tu répondu non… Si c’est le cas, alors mes astuces d’organisation vont te plaire !

Maintenant imagine, que le week-end, tu puisses te dégager, en plus, deux heures par jour sur ton Side Project ?

Ce qui revient à 9h de travail sur une semaine entière.

Ce qui fait 36 heures (au moins) sur un mois.

Soit une semaine de travail !

Maintenant imagine, sur 12 mois, cela représente 12 semaines, et donc 3 mois de travail pour lancer ton Side Project !

De quoi avoir une première idée de la viabilité de ton Side Project.

Sans compter que je t’ai donné le minimum de ce que tu seras capable de réussir.

Tentant ?

Autodiscipline

Un mot qui peut faire peur ? Oui et non ! L’autodiscipline, c’est ce qui reste lorsque la motivation est partie !

La motivation est présente, au tout début, on est tout fou, excité à l’idée de notre projet ! On s’y met à fond dès le matin (la ou la motivation est la plus présente). Mais au fil des semaines, la motivation diminue. Au fil de ta journée la motivation est partie !

C’est à ce moment qu’entre en jeu l’autodiscipline. L’autodiscipline, ce ne sont que quelques habitudes à mettre en place. Afin que de travailler sur ton Side Project devienne la même habitude que tu as de te brosser les dents matin et soir.

Cela peut-être de perdre l’habitude de regarder deux séries sur Netflix afin de lancer son Side Project

Ou de se lever 30 minutes plus tôt le matin, et de se coucher 30 minutes plus tard le soir.

Ca peut-être de diminuer les repas du midi avec les collègues, pour s’enfermer pour sa pause dej, derrière son ordinateur et une bonne salade pour lancer son Side Project.

Tu verras qu’avec une bonne organisation et une bonne autodiscipline, tu arriveras à dégager des heures pour lancer ton Side Project

Moins de temps pour les autres

On en vient à l’inconvénient principal. Celui que malheureusement, je ne peux pas tourner en avantage.

Le fait de passer moins de temps avec ses proches pour lancer son Side Project.

Ma solution ? Leur parler de pourquoi tu fais cela, de ce qui te tient à cœur dans ce projet, de pourquoi c’est important pour toi de le réaliser.

Le fait de parler à coeur ouvert à tes proches de tes envies, désirs, rêves, les rend plus compréhensible au fait que tu passeras un peu de moins de temps avec eux.

En les impliquant dans ton projet, tu désamorces les disputes et les conflits

Comment s’organiser pour lancer son Side Project ?

Maintenant tu vas découvrir quelques méthodes pour améliorer ton organisation, et donc ta productivité et ton efficacité.

Note : Je t’invite à t’abonner à La Lettre pour et par les digital nomades gratuitement. Car même si tu n’es pas intéressé par ce mode de vie, sache que j’aborde énormément les thématiques d’organisation et de Side Project.

1/ Tracker son temps actuel

Et oui, comment savoir ou peut-on gagner du temps pour lancer son Side Project, si on ne sait pas ou “part” notre temps

C’est comme si tu voulais faire un régime, mais que tu ne connaissais pas ton poids de départ.

Je t’invite à noter toutes tes activités du lever au coucher. Tu peux bien évidemment le faire sur papier ou utiliser des applications gratuites comme Toggl ou Hours disponible pour Iphone et Android

L’objectif est de déterminer ou on perd du temps, et donc ou on peut en gagner facilement.

2/ Voir ce qu’il est possible d’éliminer

Une fois déterminé une de tes semaines types, avec tes horaires de boulot, le temps passé avec les enfants pour les devoirs, les tâches ménagères, les séries Netflix, ou encore les pauses déjeuner et café.

C’est le moment de décider de ce qu’il est possible d’éliminer dans notre emploi du temps afin de donner vie à ton Side Project.

Personnellement, je ne regarde plus la TV depuis des années. J’ai donc décidé de me lever une à deux heures plus tôt chaque matin afin de travailler sur le blog voyage.

Récemment, j’ai remarqué que je passais beaucoup d’heures à regarder des vidéos sur Youtube, depuis 10 jours, je ne m’autorise qu’à allumer Youtube, le midi, au moment de ma pause déjeuner.

Tu ne pourras pas tout supprimer, bien évidemment. Notamment en termes de loisir. Par exemple, si tu pratiques la course à pied, pourquoi ne pas la pratiquer en écoutant des podcasts qui concernent le sujet de ton Side Project, ou des podcasts sur l’entrepreneuriat.

Tu peux même consommer des podcasts, lorsque tu es en voiture ou que tu fais des tâches ménagères.

Je privilégie le livre quand je suis en transport en commun, car j’ai une mémoire plus visuelle qu’auditive.

3/ Bloquer du temps pour lancer son Side Project

Ok, admettons que tu aies décidé d’éliminer les deux épisodes de série Netflix que tu regardais chaque soir. Cela représente maintenant 1h30 que tu peux consacrer à ton Side Project.

Il te faut impérativement bloquer cette heure et demie dans ton emploi du temps. Et garder ce temps que tu as dégagé uniquement pour gérer ton Side Project. Cette phase est importante, car on peut vite être débordé par le quotidien.

Si tu as des enfants, en parlant de ton projet de Side Project avec ton conjoint. Tu peux décider avec elle/lui d’un autre partage des tâches concernant les enfants ainsi que les tâches ménagères.

4/ La todo list

Il n’y a rien de pire que de se mettre sur son Side Project, devant son PC et de ne pas savoir concrètement quoi faire. Ni d’ailleurs dans quel ordre, car tu n’as pas mis le doigt sur tes priorités, ni sur un plan d’action.

La todo list permet de décharger son cerveau des choses qu’on a à faire.

Permet de rayer une tache faite en prenant beaucoup de satisfaction à la rayer

Mais aussi d’avoir une vue sur l’avancée du projet.

Nous allons voir la mise en place d’un plan d’action un peu plus loin dans cet article.

Je t’invite déjà à te donner 3 objectifs à accomplir pour la semaine à venir. Il est plus simple de se donner des objectifs un dimanche soir, au moment où tu organises ta semaine.

Ce n’est pas la peine que cela soit de grands objectifs. Cela peut-être de regarder cette vidéo sur Youtube ou de lire tel article, de prendre contact avec un podcasteur pour en savoir plus sur son projet, ou encore de lire un livre de développement personnel.

5/ Les astuces simples à mettre en place pour augmenter son efficacité

  • Bloquer les notifications de son téléphone

C’est tout bête mais c’est probablement le meilleur conseil que l’on m’a donné pour améliorer mon efficacité, ma productivité.

Le jour ou j’ai coupé toutes les notifications de mon téléphone, sauf les appels et les SMS, ma vie a changé !

Ce n’est plus le téléphone, et sa petite lumière qui clignote qui a le pouvoir sur moi, mais c’est moi qui ai le pouvoir de prendre le contrôle de mon téléphone.

Si tu n’es pas encore prêt à franchir le pas… Bien que, ce petit geste change ton quotidien,

Alors, je t’invite au moins ton téléphone en mode avion, voir dans une autre pièce ou du moins ne pas l’avoir à portée de main.

Les études ont prouvé que pour une distraction de quelques secondes, comme une notification sur notre téléphone, impact notre concentration. Il nous faut environ 25 minutes pour revenir entièrement à la concentration que nous avions avant cette interruption.

  • Mettre un panneau ne pas déranger

Pour continuer sur le même sujet des distractions. L’idéal est d’avoir une pièce à soi, ou il est possible de travailler, que cela soit au bureau, ou chez toi.

Et de disposer un panneau afin de ne pas être dérangé.

C’est tout simple mais c’est efficace.

Si tu n’as pas de pièce à proprement parler pour travailler sur ton Side Project, alors pourquoi ne pas se rendre dans un café, dans un espace de coworking ou dans une médiathèque.

  • Rentrer dans le flow

Le flow, c’est ce moment, ou tu es complètement à ta tâche, que rien ne peut te perturber. Tu en oublies même de manger.

C’est des moments que l’on cherche tous à atteindre plusieurs fois pas jours ou par semaine, nous procurons ainsi un sentiment de Nirvana.

Cela peut-être lorsque tu racontes une histoire, le soir à ton enfant,

Lorsque tu es en soirée avec tes amis à refaire le monde, 

Ou encore lorsque tu rédiges.

En général, le moment de flow indique aussi ce pour quoi tu es fait ! Car ce n’est plus une douleur mais un véritable plaisir !

Je sais que mes moments de flow interviennent davantage le matin, juste après avoir pris mon café. Je mets alors mon casque sur les oreilles, la même musique. J’ouvre mon document Google doc vierge.

Puis ?

Mes mains pianotent aussi vite que mes mots qui viennent en tête. Ce sont mes moments préférés de la journée. Je suis créative, les mots viennent tout seuls. Et j’abats en 1 heure ou 2 alors qu’à un autre moment de la journée, il me faudrait 4 à 5 heures pour accomplir la même chose.

Je suis vraiment une passionnée d’organisation. Un de mes objectifs c’est de travailler moins, mais mieux. Surtout en tant que digital nomade, ou mon objectif est de terminer le plus rapidement les tâches à faire, pour profiter du lieu sublime ou je suis.

Par ou commencer son Side Project ?

Entrant maintenant dans le vif du sujet !

Je vais te révéler un plan d’action, qui sera par la suite détaillé dans d’autres articles. Mais cela est parfait pour commencer son Side Project

Bien évidement si tu as des questions tu peux me contacter à osevoyagerseule@gmail.com

1/ Trouver ton idée

Peut-être as-tu une idée en tête depuis longtemps. Mais j’avoue que les personnes qui me contactent ont souvent plusieurs idées. Et ont du mal à faire un choix !

D’autres personnes me contactent, avec le désir d’obtenir plus de liberté, d’être épanoui au travail, de trouver un sens à ce qu’elles font, de devenir digital nomade,

Mais n’ont pas vraiment d’idées ce qu’elles veulent faire

Voici comment on fonctionne lors de séance d’accompagnement, que je propose (tu peux me contacter pour en savoir plus), je pose généralement une série de questions, auxquelles je t’invite à répondre aujourd’hui.

  • Pourquoi tes amis t’appellent t’ils ?

Cela peut-être pour ton écoute, lors de peine de coeur

De demander des conseils pour un futur entretien d’embauche

Quel film recommandes-tu pour une séance cinéma

  • A quel moment es-tu dans le flow ?

Le flow c’est ce temps que tu ne vois pas passer quand tu es dans une activité comme la cuisine, la lecture, refaire le monde, sport, etc

  • Qu’est ce qui t’énerve au plus au point

Cela peut-être une injustice, un comportement des personnes autour de toi, des méthodes ou des principes auxquels tu n’adhères pas

  • Qu’est ce que tu sais déjà faire

Il s’agit de noter toutes ces compétences acquises lors de son job ou en dehors. Par exemple : rédiger des rapports, avoir une bonne organisation, faire attention aux détails, être sociable, parler un bon niveau en anglais, bien s’exprimer en public, etc

  • Qu’aimerais-tu savoir faire

Il s’agit de noter tout ce que tu aimerais apprendre, comprendre, connaître, savoir faire. Comme une tiny house, apprendre la cuisine japonaise, savoir rédiger comme Molière, apprendre un instrument, etc

  • Quelles sont les épreuves que tu as traversées dans ta vie et que tu as réussi à affronter

L’arrêt du tabac, apprendre une langue en moins de 6 mois, perte de poids

le side project

2/ Valider ton idée

Tu as probablement noté plein de choses ! Il va falloir maintenant choisir ! Et comme je le dis souvent, choisir… c’est renoncer.

Cependant là encore, on élabore un plan d’action !

Dans un premier temps, supprime tout ce que tu n’aimerais pas faire dans la liste

Ok tu rédiges de bon rapport au boulot, mais tu n’as pas envie de faire cela dans ta vie. Tu as arrêté de fumer, mais tu ne veux pas lancer un Side Project avec cette thématique.

Le second point est de voir avec quelles idées tu as le plus d’affinités. Ce que tu te verrais faire, sans contrainte, une fois le boulot terminé.

Quelque chose qui te motive assez pour te lever une heure plus tôt chaque matin.

Avec les idées qu’il te reste, il faut maintenant vérifier qu’il y a bien un marché qui existe…

Je sais, c’est la phase qui peut faire peur ! Celle de voir les concurrents et futurs collègues.

Mais si tu découvres une tonne de blog, de chaîne youtube sur l’organisation par exemple, c’est que la demande est très forte ! C’est donc une excellente nouvelle pour toi !

Si en revanche, dans tes recherches, tu découvres que personne d’autre n’a créé du contenu autour des portes cachées du 16eme siècle, c’est que probablement cette thématique intéresse que toi.

Ensuite, il faut te demander, avec ton idée quel problème tu résous ? Est-ce un problème douloureux ? Urgent ? Reconnu ?

Est-ce que des personnes paient déjà pour résoudre ce problème ?

Voici les quelques questions que tu peux te poser avant de te lancer dans la prochaine étape.

3/ Elaborer une offre

Ok, tu es à l’étape, ou tu as une idée que tu as validée sur le marché ! 

Il va falloir maintenant créer une offre avec 3 questions primordiales

1/ Qui aides-tu ?

Qui désires-tu accompagner ? Aider ?

A qui s’adresse ton livre ? Ton blog ?

On parle alors de persona ou de client idéal.

Il peut s’agir de femmes, d’hommes, de catégories professionnelles différentes, d’étudiants en HEC.

Plus tu t’adresses à une personne spécifique, en résolvant un problème, plus tu trouveras de clients rapidement.

Il va falloir recueillir un grand nombre d’informations sur ton persona à l’aide d’un sondage précis à envoyer.

Il faut déterminer où il vit, quelles sont ses habitudes de consommation, quels médias consomment-ils, quels sont ses problèmes, qu’est-ce que l’empêche de passer à l’action, quels sont ses rêves, ses désirs ?

Mais aussi entrer en contact avec lui pour obtenir toujours plus d’informations, échanger avec lui et donc mieux le comprendre.

C’est exactement ce que je fais avec les personnes que j’accompagne, elles sont prises par la main pour définir exactement leur client idéal.

2/ Comment les aides-tu ?

Tu veux aider les femmes post-accouchement à retrouver leur santé d’avant ? Ok, très bien. Quelle est ta méthode ? 

Proposes-tu une alimentation particulière ?

Du sport ?

De l’hypnose ?

Des compléments alimentaires ?

Ta méthode doit-être unique, je te rassure il n’y a rien de secret, crois-moi.

Maintenant tu peux rédiger une phrase de cette manière :

J’aide les X à obtenir Y grâce à MA METHODE

J’accompagne les femmes à s’émanciper à travers LE média des voyageuses solos

J’accompagne les personnes en reconversion à lancer un Side Project grâce à mon accompagnement Success Story

3/ En quoi est-ce différent de ce qu’on a déjà vu ?

Parce qu’il faut éviter à tout prix, le fameux “Putain, encore un”

Tu veux devenir coach en organisation ?

Rédiger un livre pour apprendre à cuisiner ?

Lancer un podcast sur la souffrance au travail

Lors de tes recherches, tu t’apercevras, que surement une personne avant toi, à concrétiser ton idée.

Pour te différencier, il faut être plus spécifique.

Reprenons les exemples précédents :

J’accompagne les cadres sups débordés par leur quotidien à se dégager une heure par jour pour leur bien être

J’aide les femmes qui n’ont plus le temps à se préparer des plats sains, équilibrés, avec les restes du frigo

J’aide les salariés souffrant de comportement toxiques au travail à ne plus les subir

Pour te distinguer de la masse, tu peux :

  • Avoir un client idéal très spécifique
  • Résoudre un problème très spécifique

4/ Tester l’offre le plus rapidement possible

A cette étape, tu as défini ton client idéal et tu as une offre clairement identifiée et différente de tes concurrents.

Passons à l’étape ou il faut tester ton idée de Side Project.

L’idée est de voir si tu suscites de l’intérêt et si des personnes sont prêtes à payer pour ton offre.

Je t’invite ainsi à recontacter les personnes qui ont répondu à ton questionnaire, et que tu as eu en appel.

Cela te donnera une bonne première piste.

Mais afin d’accompagner, le plus de personnes à résoudre un problème, il faut passer à l’étape 5 du Side Project ! Te rendre visible de ces personnes.

On y va ?

5/ Devenir visible

Et oui maintenant que tu as validé le potentiel de ton Side Project, que tu as testé ton offre… Il va falloir “te montrer” au monde.

Il y a différentes manières de se rendre visible.

Et avant de commencer, il faut se demander où es-tu à l’aise ? Sous quel format ?

Mais aussi quelles sont les habitudes de consommation de ton client idéal ? Quels magazines lisent-ils ? Est-ce qu’ils écoutent des podcasts ? Quel est leur Youtubeur préféré ?

Tu l’as bien compris, je vais te parler rapidement de la création de contenu !

Une fois qu’on a créé son offre, il est de ton devoir de la montrer à tes futurs clients. Et la création de contenu est le meilleur moyen de se faire connaître.

Créer du contenu peu importe la plateforme que tu choisis permet de :

  • Se rendre visible
  • Prouver son expertise
  • Jouer sur le biais de réciprocité
  • Etre contacté par des médias, ou des personnes influentes dans sa thématique
  • Trouver des clients sans prospecter

Pour créer du contenu, tu peux choisir de créer un blog, de lancer un podcast, ou une chaîne Youtube.

Afin de rassembler une communauté, tu peux choisir Facebook, Instagram, Tik-Tok ou tout autre réseau social.

Afin de maximiser ton temps, je t’invite dès le début à créer une newsletter pour créer ta communauté sur un outil qui t’appartient.

Des personnes inspirantes avec un Side Project ? 

La formation Side Project de Pose ta Dem’ est fait pour toi ? 3 mois pour transformer une simple idée en activité rémunératrice et épanouissante

Ou qui réussissent à vivre à la suite de leur Side Project ? Voici quelques exemples de personnes que j’apprécie suivre.

Je voulais absolument que tu repartes de cette lecture, en te disant OK, c’est tout à fait possible, c’est à ma portée !

C’est la raison pour laquelle, je te propose 3 profils différents au succès retentissant.

Elliott Meunier

Elliott était au lycée lorsqu’il a lancé son side projet sur la gestion des connaissances. Il s’est concentré sur la création de sa chaîne Youtube.

Aujourd’hui ? Il a quitté le lycée car son Side Project est devenu son business, il engendre plusieurs milliers d’euros chaque mois.

Psyhodelic

Il est salarié, père de deux enfants. Il lance sa chaîne Youtube de drama en parallèle de son job. Aujourd’hui, il est toujours salarié, mais a un très beau complément de revenu grâce à sa chaîne.

Tribu indé

Alexis est freelance quand il lance son Side Project. Il crée alors le podcast, qui est aujourd’hui, le plus écouté dans le domaine du freelancing. Il a également rédigé un livre pour devenir freelance

Et si c’était à ton tour d’oser te lancer dans un Side Project, afin de redonner un souffle ? De concrétiser une idée ? De la matérialiser pour de vrai en la faisant sortir de ta tête ?

Crois-moi, tu n’es pas prêt à tous les changements positifs que cela va apporter dans ta vie !

Dis-moi en commentaire, quelle est ton idée de Side Project ?

Si tu as aimé cet article alors donne lui 5 étoiles

Note moyenne 5 / 5. 2

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Mélanie

Bonjour aventurière et bienvenue, Sur ce média, j'accompagne les femmes à oser voyager seule, à s'émanciper, et à partir à la découverte d'elle-même à l'aide de contenus de qualités et pertinents ! Mélanie, 33 ans, originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. J'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine, l'Australie, les États-Unis d'Est en Ouest, ainsi qu'en Europe. En 2021, je deviens digital nomade, depuis je voyage la moitié de l'année

Laisser un commentaire