Voyage minimaliste : 10 conseils pour l’adopter

Voyage minimaliste : 10 conseils pour l’adopter

5
(1)

Le voyage minimaliste c’est voyager le plus simplement possible, en retirant le superflu dans tous les domaines.

Le voyage minimaliste c’est ne plus s’encombrer de choses inutiles, c’est ne plus courir après chaque activité, c’est voyager autrement.

Découvre dans cet article ce qu’est vraiment le voyage minimaliste, les avantages de le pratiquer, mais aussi comment voyager en mode minimaliste grâce à 10 astuces.

Retrouve également 99 astuces pour ton futur voyage et 40 conseils spécialement pour les femmes qui désirent voyager seule.

Voyage minimaliste, c’est quoi ?

Le minimalisme provient en premier lieu d’un mouvement d’art contemporain né dans les années 1960 avec l’idée que “less is more” que le moins est le plus.

Ce nouveau mouvement a pour principe le dépouillement formel, le réductionnisme et la neutralité

Le minimaliste se fait alors par soustraction, on enlève au lieu d’ajouter.

Le minimalisme devient alors un mouvement plus impactant pour la société. En effet, il nous propose d’enlever le superflu pour se concentrer sur l’essentiel. Pour certains il s’agira de moins consommer, pour d’autres de faire le grand tri, pour d’autres de ralentir.

Le minimalisme s’inscrit dans un mouvement de liberté et d’émancipation à la surconsommation.

Le minimalisme c’est la simplification extrême.

Le minimalisme est proche de l’essentialisme qui a pour devise “less is better” le moins est le mieux.

On retrouve également le minimalisme chez les survivalistes.

Mais alors, c’est quoi un voyage minimaliste ?

Le voyage minimaliste c’est avant tout voyager léger. C’est aussi voyager autrement en ralentissant et en adoptant le slow travel. C’est consommer différemment lors de la préparation de son voyage mais aussi pendant son voyage.

Les avantages du voyage minimaliste

Voyage leger

Clairement voyager léger propose de nombreux avantages, un article complet à ce sujet.

Si je résume en quelques mots, c’est gagner un temps fou à l’aéroport. Toujours avoir un œil sur ses affaires, même dans un bus, c’est voyager plus sereinement, c’est une grosse économie. C’est aussi avoir toujours ses affaires à portée de main et se déplacer en toute simplicité

voyage minimaliste

Consommer différemment

La doctrine ici, est de consommer moins mais mieux. Ainsi, chaque achat est réfléchi. On favorise également la production locale. On met en avant les artisans proches de chez nous plutôt que des grands groupes.

C’est faire le choix de la sobriété.

Avec ces quelques questions à se poser avant chaque achat :

  • Commencer par faire le tri de ce que l’on possède déjà
  • Est-ce que j’en ai vraiment besoin ?
  • Est-ce que je ne peux pas me procurer ce produit en seconde main ? En location ?

Certains diront que le mode minimaliste s’adresse uniquement aux bobos, que la classe ouvrière et prolétaire, n’a pas le choix que d’être minimaliste. Dans un certain sens, c’est vrai ! Certaines classes de la population n’ont pas vraiment le choix de leur consommation, à cause du budget, ou de non prise de conscience.

Mais tout le monde entasse ? Beaucoup de personnes croient au modèle de réussite qu’il faut “posséder” pour être riche, heureux et successful

Favoriser les locaux que les grandes entreprises

En favorisant le local, les petites enseignes, les artisans proches de chez nous. Le minimalisme, c’est aussi avoir conscience de tout cela.

En préférant nos commerces, on fait vivre des familles, un centre ville, plutôt qu’un actionnaire à l’autre bout du monde dans son yacht.

Impact écologique

Consommer moins mais mieux, et consommer local ont un fort impact sur l’écologie. Plus besoin de ramener par conteneurs, des produits fabriqués à l’autre bout du monde. Une consommation réfléchie qui a également un impact sur la surconsommation.

Ralentir 

Dans un monde qui va toujours de plus en plus vite. Ou tout le monde court d’un lieu à un autre. Ou on a besoin de vérifier son emploi du temps pour prendre un verre avec les copains. Ou on se sent toujours oppressé par le temps qui file à toute vitesse.

Le voyage minimaliste nous invite à ralentir, à vivre l’instant présent, à faire les activités qu’on a vraiment décidées, à prendre le temps.

10 conseils pour devenir minimaliste en voyage

Rentrons dans le vif du sujet avec les 10 conseils pour un voyage plus minimaliste.

Le slow travel

J’en parle au début de cet article, pour moi le slow travel est un mode de voyage qui favorise grandement le voyage minimaliste.

Avec le slow travel, on prend le temps de ralentir, de profiter vraiment du lieu, de se mélanger aux locaux.

Retrouve tous mes conseils pour adopter le slow travel, ici

Le backpacking

Le mode de voyage en backpack se prête totalement à cette envie de ralentir et de consommer différemment.

Malgré la mauvaise image qui précède le backpacker dans les médias, vu comme un marginal, un routard, voir une personne qui mendie pour voyager

Je tenais à rendre honneur à tous ces voyageurs.

Tu découvriras, entre autre, dans cet article la différence entre un voyageur et un vacancier.

La randonnée est aussi un mode de voyage minimaliste, retrouve les 21 conseils pour débuter

Faire du volontariat

Le volontariat permet de voyager plus longtemps à moindre frais. Mais, c’est surtout l’occasion de se rapprocher des locaux, de mieux les comprendre.

Retrouve un article complet à ce sujet.

Le choix du sac-à-dos

L’humain a horreur du vide. Compte le nombre de tiroirs et de placard vide que tu as chez toi ? Laisse-moi deviner… 0?

Tu as remarqué que plus une table est grande, plus on s’étale dessus ?

En faisant le choix d’un sac-à-dos avec peu de litrage, on s’oblige à prendre que peu de choses avec nous, et donc d’éviter le matériel superflu, inutile

LA question à se poser pour tout voyage minimaliste

Est-ce que je vais en avoir VRAIMENT besoin ?

Cette question permet d’éliminer dans ton sac-à-dos, tous les “au cas ou”

Lorsque tu fais ton sac-à-dos, je t’invite à poser toutes tes affaires, sur ton lit, et à te demander ce qui te sera vraiment utile lors de ton voyage.

Découvre la checklist des indispensables pour ton sac-à-dos, ici

Voyager lentement grâce au PVT et à l’expatriation

Le PVT et l’expatriation nous donnent la chance de rester longtemps dans un pays, de découvrir ses mœurs, ses façons de penser et de faire.

Grâce au PVT on peut également travailler dans ces pays, tout comme l’expatriation, une façon de redonner ce que le voyage nous offre.

Ne plus courir après chaque activité

Et choisir quelle activité est pour nous.

Tu as surement vu, ces hommes et femmes, qui partent en tour du monde pour un an avec à la clé 20 pays à visiter ?

Leurs retours sont tous les mêmes : faire moins de pays, mais prendre le temps dans chacun des pays, de le visiter.

Mais aussi ces touristes, qui une fois sortie de leur croisière, se jettent tous sur les mêmes activités ?

Si au lieu de cela, tu décidais en toute conscience de ce que tu veux vraiment faire lors de ton voyage au lieu d’imiter la foule ?

Consommer comme un local pour un voyage minimaliste

Notamment pour les bonnes adresses, car les locaux connaissent toujours ce petit restaurant atypique, avec de la bonne nourriture, loin des TOP 1 sur tripadvisor ou on se retrouve entre touristes.

Je me rappelle avoir vécu des moments exceptionnels, en Argentine, alors que je pratiquais le stop. En effet, les locaux m’emmenaient dans des endroits exceptionnels, ou il n’y avait que nous et aucun touriste à l’horizon.

Prendre moins l’avion

Même si aujourd’hui, l’avion est rapide, malheureusement moins cher que le train et autres transports en commun. Mais il reste que l’avion n’est pas vraiment recommandé lorsqu’on cherche à voyager de manière minimaliste.

J’essaie au maximum de prendre l’avion en m’assurant que je reste plusieurs mois sur le continent.

Et puis, le train reste une expérience magique, comme lorsque j’ai pris le California Zephyr, aux Etats-Unis pendant 3 jours et deux nuits.

Organiser son voyage

Car en passant par des agences de voyage, on se retrouve bien souvent avec des activités qu’on a pas vraiment envie de faire. On se retrouve à cocher “la bucket list” de monsieur tout le monde.

Même si certaines agences privilégient parfois le contact avec les locaux, et l’économie locale, il faut savoir que c’est rarement le cas.

Mieux vaut se renseigner avant !

Et puis, rien de tel pour voyager que de commencer à préparer son voyage soi-même.

Dis-moi en commentaire si suite à la lecture de cet article, tu as à ton tour envie de voyager en mode minimaliste ? Et si oui, quels conseils vas-tu appliquer ?

Bon voyage

Si tu as aimé cet article alors donne lui 5 étoiles

Note moyenne 5 / 5. 1

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Mélanie

Bonjour aventurière et bienvenue, Sur ce média, j'accompagne les femmes à oser voyager seule, à s'émanciper, et à partir à la découverte d'elle-même à l'aide de contenus de qualités et pertinents ! Mélanie, 33 ans, originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. J'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine, l'Australie, les États-Unis d'Est en Ouest, ainsi qu'en Europe. En 2021, je deviens digital nomade, depuis je voyage la moitié de l'année

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire