Randonnée seule : 18 conseils indispensables

Randonnée seule : 18 conseils indispensables

5
(2)

Tu es une femme et tu désires faire une randonnée seule pour la première fois ? 

Oui mais voilà, tu te poses pas mal de questions à propos du matériel de randonnée, de la sécurité pour ta première randonnée seule (retrouve également les dangers et comment s’en prémunir), mais aussi des astuces pour faire en sorte que cette première randonnée se déroule le mieux possible.

J’ai randonnée seule pour la première fois en 2017, j’ai marché 10 jours entre Orléans et Tours, en suivant le chemin de la Loire à Vélo. Ce fut une expérience extraordinaire. J’ai fait de nombreuses erreurs, que je ne voudrais pas que tu répètes, notamment le premier conseil.

Puis, j’ai marché 64 jours sur le chemin de Compostelle entre le Puy-en-Velay et Saint Jacques de Compostelle, à l’été 2021. J’ai eu de nombreuses prises de conscience sur ce chemin que je te partage 

Juillet 2022, je partais en randonnée seule sur le sentier des douaniers, tu peux d’ailleurs retrouver mon itinéraire entre Le Mont Saint Michel et Saint Malo. J’ai marché jusqu’à Perros-Guirec, sur le GR34, avec cette fois-ci ma tente, me déplaçant de camping en camping.

J’apprécie énormément randonnée, pour le contact à la nature, la vue des paysages sublimes, les rencontres, et le slow travel

J’invite toutes les femmes qui désirent faire une randonnée seule à se lancer dans le grand bain, et à garder précieusement ces conseils, que j’aurai bien aimé avoir avant de me lancer dans l’aventure de la randonnée solo quand on est une femme.

C’est la raison pour laquelle, je te partage 18 conseils pour ta première randonnée seule. Retrouve également 21 autres conseils pour débuter la randonnée

1/ Voyager léger pour ta première randonnée seule

Et d’ailleurs pour toutes les autres. Si tu n’as qu’un conseil à retenir de cette liste pour randonnée seule, c’est bien de voyager léger.

Lors de ma première randonnée sur les chemins de La Loire, je suis partie avec 15 kilos, ce qui était beaucoup trop. Mon matériel n’était pas adapté, par exemple, j’avais une tente trois places qui pesait plusieurs kilos, alors que j’ai principalement dormi chez l’habitant. Un comble !

Il est recommandé de voyager avec 10% de son poids maximum. Ce qui peut vite poser problème quand on fait une randonnée seule, car on doit tout porter. Il faut ainsi avoir le matériel adapté, du sac-à-dos, à nos vêtements, mais j’en reparle plus loin.

Enlève tous les “au cas ou”. Pars avec seulement un change (ou deux max), et fais ta lessive tous les soirs. Et équipe toi de matériel léger. Je conseille par exemple, la laine de mérinos. Elle retient la chaleur, ou évacue la transpiration, elle évite également les odeurs de transpiration et sèche vite.

2/ Prévoir son itinéraire de randonnée, mais pas trop

C’est une erreur que je vois trop souvent chez la femme qui randonne seule pour la première fois. Le fait de trop planifier son itinéraire, et de réserver des mois à l’avance leurs hébergements sur plusieurs jours.

C’est une très mauvaise idée, car tu ne sais pas encore le nombre de kilomètres que tu peux faire par jour. Tu ne peux pas vraiment évaluer le terrain, sa difficulté, ses dénivelés.

Tu n’es malheureusement pas à l’abri d’une chute, d’un incident, qui peut ralentir sa marche. Une ampoule peut carrément venir polluer ta randonnée en solo.

Tu peux rencontrer d’autres randonneurs avec qui tu aimerais partager un bout de chemin (cas le plus fréquent).

Alors qu’est-ce que je te recommande ?

Déjà de bien choisir son itinéraire, pas trop dur physiquement, et de préférence une randonnée ou il y a de nombreux randonneurs. Tu verras qu’il y a énormément de bienveillance, d’entraide, et d’aide sur les chemins de randonnée

Le chemin de Compostelle est pour moi idéal pour débuter la randonnée seule. En plus, il y a de nombreux hébergements pour pèlerins. Ainsi, tu n’es pas obligée de tout réserver, une place au chaud t’attendras toujours.

3/ L’eau et point d’eau pour sa randonnée seule

Manquer d’eau lors d’une randonnée seule est probablement la pire des sensations au monde. 

Avant de partir sur ton itinéraire, il faut vérifier les possibles points d’eau que tu peux rencontrer.

On retrouve des points d’eau :

  • Dans les cimetières
  • Dans les villages en sonnant directement dans les maisons
  • S’il y a un bar, le tenancier est obligé de te donner de l’eau même sans prendre une consommation
  • Dans les toilettes publiques qui se situent souvent à proximité des mairies
  • Dans des stades / gymnase

Tu peux également emmener avec toi de quoi purifier ton eau sous forme de pastille. Les marques les plus connues sont Micropur®, Aquatabs®, Hydroclonazone®

Et bien évidemment avoir de l’eau sur toi. En fonction de l’itinéraire choisi, emporte 2 litres. Attention, l’eau pèse lourd… 1litre = 1kilo

Et bien évidemment, dès que tu vois un point d’eau, remplis tes gourdes ou poches à eau… Même s’il t’en reste encore beaucoup ! Je me suis très souvent fait avoir sur ce point !

Maintenant, dès que je vois un point d’eau, je vérifie qu’il y a bien de l’eau, je bois une partie de ce qu’il me reste, et je remplis mes bouteilles.

Poche à eau ou bouteille ou gourde ? 

Pour avoir discuté avec de nombreux randonneurs sur ce point, la poche à eau ne fait pas l’unanimité. L’eau se réchauffe rapidement apportant un goût de plastique. La poche à eau est difficile à rentrer dans son sac (obligé de retirer des affaires pour la faire passer). Son principal avantage, c’est que tu peux boire sans t’arrêter… Ce qui entraîne, que parfois tu peux faire moins de pause.

La gourde peut déjà être lourde avant même qu’il y ait de l’eau à l’intérieur. Attention, donc au modèle que tu achètes.

Les bouteilles d’eau en plastique sont légères, mais peu recommandées pour l’environnement.

J’ai toujours sur moi une gourde et une bouteille d’eau d’un litre.

randonnée seule

4/ Tester son matériel avant de partir

Rien de pire que de se retrouver le premier jour de marche avec des ampoules car tu n’as pas marcher avant dedans. Ou encore avec des chaussures trop grandes (favorisant le frottement et donc les ampoules) ou trop petite (tu peux en perdre tes ongles)

Mais aussi de tester tes vêtements, ta cape de pluie ou Kway, ta tente pour savoir la monter et vérifier son étanchéité.

D’une manière générale, tu dois tester tout ton matériel pour vérifier son fonctionnement, et tu en auras l’occasion grâce à un conseil que je te donne plus loin.

J’ai vu une femme faire une randonnée seule, obligée de dormir dans les espaces communs du camping, car elle ne savait pas planter sa tente, et que donc sa tente lui tombée dessus en plein sommeil.

J’ai vu des chaussures de randonnée pas adaptées, et dons des randonneurs avec des ongles en moins (c’est vraiment moche)

Des pieds remplis d’ampoules… Une frontale qui n’a plus de pile… Etc !

Manger et se ravitailler

Emmène avec toi de quoi manger pour un à deux repas. Parfois plus en fonction de la randonnée que tu décides de faire

Les barres céréales et les fruits secs sont conseillés car ils apportent de l’énergie rapidement, et calent les petites envies de faim.

Pense à vérifier sur ton itinéraire, les villes traversées, ainsi que les épiceries le long du chemin.

Si tu es sur un chemin fréquenté comme le chemin de Compostelle, tu retrouveras souvent de quoi manger sur ta route, dont des donativos (des habitants qui laissent à manger pour le pèlerin)

Ne te charge pas trop en nourriture, prend ce qui est nécessaire. Attention, lorsque tu randonnes seule, ton appétit est plus grand.

5/ Éviter les ampoules

Les ampoules, le fléau des randonneurs. J’ai vu certains marcheurs stopper leurs randonnées à cause d’elles. 

Retrouve mes conseils : 

  • Il est recommandé de marcher avec les bonnes chaussures de randonnée (ni trop petite ni trop grande). 
  • De marcher dans ses chaussures de randonnée avec de randonner seule.
  • De se masser les pieds avec de la crème NOK, trois semaines avant sa randonnée et 30 minutes avant de marcher chaque matin
  • De marcher avec des chaussettes double peau
  • D’utiliser du talc pour éviter la transpiration des pieds
  • De bien serrer les lacets afin d’éviter tout frottement du pied dans la chaussure
  • Retirer lors dans la randonnée seule, tout gravier, sable, caillou qui peut se glisser dans la chaussure
  • Lors des pauses, retirer ses chaussures de randonnées et chaussettes pour aérer les pieds et les faire “sécher”

Si tu as malgré tout des ampoules, je t’invite à toujours avoir sur toi des pansements double peau type Compeed.

6/ Avoir du liquide sur soi

Certains hébergements, épiceries, boulangeries n’acceptent pas toujours la carte bleue… Il faut donc avoir toujours du cash sur soi !

Puis, souvent, on ne rencontre pas de distributeurs pendant plusieurs jours. Cela m’est arrivé en Bretagne sur le GR34… 

Je te conseille d’avoir sur toi l’équivalent de 3 jours de dépenses sur toi en liquide afin de ne pas te retrouver le bec dans l’eau.

J’ai toujours environ 150 euros sur moi, que je cache à divers endroits. Dans la poche de mon short, dans mon sac-à-dos, dans mon portefeuille. Afin que s’il m’arrive un incident, un vol, je n’ai pas tout perdu.

Je voyage également toujours avec deux cartes bleues, que je ne range pas au même endroit en cas de vol. Il existe d’ailleurs des pochettes à mettre sur soi. Retrouve le guide des 40 conseils pour voyager seule.

7/ Les règles lors d’une randonnée seule

Bon je ne te cache pas que l’idéal est de programmer sa randonnée en solo, hors période menstruelle.

Mais bon… parfois on ne le décide pas vraiment !

Alors voici quelques conseils, si tu as tes règles lors de ta randonnée en solo.

Avoir sur soi une cup menstruelle. Je l’utilise depuis mon premier voyage en Amérique du Sud, en 2017 et j’en suis plus que satisfaite. Ça m’a couté 20 euros pour une durée d’environ 10 ans ! Un excellent rapport qualité prix. En plus, c’est léger ! C’est pratique, la cup peut tenir 12 heures. A la fin du cycle mensuelle, il faut la désinfecter en la faisant bouillir

Il faut savoir qu’en voyage généralement les règles s’adaptent, ou parfois “se coupent” souvent liées au stress qu’engendre le voyage solo.

Lors de mes randonnées, j’ai remarqué que mes règles sont moins abondantes, et qu’elles ont un aspect moins liquide.

Lorsque j’ai mes règles, je réduis mes journées et surtout mon temps de marche. J’ai toujours des cachets pour calmer la douleur.

Un article sur les règles en voyage arrive bientôt, je t’invite à t’abonner à La Lettre afin d’en être informée, tu peux t’inscrire gratuitement ici. En plus ? Tu auras accès à un guide pour ne pas t’ennuyer et ni avoir peur de la solitude lors de ta randonnée en solo.

newsletter
Retrouve un guide gratuit pour ne plus avoir peur de voyager seule

8/ Le choix du sac-à-dos

Toujours avec cet esprit de voyager léger, je te propose de prendre un sac qui ne pèse pas lourd à vide.

Tu peux également utiliser mon astuce, de voyager avec un sac avec peu de litre. Car l’humain a horreur du vide. Plus ton sac-à-dos aura une grande capacité de litrage, plus tu voudras le remplir.

Pour une randonnée ou tu n’as pas à sortir une toile de tente, un 30 litres suffit amplement. Tu peux monter jusqu’à 40 litres si tu décides de camper.

Il existe différentes tailles de sac-à-dos qui essaient de s’adapter à chaque morphologie. Il faut vraiment tester son sac-à-dos en magasin en y ajoutant du poids, afin d’obtenir la vraie sensation.

Les sac-à-dos en armature ont tendance à être plus lourds. Tu peux choisir un sac-à-dos qui évite la transpiration grâce à un filet.

9/ Dormir

Le choix du couchage se fera en fonction de ton budget et de l’itinéraire choisi.

Il est beaucoup plus simple de trouver différents types d’hébergements sur un chemin fréquenté par les randonneurs. Le chemin de Compostelle s’y prête tout à fait, grâce à des gites d’étapes, en dortoir ou chambre seule, avec ou sans la demi-pension. Mais aussi des campings, et des possibilités de bivouac.

Par exemple, sur le GR34 en Bretagne, je n’ai plus que camper car les hébergements en “dur” étaient compliqués à trouver, car peu présents.

Il est également possible de dormir chez l’habitant mais cela demande un peu plus d’organisation.

10 /La sécurité pour une femme lors d’une randonnée

Le point crucial, lorsqu’on est une femme et qu’on souhaite voyager ou randonner en solo… La question de la sécurité ! Tu trouveras mon point de vue à ce sujet, notamment pour les destinations proposées aux femmes qui voyagent seules.

En randonnée, comme en voyage solo, tu es rarement seule, à moins de décider d’un itinéraire peu fréquenté.

Il y a cependant quelques règles à suivre :

  • Connaître son itinéraire pour la journée
  • Marcher avec confiance
  • Ne pas avoir l’air perdu
  • Eviter de trop s’éloigner du chemin (animaux)
  • Avoir deux CB à différents endroits
  • Cacher son argent liquide dans des lieux différents
  • Avoir une sacoche cachée sur soi avec ses papiers/ 1 CB et un peu de liquide
  • Toujours avoir un oeil sur son sac-à-dos (même si je vois mal un voleur courir avec un sac-à-dos de 8 kilos sur lui)*
  • Ne pas laisser ses objets de valeur traîner (téléphone, portefeuille, papiers,…)
  • Avoir enregistré une copie de ses documents sur un drive ou sur sa boite mail
  • Avoir une batterie externe ou des panneaux solaires
  • Prévenir une personne de notre parcours du jour (point d’arrivée, villes traversées)

Sur les 3 randonnées que j’ai pu faire, je ne me suis jamais sentie en insécurité, que cela soit de la part de rencontres avec des animaux ou d’humains.

Je ne me suis jamais fait voler non plus. Les chemins de randonnées sont souvent le lieu ou faire de belles rencontres, que cela soit avec les autres randonneurs ou les locaux.

Après comme expliqué dans l’article cité dans ce paragraphe, les mauvaises rencontres peuvent se faire partout.

randonnée seule gr34

11/ Charger ses batteries

Pense à bien charger ton téléphone afin de prévenir un proche en cas de problème, mais aussi de suivre ton itinéraire sur une carte GPS.

Tu peux prendre avec toi une batterie externe afin de recharger ton téléphone. 

Tu peux trouver sur ton chemin plusieurs endroits, ou charger ton téléphone : bars, restaurants, églises (souvent, il y a des prises à l’intérieur ou extérieur), toilettes publiques, stade ou gymnase, à ton lieu d’hébergement

Tu peux aussi opter pour les panneaux solaires, je n’en ai jamais testé. Et les retours que j’ai à ce sujet, sont divergents.

12/ Prévenir une personne de son itinéraire pour sa randonnée seule

Afin de te rassurer, et pour un minimum de sécurité, tu peux partager ton itinéraire à une personne de ta famille ou un ami. En donnant simplement, l’endroit ou tu penses te rendre le soir, le lieu ou tu souhaites aller dormir ainsi que les villes et villages que tu traverses.

13/ La bonne application

Si je devais recommander qu’une seule application, c’est celle de Geoportail. L’application est gratuite, elle te géolocalise, et te montre tous les chemins possibles. Elle est également très précise.

Si tu pars marcher sur le chemin de Compostelle, alors je te recommande l’application gratuite “Buen Camino”

14/ Vérifier la météo

Pense à vérifier la météo quelques jours avant de partir, cela te permettra d’adapter les vêtements à prendre.

Mais aussi la veille de ton étape, afin de savoir si tu vas marcher tranquillement sous le soleil, sortir ta cape de pluie en cas de précipitations, ou éviter la forêt en cas d’orage.

La météo te permettra aussi d’adapter ton temps de marche, de prendre plus d’eau en cas de forte chaleur.

15/ Tu ne seras pas vraiment seule lors de ta randonnée… a moins que

Randonnée seule ? Un mythe… Je ne sais pas, même sur des randonnées peu fréquentées, j’ai toujours réussi à parler avec un randonneur, mais aussi à de nombreux locaux.

Je sais que j’apprécie voyager seule pour rencontrer un maximum de personnes. Et je ne suis que très peu déçu lors de mes randonnées, à part peut-être sur le sentier des douaniers.

Lors du chemin de Compostelle, je rencontrais minimum une 20aine de nouvelles personnes par jour, de quoi papoter le long du chemin

Si tu préfères être seule, c’est complétement Ok aussi.

Les randonneurs sont bienveillants, il y a toujours de l’entraide, et j’adore écouter les péripéties de chacun, ainsi que les conseils les plus avisés des randonneurs expérimentés.

16/ Écouter son corps

Et faire des pauses. Ce fut l’une de mes erreurs sur le chemin de Compostelle. Je n’écoutais pas les signaux envoyés par mon corps. Résultat au bout de 10 jours je fus blessée.

Je marchais trop longtemps, trop vite, et je ne m’accordais aucune pause.

Suite à ma blessure, j’ai su qu’il fallait que je ralentisse et que je fasse des pauses.

Je prenais le temps aussi chaque soir de masser mes pieds et mes jambes pour soulager mon corps.

Ecouter son corps, c’est la certitude d’aller loin dans sa marche.

17/ S’inspirer d’autres femmes qui randonnent seules

Voici une femme qui randonne seule et qui m’inspire beaucoup, Suzanne de L’instant Vagabond.

18/ Y aller pas à pas pour ta randonnée seule

Pour ta première randonnée seule, pas besoin de partir tête baissée sur le GR20 en Corse ou 64 jours sur le chemin de Compostelle !

Non, comme pour voyager seule, je préconise encore la méthode des petits pas ! Pourquoi ne pas tester une randonnée proche de chez toi sur une journée ?

Partir un week-end randonnée avec une copine ?

Puis, seule quelques jours ?

Tu découvriras si tu aimes randonner, tu feras tes premières erreurs que tu ne recommenceras plus.

Je te laisse sur cette belle note 🙂 Dis-moi en commentaire, quel conseil est le plus utile pour toi ?

Si tu es une “pro” de la rando, partage nous un conseil en commentaire 🙂

Laisse 5 étoiles pour récompenser mon travail 😉 C’est gratuit et cela me fait toujours plaisir 🙂

Si tu as aimé cet article alors donne lui 5 étoiles

Note moyenne 5 / 5. 2

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Mélanie

Bonjour aventurière et bienvenue, Sur ce média, j'accompagne les femmes à oser voyager seule, à s'émanciper, et à partir à la découverte d'elle-même à l'aide de contenus de qualités et pertinents ! Mélanie, 33 ans, originaire du Mans. J'ai tout quitté en 2017 pour voyager à travers le monde. J'ai voyagé en sac à dos à travers l'Amérique latine, l'Australie, les États-Unis d'Est en Ouest, ainsi qu'en Europe. En 2021, je deviens digital nomade, depuis je voyage la moitié de l'année

Laisser un commentaire