Voyager seule en Italie, le retour de Chloé

Voyager seule en Italie, le retour de Chloé

0
(0)

Voyager seule en Italie pour un premier voyage solo, découvre le retour d’expérience de Chloé. Entre organisation, conseils, budget, langue, peurs 🙂

Retrouve un article avec mes 40 conseils pour voyager, un vrai guide pour préparer ton voyage en toute sérénité

Présente toi

Je m’appelle Chloé, j’ai 22 ans. Je suis actuellement en année de césure, suite à l’obtention de ma licence en Science pour la Santé, car après deux années à étudier confinée et à distance, je ressentais une profonde envie de vivre de nouvelles expériences et de voyager.

Dans la vie j’aime beaucoup danser et chanter, et passer du temps avec mes ami.e.s. Je suis aussi très sensible aux questions environnementales et j’essaye de sensibiliser autour de moi à cette thématique, notamment en faisant du bénévolat dans différentes associations.

Qu’est ce qui t’a motivé à voyager seule pour la première fois ? Pourquoi as-tu décidé de voyager seule ?

Voyager est l’une des raisons m’ayant poussées à prendre une année de césure durant mes études !

Je voulais partir à l’aventure, respirer après avoir passé 2 années plus ou moins enfermée. Le faire seule n’a pas vraiment été un choix mais plutôt une évidence, car aucun de mes proches (famille et ami.e.s) n’était en vacances ou prêt.e.s à voyager à la période où j’ai décidé de partir. Mais j’étais ravie de pouvoir tenter l’expérience pour la première fois !

Raconte nous ton premier voyage seule en Italie

Je suis partie voyager seule en Italie pendant 1 mois, du 23 février au 19 mars. J’ai d’abord fait deux semaines de vadrouille vraiment seule, en passant par Turin (2 nuits en auberge de jeunesse), Novare (5 nuits en AirBnb), et Florence (4 nuits en auberge). Puis 2 semaines de Woofing dans une oliveraie vers Pise en Toscane, où je n’étais alors plus seule.

Quelles étaient tes peurs avant d’oser voyager seule en Italie?

Ma plus grande peur était la barrière de la langue. Peur de ne pas réussir à me faire comprendre, notamment pour faire des rencontres en auberge de jeunesse.

Puis peu de temps avant mon départ, j’ai commencé à avoir peur de l’insécurité, ce qui ne m’inquiétait pas du tout au moment de la préparation de mon voyage !

Je pense que les peurs de ma famille se sont reflétées sur moi, et les répétitions des « tu feras bien attention ! » n’ont fait qu’alimenter le tout.

Quelles ont été les réactions de ton entourage ?

Ils étaient surtout inquiets, pas rassurés du tout que je parte seule et sans passer par un organisme de voyage !

Mais ils savaient que ça allait être une expérience très enrichissante, que c’était un très bon projet, et qu’ils devaient me laisser partir. Tant que je leur envoyais un message tous les jours, ils étaient rassurés.

Comment as tu organisé ton voyage solo en Italie?

J’ai commencé à réfléchir à mon départ 2 mois à l’avance, puis à vraiment me pencher sur l’organisation et les réservations 1 mois à l’avance. J’avais déjà organisé un départ au Canada dans le cadre de mes études (ce voyage n’a pas eu lieu en raison du Covid) donc je me suis appuyée sur la même procédure de mobilité.

J’ai aussi lu beaucoup d’articles de blog de voyage (ose voyager seule, la voyageuse, lonely planet…) pour me préparer au mieux, et intégrée des groupes Facebook de voyageuses solo, j’aimais lire des témoignages de voyageuses avant mon départ pour m’inspirer de différentes expériences.

voyager seule italie
Chloé en voyage solo à Pise

Comment as tu planifié ton budget ? As-tu des conseils pour économiser avant le voyage ?

J’ai d’abord listé tous les frais que j’avais à faire (logement, nourriture, transports, loisirs…). Puis je me suis fixé un budget total que je ne souhaitais pas dépasser pour vivre cette expérience, et en regardant les coûts de la vie sur place, des transports etc… j’ai divisé ce montant entre les différentes catégories de dépenses.

A vrai dire, j’ai beaucoup organisé mon voyage en fonction des coûts. Je savais que je voulais passer un mois en Italie mais pas spécialement où aller. Pour mes deux premières semaines de road trip (en train), j’ai choisi les villes à visiter en fonction du prix des transports et des logements. Pour voyager à petits prix, le Woofing ou Workaway est très intéressant si vous êtes prêtes à travailler un peu !

Te rappelles-tu des émotions provoquées juste avant de partir et le jour de départ ? Peux-tu nous les raconter ?

J’étais très excitée à l’idée de partir durant la semaine juste avant mon départ. Le dernier jour, juste avant de prendre un bus de nuit pour Paris et de dire au revoir à ma famille, j’étais plutôt stressée.

Stressée d’avoir oublié quelque chose, de ne pas savoir ce qui m’attendait, et de laisser ma famille tout simplement. Et sur le quai de la gare le lendemain matin, j’étais à la fois excitée et stressée de monter dans le train vers l’inconnu.

Une anecdote marrante sur ton voyage ? Un moment particulier que tu veux partager

Les auberges de jeunesse sont vraiment top pour rencontrer plein de nouvelles personnes de tous horizons. Et qui dit tous horizons dit parler anglais. J’ai fait plusieurs rencontres avec lesquelles j’ai parlé anglais toute une soirée, avant qu’on se rende compte qu’on était francophones. Mais toute exercice linguistique est bon à prendre !

Quel(s) conseil(s) donnes-tu a une femme qui veut voyager seule mais qui a des peurs ?

Je conseillerais de lister et d’écrire ses peurs sur un carnet, puis d’écrire une solution et une situation relativiste pour chacune d’elle. Par exemple pour ma peur de la barrière de la langue, je me suis dit que j’arriverai toujours à me faire comprendre, avec des gestes ou avec même si mes phrases sont incorrectes, et que quand des étrangers essayent de me parler français, je fais tout pour les comprendre et les aider donc que ce serait surement aussi mon cas sur place.

Les articles de blogs relatant des témoignages m’ont beaucoup aidé aussi à vaincre ces peurs et incertitudes.

Quelles qualités ou état d’esprit faut-il selon toi pour oser voyager seule ?

Je pense que tout le monde peut voyager seule, mais plus ou moins loin et longtemps selon si la personne est prête à partir loin de ses proches et de son chez-soi.

Qu’est ce que t’as apporté le voyage solo ?

Énormément ! J’ai pris le temps de remettre ma vie en questions, redécouvrir qui je suis et ce qui me plait, penser de futurs projets.

Je relativise aussi beaucoup plus maintenant dans la vie de tous les jours, des choses qui me paraissaient énorme ne le sont plus tellement car j’ai redécouvert des plaisirs de la vie simple.

J’ai aussi fait énormément de rencontres enrichissantes et amélioré mon anglais (et appris un peu d’italien). Beaucoup de nouvelles compétences aussi : débrouillardise, sens de l’observation, de l’orientation, analyse du danger, confiance…

Qu’est ce que tu as aimé dans ce voyage solo en Italie? Qu’est ce qui fut le plus dur ?

Tout ! Je me sentais libre chaque jour, d’aller où je veux et de faire ce que je veux. J’ai vécu à travers plein d’émotions : gratitude, joie, nostalgie de quitter un lieu, hâte d’en découvrir un nouveau.

L’Italie est une destination que je recommande vivement, chaque endroit que j’ai pu visiter était rempli de charme, authentique et riche d’une histoire. Cette expérience m’aura enrichie sur tous les points, et j’ai plus apprécié l’aventure solitaire que je ne l’aurais imaginé !

Je n’ai pas vraiment vécu de mésaventures durant ce voyage, et le peu de péripéties qui se sont produites m’ont permis d’en tirer de l’expérience pour un futur voyage. Au final le plus dur aura été le départ d’Italie, je n’avais aucune envie de rentrer en France ahah.

Quelle est ta ou tes prochaine(s) destination(s)

Je pars au Portugal dans 1 semaine pour 3 mois ! Je suis vraiment reconnaissante d’avoir vécu ce mois en Italie juste avant car cela m’aura préparé mentalement et linguistiquement à repartir, plus longtemps cette fois.

Est ce possible d’avoir tes coordonnées si on veut en savoir plus sur ton expérience ?

chloe.ratouit@hotmail.fr

Retrouve d’autres interviews inspirantes 🙂

elodie digital nomade

Le parcours de digital nomade d’Élodie

Élodie nous partage son parcours de digital nomade en toute transparence. Comment lui ai venu l’idée? Comment s’organise t’elle? Mais aussi elle nous livre à cœur ouvert ses difficultés dans son parcours de digital nomade

Clara part marcher seule sur Compostelle

Clara part marcher seule sur le chemin de Compostelle et nous raconte son parcours, ses peurs, ses doutes, mais aussi une belle anecdote du chemin.

Tu as aimé cet article ?

Appuie sur un coeur pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de vote 0

Pas encore de vote, sois le premier

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Mélanie

Je m'appelle Mélanie, j'ai 33 ans, originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. J'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine pendant 8 mois. J'ai travaillé 6 mois en Australie, traversé les États-Unis d'Est en Ouest, vécu à Londres. En 2021, je deviens digital nomade, je visite les Açores, marche 2 mois sur le chemin de Compostelle et je vadrouille à travers l'Europe. Dans ce blog, j'accompagne les femmes à oser vivre leurs rêves de voyage solo à l'aide de contenus de qualités et pertinents !

Laisser un commentaire